Mr. NOBODY

J’ai conduit R. ce matin à Joinville, pour un essai de syncro d’un film de Jaco van Dormael. R. râlait depuis quelques jours en disant que la syncro-ci, la syncro-là, et autres considérations sur cet art.

En roulant il me disait que c’était surtout bien de faire les chiens, ou les personnages de dessin animé. Je riais en l’entendant dire avec une grosse voix lente: » Hum hum, je suis un gros chien et je baille » ( là je prenais les voies sur berge).Il disait que les chinois c’était bien aussi… mais qu’il fallait du sérieux, pas des doublages pour télés de merde. Puis il m’a parlé de Carel, retenu par tous les studios, de JPM qui double Nicholson ( je crois ne pas me tromper) alors que dans la vie, il a sa tête à lui (…) et qu’il est bègue…

Donc on roule et on s’engueule quand apparaît le panneau Saint-Maurice, et que je suis cette direction.

— »C’est le pont, le pont de Joinville qu’il faut trouver…. »

— » Trouve-le toi même le pont. »

Arrivée près des guinguettes. Hôtesse. Studio super sélect. Extrait.

— »Voilà Roger. Le type a 150 ans et c’est le dernier des mortels, car on ne meurt plus grâce à la régénérescence des cellules. « 

Passage de l’extrait.

Essai 1

Essai 2

Essai 3

Les doigts dans le nez, l’essai. Le type qui joue le vieillard dans un lit blanc d’hôpital est un acteur de 40 ans. Incroyable le maquillage, les lentilles, les rides.

retour; Passage éclair chez Starcolor où je ne suis pas allée depuis 100 ans. Pigments noir et argent.

Maison.

A.

Garage où je salue « mes potes « les mécanos (airbag)

Je m’endors une demi-heure.

Direction Olympic Enrepôts. R.V avec M.C, C., M.T, et V.

« Bataville » le film de F. et débat.(++tard)

Pâtes et huile d’olive+parmesan ici , à l’instant

Lit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut