Ettore

Ce que j’aime dans « nous nous sommes tant aimés, ce sont ces deux passages: La scène du théâtre, lorsque les pensées sont des actes arr^étés dans une aura lumineuse, et aussi la scène du photomaton.

Je note la fausse scène ou vraie? de La Fontaine Trevi avec Fellini . C’est drôle.

Après une nuit « Duo pour toux et toux »( maintenant que je suis compositeur je sais que j’aurais pu accompagner hier MM à son rendez-vous Boulez-Pollini)

Nous devions nous voir mais c’est vrai que je ne pouvais avancer.

Bon , en route pour R. J’espère que les étudiants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut