Tentation et orgueil ( ce n'est pas de Jane Austen)

Je me disais quoi? Parce que je me dis des choses que je trouve évidemment extraordinaires, je ne les note pas en me disant j’écrirai ça en rentrant. Et l’humanité toute entière pâtit de mes négligences. Ce matin une photo dans un magazine posé sur la table de la cuisine. J’en suis au dentifrice-Nescafé ou Fluocaril -eau chaude et en plus c’est le jour de la tonte. Tonte archaïque car je n’ai pas de tondeuse. Le magasin où je veux aller, qui doit s’appeler le roi du rasoir est rue de Clichy. Et quand je passe devant il est toujours fermé. R. le connait ( tiens il a pris un taxi avec un ancien chanteur d’opéra, tout ce que j’aime et n’a pas rabattu pour moi).

Je vois cette image bizarre donc sur la table de la cuisine. ( je mets mes lunettes… hum hum)

Alors c’est une sorte de défilé d’hommes-animaux-mousse-fougère. Splendide; La légende est un peu bêbête: « Ne riez pas ce sont de vrais soldats Iraniens ».

Ok . je scanne.

defilé102.jpg

Tiens en parlant de Jane Austen, la boule de la roulette s’est arrêtée hier sur les Soeurs Bronte de Téchiné et j’ai trouvé que Pascal Gregory mon chéri, était une excellente idée pour incarner Branwell. Puis j’ai trouvé la photo trop chiadée, pas assez « raide » etj’ai zappé sur je ne sais quoi et me suis endormie, partie à Rome , retrouvé P., et pas demandé son portable ( comme dans tous les rêves le concernant); Il y avait une chambre avec 3 lits … Brumes de rêve je ne sais plus ce qui se passait, des arrivages dans la chambre, un camion…

En parlant de bouquins , je me demande où Tufik sur France Cul va chercher ses femmes auteurs à petite voix et qui à mon avis manquent de sexe. Exaltation littéraire pour des idées pas fameuses me semble-t’ il…. Misogyne je suis. Plus intéressant ensuite, les mecs de chez Caterpilar qui témoignent…

Dans le train qui nous ramenait à Paris ( sur Paris ) il y avait une autre personne à vélo. Une fille avec des bottes turquoise horrible et des lunettes desoleil malgé la grisaille.

Oui , voilàt ce que je voulais dire au début: J’ai croisé le Cow-boy du 9 ème. Ce soir élégant avec la totale à franges caramel daim. Ca m’a rappelé mon sac à franges assorti au gilet pendouillant ramené des States par ma soeur. Une splendeur. A ajouter aux bottes marocaines de mon frère qui ont fait 50m: Le temps de les arracher de mes jambes et d’aller aux Beaux arts d’Amiens en chaussettes, d’être sauvée par Hervé qui passait par là en 2CV ( que j’ai croisé sur son vélo 30 ans hum 33 ans après rue de Clignancourt alors qu’on buvait un verre avec C. et Y. )

Bref hier M. pour mon film . En route pour 2 heures d’After E. Putain. Que de calques que de calques….

Je n’en peux plus.

Commande du Jap pour tous les 3.

Aujourd’hui encore rangement de l’atelier. sacs poubelles; J’ai envie de tout bazarder.

J’invite E. à dîner.

Je lui lis quelques passages du livre de DD que j’aimerais qu’un de ses étudiants puisse dire au Jeu de Paume. Merde il faut que j’écrive un texte et trouve un titre.

C. a squatté un tournage à Blanche.

Je dois rappeler Efizio. Ca me fait plaisir d’aller chez eux à Rome et de voir Roberta grosse comme une montagne; Elle accouchera au même moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut