I ultimi giorni

Quand c’est la fin, je n’y pense plus maintenant. Avant ça me rendait malade: « Plus que, plus que… », et hop on était dans la voiture
Je ne veux pas y penser.
Et puis Septembre sera vite là avec Franck et sans doute Camille qui a la baraka et passe première assistante sur un court dont la première tombe malade..
Le Repenti c’est toujours sacré. On y est heureux. Avec les amis choisis, avec La famille Feles, les petits de M et X, vifs et malins. E. est une institution, J aussi à sa manière. Enfin, c’est vraiment l’endroit dont on rêve toute l’année: Une petite maison, un petit hameau, une petite terrasse avec deux chaises longues d’il y a cent ans
.Pas d’éclats, pas de bagarres. Des rires, des soupirs de chaleur, des grognements d’aise quand la température baisse…
Trop bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut