Trottoir et métro.

C’était ça le truc. Je passais sur le boulevard, et le type écrivait en terrasse dans un carnet. Au moment où je suis passée il a levé les yeux et dit en fixant le vide

_ Oui, un gâteau…

puis en recommençant à écrire il a répété doucement:

_un gâteau.

Et un peu plus loin un type derrière la vitrine du café notait des trucs en regardant une chaussure qui prenait tout l’écran de son ordi.

Dans le métro. Père et fils , ronds et tous deux ayant sur la joue des traces de piqûre de moustique:

_Papa, est ce que ça a un zizi une pomme de terre?

Rangement. Je décroche toutes les peintures suspendues; Yen a marre. Je suis de plus en plus convaincue qu’il faut changer souvent de lieu de travail.

Et en trouver des entièrement vides pour éviter la sensation du recyclage. ( Et plus que la sensation, le recyclage lui même. )

6a00d83451bdba69e20115710b79b0970c-450wi.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut