Consuelo et l’occultisme

Consuelo-Nina doublée dans le virage par Albert dans « le Château des géants ».

Quel personnage magnifique.

Que de vent dans les voiles+emission ce matin dans la voiture: Butor parle de mon chéri d’Amiens: Jules Verne.

J’ai à nouveau envie des vaches délaissées, des sapins abandonnés, des salades avec plein de sable dedans.

« – La voix qui parle dans le sommeil »,

répondit Albert.

« Au bout de sept jours d’angoisses mortelles, et

comme nous commencions à désespérer, ma tante,

passant vers le soir devant la chambre d’Albert, vit la

porte ouverte, et Albert assis dans son fauteuil,

caressant son chien qui l’avait suivi dans son

mystérieux voyage. Ses vêtements n’étaient ni salis ni

déchirés ; seulement la dorure en était noircie, comme

s’il fût sorti d’un lieu humide, ou comme s’il eût passé

les nuits à la belle étoile. Sa chaussure n’annonçait pas

qu’il eût beaucoup marché ; mais sa barbe et ses

cheveux témoignaient d’un long oubli des soins de sa

personne. Depuis ce jour-là, il a constamment refusé de

se raser et de se poudrer comme les autres hommes ;

c’est pourquoi vous lui avez trouvé l’aspect d’un

revenant. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut