TRISSOTIN, bel esprit. TRISSOTIN bel esprit

En regardant le site Accidental Mysteries, site que j’aime bien, je trouve cette photo qui me fait penser à ma tante. Et à moi. Sur cette photo personne ne ressemble, ni à ma tante ni à moi. J’ai à l’atelier une ardoise entourée de plastique jaune sur laquelle est écrit à la craie jaune: « Je suis au jardin , je reviens… »
Ecriture d’institutrice Chaque fois que mes yeux croisent ce rectangle, je m’arrête et me dis que c’est incroyable que cette petite phrase à la craie rende encore si vivante cette tante disparue.. Et je repense à cet enregistrement que j’avais fait en lui montrant une photo ancienne.:
C’est qui là?
C’est maman.
Et là?
C’est moi.
Tu fais la tête?
Oui
pourquoi?
Parceque je ne suis pas sur les genoux de maman…
C’était vraiment bizarre. J’ai du en parler à l’époque, mais avais-je le blog? Quand est elle morte? Aucune idée. C’est le genre de choses qui ne se gravent pas en moi. Ma mère? Quand… Mon père? Quand? C. Quand. Sais pas.

manif

Le figaro.fr


Dans un autre ordre d’idées , hier après quelques mails je zappe et tombe sur une émission ( sur Canal mais je ne sais pas ce que c’est) avec un type au crâne rasé qui fait le naîf. Il s’agit de l’expo des femmes au centre Pompidou.
A annette Messager
—Bon… Alors… Je ne sais pas trop par où commencer… Vous avez des enfants?
Yeux froncés, silence interloqué…
La bombe. Je ris!
Elle tombe dans le panneau , se braque, lui dit qu’il est un macho et ne demanderait pas « ça » à un homme. Elle est antipathique à mort  à ce moment-là; c’est fou cette défense, et Orlan juste après bien que plus souriante n’est pas davantage décontractée avec ces sujets.( Vous demanderiez « ça » à Buren??)Qui suis-je quelle est mon image, comment dois-je me comporter ….
Bien sûr et comme le disait cette architecte pas agressive et moins angoissée, les féministes ont fait le boulot en temps voulu. Elles on tmême fait le sale boulot. Et c’est certain que ça n’a pas été facile.

La contraception, l’avortement, tout le truc. Voter. Echapper au cuissage… Ouvrir son bec. Dénoncer. Avoir un corps à soi comme une » chambre à soi ».

OUI. JE suis d’accord. OK il faut toujours être vigilant.

Mais finalement, là, ce n’était plus le problème.

Je voyais des femmes d’un certain âge il faut le dire, des « qui en ont vu », et qui probablement ont fait avancer les choses, mais tellement dépourvues d’humour!!! Une plaie! Une plaie pathétique.
Sauf exception, je ne me suis jamais dit en écoutant par exemple « l’actor studio », ou je ne sais quel scientifique ou réalisateur , je ne me suis jamais dit:
Quelle prétention ce type ou cette fille. Quel ennui.

Mais elles, zut alors !que de crispation pas marrante.

Ca sent la douleur. L’acrimonie … Je ne sais pas si c’est le mot juste. Mais malgré un réussite professionnelle certaine il y a  comme un désenchantement.

Je me demande même si elles savent qu’elles vont mourir comme tout le monde.
Les plus jeunes ( comme l’assez amusante fille qui expose chez Gaudin,hsia-Fei Chang) ont l’air plus cool avec tout « ça »: les hommes et nous, toujours les hommes et jamais nous….
Marina Abramovic, est bien plus interessante. On n’éclate pas de rire mais elle a le visage plus détendu.

Elle dit qu’elle n’a pas eu d’enfant-« non c’est une question interessante-« , parceque simplement elle avait besoin de tout son temps. Elle le dit bien et simplement bien.Elle ne tombe pas dans le piège.
Et lui, le mec de l’émission qui fait le nunuche exprès pour les rendre dingue!!!.

801hfc

Hsia-Fei Chang/Galerie Gaudin

Pendant que j »j’écris, R. me lit des passages du livre de JJ. C’est drôle. je connaissais l’histoire de Cocteau à l’arrière de sa vespa, mais pas les autres…

Tiens ça me fait penser que R. a abandonné sa lancinante interprétation du Plat Pays. Moi qui baille d’ennui dès que j’entends Brel, c’est bien la première fois que je ris.

Remplacez plat pays, par Pantalon et vous verrez que c’est bien plus drôle.

Finalement

_101

Pourquoi se priver d’un lit hyper moche à » Marseille Antiquités »:

Lit holywoodien 1950 placage Erable

Ce lit fait partie d’une chambre exceptionnelle de par sa taille et des pièces qui la composent.

Ce lit avec sa tête en forme de pétale accepte une literie en 160. Les chevets sont intégrés dans la tête de lit.

 

 

GREY GARDENS


Il y a un côté Grey Gardens là dedans. c’est quand même un chef d’oeuvre G.G. Non?
SI. J’y pense de temps en temps.

Cette nuit G. ( qui n’est ni Grey , ni Gardens) était en costume noir sur une péniche.
Et puis j’ai fermé une porte et puis dans un ascenceur il y avait un nombre incalculable de personnes.

Je lis un article sur Onfray. je lis un article sur- pardon- de Laetitia:
J. doit se barrer en courant, elle ne dit ( via Match , que des âneries du genre » c’est beau le regard d’un enfant malheureux »…) Pouette Pouette…
Je lis des trucs sur Chirac, j’écoute sur France -Cul des acteurs très moyens qui montent la voix en fin de phrase,et J.P Vincent, je supplie le kiné de ne pas faire tartiner son plafond par son amie peintre, s’il vous plait, blanc et restons en là, je dis à l’osteo magique que son petit cabinet est bien mieux tout gris pâle sans affiche, car si il y a une affiche on ressort dans la rue comme un chaman, j’écoute l’émission sur l’hypnose et l’anesthésie, je peins des nuages bleus sans aucune honte et écoute des rappeurs Marseillais qui on 40. Pia m’envoie des SMS. C. est à la femis. je fais chauffer du chou-fleur et de la soupe aaux carottes toute faite. Tel de D.: » Dis donc D. tu ne m’appellerais pas en faisant pipi par hasard? ». Si, repond-il en m’envoyant dans le télépnone une cascade de restaurant vietnamien, pure et bleue comme un produit de technicien de surface.
Skype à Bogota. deux fois.Dos bobo.

Bon, Blogo ne me plait pas.

Pourriez-vous s’i vous plait m’indiquer le numéro de ma chambre?

Image 3

 

DOS et BRAS



J’ai enfin terminé la selection des textes pour F. Mais il y en a probablement trop.
Hier Guillaume est déja arivé quand j’entre. Il parle avec R. Il est tout frais et j’aime bien sa façon de dire es textes. Lire n’est pas une si mince affaire. R. lui donne des indications claires, évidentes dont je suis jalouse!!!
C. arrive et nous offre un livre de nouvelles de Coen.
Cuisine le soir et R. qui raconte plein d’histoires.
Thé vert. C’est bon le thé vert en poudre bizarre. On dirait que l’on boit des épinards.
Regarde un peu le DVD Fellini au travail avec le film de Delvaux, que Delvaux n’a jamais fait mais signé. On y voit Dominique, discret qui interview(ve?)Martelli l’operateut r de Rosellini puis Fellini

MARTELLI 3

MARTELLI_2-thumb.jpg

 

 

 

 

 

 

« Son ami Gigi l’emmène dans les soirées mondaines »

Il y a les gens que vous invitez à diner et qui disent: Je passerai.

Bon. C’est décidé je vais quitter Ecto, cet éditeur de blog à la noix.

Hier , encore mal au dos.

Le kiné me dit que je ne fais plus de sport, que si j’en ai toujours fait et que… Ben oui. Ce matin piscine.

Personne. Seule avec mes palmes dans la ligne.

Velib à nouveau. Puis riz, lentilles et autres denrées pour ne jamais mourir….

Hier éclair au café et religieuse au chocolat apportées par C. Pour mourir tout de suite.

Vraiment on est bien dans cette  cuisine.

R. se branche sur la pataphysique, trop heureux que l’on puisse imaginer mesurer la surface de Dieu.

Thé vert Japonais, pour être connectée aux Astres. Je passe devant un truc de Scientologie rue Legendre et je leur tire la langue depuis mon Velib.

Argenteuil. Ah je suis contente. Je suis bien.

C’est bizarre qu’il fasse nuit si tôt.

Et que Pasqua se prenne un an de tôle TTC

En fait hier, quand on est sortis de chez le notaire, R. n’était plus du tout interessé par ce qui nous avait quand même pas mal preocupes depuis un mois et plus.

Là; il avait devant lui, cherchant un truc dans son coffre, le bandit , celui-ci.

Ah ah. Ils sont forts les types.

Oui , il était donc rue de la Paix, et sortait du coffre ( mon père disait La malle arrière) ( qui va bien avec La boite à gants-c’est joli La boite à gants, ça fait Hitch en Technicolor)- donc il sort de l’arrière de la caisse de loc immatriculée en six-zero, un cintre avec dessus une veste de cuir genre moto-classe.

Il a attrappé aussi un sac Vuitton tout plat, vide je veux dire et il entre du côté des numeros pairs; Deux minutes avant se sont ejectées de là, deux vieilles personnes qui n’ont pas l’air dans le besoin.

Nous on était au 4. .

On a regardé comme à la foire, mine de rien.

C’est vrai qu’un escroc c’est plus interessant que la FIAC. Non?

Carton pour Le 17.

carton D.Delouche

J’aime bien cette photo e D.D . J’aime + que bien.

U. m’envoie u mail me faisant part de ses considérations sur le Tout arrive d’aujourd’hui.

Dans le train , deux types entrent avec des drôles d’outils, qui n’ont rien à voir avec Noêl mais font penser à un truc du genre sapin.

On dirait un bâton de ski avec un pompon de bonnet en barbelé…

Bref. ce doit être des ramoneurs. Mais ils turbinent au pétard et à la Despé…. deux autre gars ont des yeux hors service.

Sur le boulevard je tente un Bonjour à Crabe ( je l’appelle comme ça.)

C’est un métisse qui marche à 1 à l’heure avec tellement de difficultés. Il avance de côté et son sac est ficelé à une poche. Dur…Il me répond en souriant.

Une chambre ( pas forcément « à soi ») , mais qui vous attend…

bed2

essai

Hier les russes dans le Metro. C’est la suite du Concert dirait-on. Je les enregistre. Ils sont 10 dans le couloir alignés. Les gens passent et nous sommes un certain nombre alignés nous aussi à écouter. Deux filles russes chantent et pleurent

.200910251222.jpg 200910251227.jpgImage 1.png

1.A circa 1900 albumen photograph (3 7/8 in. x 5 1/2 in.) taken by an unknown photographer and affixed to a plain brown card.   

2.This is Russian made Yuri Gagarin plastic doll from 1960’s.

Puis métro bloqué à Hotel de Vile. Je peux inspecter à loisir Jerôme Deschamps et son fils assis en face de moi.

Comme ça n’en dinit pas, Rurik vient me prendre en vespa rue de Rivoli. On file voir l’expo Lebel à la Maison rouge. Il y a là des magnifiques documents et oeuvres , deux Molinier; des enregistrements ( le désespoir à 3 paires de jambes de Gherasim Luca, et bien d’autres choses mais mon amour total est ce tableau anonye du 17eme siècle où sont représentés des oiseaux à tête humaine ( je le décrirai en retournant le voir) C’est sublime

Quand deux membres du Parti communiste se tombent dans les bras

Il y a les gens qui vous bousculent et c’est vous qui dites Pardon excusez moi,

le-concert-2009-18222-1849931152.jpg

Valeri Barinov/Roger Dumas

© EuropaCorp Distribution

J’envoie cette photo à M.T en lui disant que Pierre C. serait fier de R. Cela nous ramène à des lointaines conversations assez arrosées au Repenti lorsque tout le monde allait prendre sa carte!!! Le matin ni carte ni pancarte, la vie reprenait et les poules du hameau couraient dans le même sens


J’écris en testant Cinematize pour extraire des fragments de DVD.

Hier matin, E. passe et nous parlons de son texte sur Saint-Simon;Hum. Comment le mettre en scène et faut-il le faire.

Argenteuil,

Puis tel de R. qui me demande si je veux aller à la première du « Concert » de Radu Mihaileanu. Je continue à travailler, oublie l’heure et arrive à fond le vélo en enlevant mes chaussures dans l’ascenseur pour gagner du temps et me changer.

Hou lala, plein de monde, grand bazar chercheurs d’autographes, photographes amateurs etc. J’envoie des SMS à Camille pour la faire baver.

A l’époque de Brejnev, Andrei Filipov était le plus grand chef d’orchestre d’Union soviétique et dirigeait le célèbre Orchestre du Bolchoï. Mais après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, il a été licencié en pleine gloire. Trente ans plus tard, il travaille toujours au Bolchoï mais… comme homme de ménage.

On a passé une excellente soirée. Entrer dans un film populaire, avec vent dans les voiles, mais jamais dégoulinant. Tout oublier, courir partout avec les russes, à fond l’ambumance dans Moscou-

« A première vue de l’affiche faisant penser à un mauvais film français avec Timsit, on regrette déjà d’avoir accepté d’aller voir Le Concert, d’autant plus que la grippe A rôde ces derniers temps… Mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et dès les premières minutes du film, on révise notre jugement. Radu Mihaileanu signe ici un film mûri, abouti et avec juste ce qu’il faut d’humour, de contexte historique et de tacle à certains travers des sociétés françaises et russes. (http://thevioletteroll.wordpress.com/2009/09/16/le-concert-–-radu-mihaileanu/)

Andrei Filipov /quel est son nom? est ma nouvelle coqueluche. Mais pour trouver des infos sur les acteurs russes, merci. Pas si simple.

A la fin de la projection, l’écran s’est levé et on a assisté au concert du Concerto de Tchaikovsky.

David Oistrakh

Valeri a sauté dans les bras de R. en criant « Momo! Momo »! Il repart jouer à Moscou  » Beaucoup travail »

Puis on félicité les autres Russes, le tout petit ; l’immense, et le beau chef d’orchestre.

Voilà. un moment comme ça où on se dit que tout est bien, qu’on a de la chance, qu’on est content, et qu’on a un petit peu faim.

Taxi vers le Grand Colbert ou je dévore un carpaccio avec des frites; De l’eau avec des bulles.

Un peu de télé nulle avec un jeune type qui se prend pour Elvis et se produit dans des endroits pourris pendant que ses parents vendent des produits dérivés ( la photo du mec en Elvis sur des bouteilles de vin)

Roger vient m’annoncer que la mode , il vient d’en croiser deux, ce sont des vêtements avec des tâches de peinture ( genre artiste) Je n’en ai pas vu encore

ah oui

Il y a des gens qui disent Non non, oui oui à la suite

C’était une petite fille italienne. Je la voyais de loin. Moi j’étais assise et un type horrible avec une barbe et des dents dans tous les sens piochait avec les mains la salade verte du plat. Ecoeurant. Alors je me suis levée et j’ai dit:

— Come staï à la fille. Elle s’est retournée en me présentant ses deux mains . Comme si elle disait: DIX. Et au bout de chaque doit il y avait une petite flamme pâle. Comme 10 bougies;

« Amarcord veut dire je me souviens »

Il y a des gens qui ont toujours un sac plastique avec eux quand ils vont au théatre et qui le font crisser pendant le spectacle
airform archives.jpg

En deux secondes j’ai eu deux places pour la Salle Langlois ou était projeté un documentaire sur La Dolce Vita.

Queue à l’entrée. Un type à casquette et chemise rouge à carreaux,foulard à la bal musette, s’agite:

_ ll faudrait faire 3 files. Oui vous voyez il faudrait s’organiser.

Il vient vers moi.Je lui dis de laisser les événements vivre leur vie. Il parle à toute vitesse, un gros classeur sous le bras.

—Ce’st comme la semaine dernière, devinez qui j’ai vu?

—????

Il ouvre son book:

—Clint… Clint Eastwood. Il tourne à Paris cette semaine. Là c’est moi, à côté…. Oh j’espère que Claudia Cardinale me signera un autographe. Parce que Yul Brynner…

ET puis un jour je vois la queue à la sortie d’un théâtre-qui c’était? Fernand Raynaud. Et oui!!

Bien sur quand à Boulogne j’ai eu la signature d’un type que je ne connaissais pas et qu’on m’a dit que c’était Marlon Brando…. Vous voyez ce que je veux dire…. Et puis j’ai mon sac à dos, j’en ai d’autres mais j’ai pas tout amené. Je voudrais proposer une expo à Luc Besson… Mais là je ne travaille plus dans la parade de Disney…

Un monument du genre.

Plus tard il se faufilera, passera le cordon et circulera son livre à la main, entre les buveurs de champagne.

j’ai retrouvé D. Delouche qui était au deuxième rang et me suis assise à côté de lui. Je lui ai raconté ce que je venais de voir et on a ri.

Ils sont cinglés et pénibles, ils sont soûlants mais ils ne vivent que pour le cinema. Rien d’autre.Et c’est assez émouvant ces mecs qui chassent les acteurs

—Vous venez souvent à la cinémathèque?

—Jamais . Moi c’est en vrai que j’aime les acteurs…

—Vous avez un numéro de téléphone?

Alors là, le type fait l’important et me demande pour quoi… J’ai laissé tomber.

Puis il y a eu le type au bonnet . Il entre et s’installe pépere au beau milieu du premier rang réservé. Ca m’amuse beaucoup ce genre de trucs. Alors que nous, nous prenons des pincettes essayons d’être à notre place, etc… Lui , Paf il s’installe et pose son sac plastique à côté.

Un gardien lui demandera un peu plus tard de partir et de laisser sa plce. Il ne veut pas bouger. On entend derrière.

—Ben viens Michel , jte donne ma place.

—Non, non Franck garde ta place, je m’en vais.

Ca s’est arrangé. L’homme aux espadrilles qui porte toujours à chaque bras plié, un sac plastique était là aussi. Toute le Bercy-Bande.Ca me ravit ce spectacle. Ils parlent, discutent, applaudissent. Mais ils n’avaient d’yeux que pour Claudia Cardinale… C’était d’ailleurs drôle de voir ces trois femmes: Claudia Cardinale, Anouck Aymée et Magali Noêl. Chacune si différente de l’autre:

A.A la plus belle, la plus froide, la plus distante.

M.N avec ses longs cheveux et un visage qui semble trop petit. Souriante et bavarde. Emouvante lorsqu’elle chante Amarcord.

C.C qui a le visage le plus ordinaire des trois mais qui a l’air sympathique….

200910231238.jpg

Je file ensuite à Elysée machin, pour voir F.D. D. m’attends devant avec Astrid et Vera.

Rentre assez tôt.

Hier visite d’un appartement à deux pas. trop cher, trop sombre.

Papelards; hesitation, banque.

Réponse pour le tableau/ OK

RV. avec E. des Hivernales d’Avignon. Il est très agréable.

Bon, j’ai envie de travailler et j’y vais de ce pas.

Guillaume qui va être la voix de D. Delouche passe à la maison et lit.je suis contente de l’avoir choisi

Pas assez travaillé cette semaine. Les mondanités usent davantage que les km à pied

Humide

Il y a les types qui croient être des bêtes de natation et qui ont un crawl hideux, agressif et bruyant.


TomPalazzolo.jpg

ma biquette, où t’ai-je trouvée????


Depuis hier j’ai l’impression de courir. Et je le fais.

Soir en Private ( c’est pas pour tous les yeux!!!)

Aujourd’hui achète du matériel chez Marin, contente de retrouver mon papier favori en rouleau de 2m 20 et dont la fabrication avait été arrêtée.

J’avais d’ailleurs découvert un pot aux roses fâcheux: les rouleaux ne faisaient pas 10M mais 9M 50: Ah ah la resquille!!!! Moche ça;;;;

Philippe ! ( il est vraiment sympa ce filou de P.) m’offre du papier que je refuse car il est trop beau ( genre fait à la main etc…).Il me poursuit avec:

—Tu l’offriras!

Je lui dis:

—Garde le pour les mauvais artistes. Ils ont besoin de ce genre de béquilles!.

Donc travail en lorgnant les appels téléphoniques.

Ecoute en voiture les commentaires quant à Soulages ? Suis dac avec zut, je ne sais plus son nom.

Pas assez radical. Si j’étais bête ( hum hum) je dirais que Soulages n’est pas le Ryman du blanc ( hahaha)= à dire dans un dîner ennuyeux et coincé= libre de droits allez-y)

200910202343.jpg

Appelle MT puis D. avec qui nous rions de l’histoire secrète d’hier soir.

Mail pour les Hivernales d’Avignon. Mail pour l’église en Toscane.

Travail jusqu’à 18h. Train.

Jeu de Paume pour le film de James Benning.C . va à la visite de F. avec le directeur de la cinémathèque de Bologne ?

Je rentre avant d’être coincée dans les Tuileries-Fiac

R. avait acheté du Bourguignon que je mange avec plaisir alors qu’il lit dans son lit et que C. boit du vin blanc avec des McDo aux Tuileries-Fiac.

Tiens j’avais oublié.

Elle me laisse un texto peu élogieux quant au feu d’artifice de Siboni ( que j’ai entendu « plopper » deux secondes au dessus du micro-ondes.)

index.php.jpg

Le kiné m’a l’air miraculeux. Plus mal au bras et beaucoup moins au dos. En plus il est extrêmement sympa. Le vrai gentil mec. On rit beaucoup.

Genre joueur de rugby et spécialiste des tennis men, judoka etc. ;

Dans son cabinet il y a deux peintures merdiques et des fanions coupe Davis, dédicacés.

En repartant, je me rhabille sans faire attention, avec son pull; On rit à nouveau.

Je mélange les jours. Je repense à Fellini. 2000 personnes hier parait-il.

Ce qui est génial pour les générations plus jeunes.

Ce qui est génial c’est que F. résiste à tout et que contre vent et vents, mot et mots , commentaires et explications, c’est lui qui gagne.

En fait, il n’y a rien à dire de plus que ce qu’il a créé et toutes les spéculations quant à ceci celà, les influences, …..

Tout ce que l’on analysera sera de toutes façons moins intéressant que ce qu’il est .

Lui.

Il n’y a rien à expliquer.

Sauf des choses qui sont d’un autre ordre. Ni « cinéphiliques », ni rien. Des réactions charnelles presque. Des » vibrations de coeur. » Comme dans les textes réunis par J.M Méjean.

Je crois que ma récompense après la projection va être un bon fromage blanc à la crème de marrons et ,au lit:

index-1.php.jpeg

Oh juste un mot avant d’éteindre!. Dans l’Escalator de Pigalle, Valentin le désossé; Pétard de moine, jamais vu des jambes si minces.

Un squelette habillé de rayures rouges.

200910202353.jpg

« Un squelette qui dessine »

Il y a ceux qui mettent le gilet jaune de sécurité bien en vue sur le fauteuil du conducteur


tmp_717e11dad6a8a021640870edf874032d.gif


Je retrouve A.H devant le Musée d’Orsay. Nous passons sur le côté car il y a une fille immense.( Il n’y a pas de fille immense mais une file immense….)

Je ne sais pas pourquoi je suis tendue. Dos bloqué. Couchée tard ( je regarde Déborah François dans « Les fourmis rouges ») levée tôt ( passage de S. et de ses sacs en transit)Déjà un PV et téléphone dans l’eau.

Deux nescafés.

Panique pour rien. Se dépêcher pour rien. Pas contente et contente. Pas vu C. et Y depuis longtemps. Aujourd’hui la réponse ( finalement non, encore un type en vacances, un autre…)

Je n’ai vu que l’exposition Ensor.

Il faut y courir, prendre ses tibias et ses fémurs à son cou. Y aller. c’est extraordinaire.

Les étoiles au cimetière ( petite eau forte de 1881)

Wagner fracassant

fanfares doctrinaires

Siréne des iles fidji

Squelette et chinoiseries

Les terribles tribulations de Saint-Antoine

Etonnement du masque Wouse

Série de masques réunis en théâtre d’expression ( 1890, petit dessin)

Le combat des Pouilleux Desir et rissolé

Hop-Frog

Peste dessous,peste dessus,peste partout.

Insectes singuliers

Les démons me turlupinent


Les masques.


Je me souviens de cet te journée à Ostende. J’avais vu dans la vitrine d’une boutique vieillotte des grenouilles empaillées et des coquillages. J’étais entrée pour savoir le prix des grenouilles.

Non, ici c’est un musée. C’est la maison d’Ensor.

C’était dans mon souvenir très beau ce moment. Petite maison, harmonium, curiosités et masques. Le pas encore squelette que je suis frétillais des osselets. Clac clac. J’en ai même presque oublié l’immense reproduction en photocopie couleur.


Il y a autant à lire qu’à regarder; Les titres sont drôles et grincent. Je vais y retourner.

Blabla ci et là. Pas envie de voir At nouveau revival. C’est trop . Surtout que nous allons vers d’autres masques, d’autres monstres, d’autres dessins et fanfares. Ceux de Fellini au Jeu de Paume. Evidemment pour illustrer ceci je brûle d’envie de mettre ici la photo de Dominique Delouche et de Fellini devant un mur d’ex-votos.Mais je ne le ferai pas .

Je rate de peu D.D et voici que cela me contrarie. Je culpabilise pour rien. La barbe d’être comme ça. Je croise J.M.M, D., D. etc… Mais je reviendrai?. Je n’arrive pas à me concentrer. Je ne sais pourquoi.

Croque monsieur au Colibri ou 3 jeunes femmes Russes vont affronter dans quelques minutes

3 soupes à l’oignon

2 assiettes d’escargot

des spaghettis bolognaise

un poisson pané et une montagne de frites.

Tout arrive en même temps. Elles rient.

C’est l’horreur toute cette bouffe.


++ tard.

Mais avant de sortir, préparons notre lit. Zut il y a quelqu’un dedans????


index.php.jpg

[Patient in a hot head pillow.] [[Man lies on cot under bed cover, his bandaged head rests in…] (1861-1872)

NYPL


Mais c’est quoi cette image…

Image Title

: [Patient in a hot head pillow.]

Alternate Title

: [Man lies on cot under bed cover, his bandaged head rests in wooden apparatus with straps designed to elevate and cool head while allowing moisture from bandages to drip in basin below head.]

Creator

: United States Sanitary Commission — Creator

Created Date

: 1861-1872

Medium

: Albumen prints

Specific Material Type

: Photographs

Item Physical Description

: 14 x 19 cm.

Item/Page/Plate

: 79

Notes

: Separated from Medical Committee Archives No. DCCLXXI (772), first draft, “Posture[,] dressings and the daily care of wounded parts” by David Prince, M.D. Titles supplied from document and photographs in second draft.

Dimanche tranquille place Clichy

Il y a ceux qui ramassent les sucres sur les tables des bistrots


Après une pièce magnifique que l’on propose à R. et avant la lecture de celle d’E. et du texte de B. pour I. sur lequel je dois travailler. Message très gentil de G.

Je repense aussi qu’hier , de rage sur le Boulevard Magenta, de rage et en marchant à reculons dans l’espoir d’un taxi j’ai pleuré- et qu’un type qui passait m’a demandé s’il pouvait m’aider. Il a dû croire à une rupture, une nouvelle atroce, un truc vraiment méchant. Et je m’imagine, la métamorphose de son visage compatissant s’il avait su que je tapais du pied et faisais une petite crisette pour une voiture qui n’arriverait jamais.

Je me disais aussi, que c’était curieux, soudain de m’entendre répondre:Oui quand des connaissances demandent à venir à l’atelier. Personne à de rares exceptions, personne récemment à part M.M et Tom n’y est entré. Ce n’est pas que je fasse des mystères, que je joue la sauvage, mais je ne sais pas. Ca n’allait pas . Je ne voyais pas comment recevoir quelqu’un, que dire. Bref

J’ai aperçu E. devant le Mac Do de la Place Clichy. Il avait son caban de velours beige et des feuilles à la main. Comme ça parmi les gens, la tête penchée.

-Ben qu’est ce que tu fais? Ca va?

-Oui oui ça va, j’apprends mon texte.

On a ri. C’est vrai que je me demandais ce qu’il faisait là, flottant , tournant.

Wepler. Un thé et un clafoutis aux poires.

Lelouch trafique je ne sais quoi. Il lit en buvant un Perrier. Pas mal de vieilles personnes, mères et filles, habitués ( une bière arrive comme une petite bouteille de champagne dans un seau en proportions.

3398607608_a66d37f249.jpg

envoi de R.

Hop au lit

200910191926.jpg

Versailles, Chambre de la Reine, Detail of Marie-Antoinette’s bed, 2007

pas de taxis à paris, pas de chat blanc non plus

Ne pas trouver un taxi à 2h du matin, c’est sans doute normal un Samedi soir.

Mais quand c’est à moi que ça arrive et je fais 4km à pieds c’est moins drôle. En même temps c’est agréable et ça remet les idées en place.

J’ai repensé ce matin; à la vision de l’avenue Trudaine. Il y a là un jeune homme et une fille. Lui est au garde à vous au milieu du large trottoir. Je passe et me retourne.

Maintenant il a le pantalon en bas de jambes et la fille regarde son caleçon bleu à rayures. La fille rit et moi aussi. Je continue ma route et me retourne une dernière fois. Cette fois ci c’est un petit cul pâle que je vois. La fille à la main devant la bouche et rit.

J’ai bien aimé ce petit moment . Charmant. C’était juste charmant.

Toujours le dos bloqué.

Soirée agréable.

J’avais redouté les conséquences de l’article lamentable du Monde concernant G. Mais non.

Temps absolument magnifique.

felix.jpg

http://anonymousworks.blogspot.com/

Modiano

En rentrant de Neuilly où nous sommes allés entendre Rue de Chézy, Edouard Baer ( Pedigree de Modiano )+

En passant dans ce calme infernal de ce qui ressemble au monde de la province,

+en passant devant la boulangerie des parents de R.,

+en passant devant la Commandantur, en passant devant Sainte-Croix… bref je me disais stupidement que merde , être Pinter , ou Thomas Bernard ou même Modiano, ça m’aurait bien plu.

Et je me disais. mais pourquoi ce sont eux qui sont eux et pas moi, eux….

C’est vrai quand même.

Pourquoi passe t-on à côté, de peu, d’un cheveu . Enfin d’une perruque…

Un bouquin- bazar- ce doit être drôlement bien de le sniffer tout frais quand il sort de chez l’imprimeur. ( Et chez un éditeur dont on rêvait)

En l’examinant, c’est le vrai mot, on se passe une petite visite je suppose: Toussez… Tournez vous.

Feuilleter doit être un peu comme respirer à fond. Oui comme ça. Une ventilation pulmonaire. Du vent de pages dans la perruque

Puis regarder le dos du livre, c’est vérifier qu’on a pas de scoliose… etc.

Bon, pour le moment :

Zou!!! au pad:

lit.jpg

Marcy Anarchy

Ah j’ai retrouvé le ZentaÏ. Art de disparaître dans des tenues de lycra.

C’est assez beau ces silhouettes . Les premiers essais étaient terribles. dans les années 70; quand les matières n’étaient pas encore si extensibles , et lorsque les combinaisons reprenaiant des images de serie Télé japonnaise.

Unworn_Black_Zentai_Suit.jpg

zentai.jpg

Marcy Anarchy, fondateur du mouvement « Zentaï » en 85 : « Dans le sens où on cache son visage dans le zentaï, on peut dire que c’est un acte irresponsable, puisqu’on ne sait pas qui est en dessous du costume. Quand on montre son visage, on doit assumer, et dans le zentaï, on efface l’identité et la personnalité. Du coup on enlève une part de responsabilité et là, on devient plus libre. »

Dommage qui les images sur le net soient si ordinaires. Enfin dommages que les amateurs se filment dans leur chambre à fond turquoise, ou près de leur voiture. C’est glauque et moche. On est loin deLeigh Bowery

Zut, on sont passée les photos ?

Bizarre.

En voilà une.

leighbyanne1.jpg

Photo annie Leibovitz

flemme.

Ce que par discrétion j’avais oublié de dire, c’est que cette nuit , l’accordéoniste aimée de la France; Yvette Horner est entrée et quand elle s’est assise elle était Fernandel, le plus mauvais acteur de la terre on le sait.

Ce n’était pas si simple car on devait leur remettre les palmes de je ne sais quoi. Je sais que l’origine de ce rêve est Isabelle Maeght, zaza, a qui , ai-je vu on va remettre un lampion.Ca m’a fait de l’effet. Je suis contente pour elle même si je n’aime que les lampions de papier, genre 14 juillet à Gonfaron-my-love.

Skypé plus d’une heure avec A.M. On rit pas mal

Expo Deadline au Musée d’Art moderne ( ++tard)

Flemme . Hop in the bed

index.php.jpeg

Motobecane

Ce soir nous sommes allés tous les trois voir Motobécane au Lucernaire.

+;+tard; j’ai sommeil. C’est magnifique….

Et maintenant au lit Pussy Cat.

Il suffit de faire valser les coussins et de faire un bras de fer avec le dessus de lit pour l’éjecter.

:10051058a.jpg

An luxurious bedroom suite, decorated in the 18th century French style, with a large double bed with ornate headboard and satin bedcovers, matching curtains, cushions &c

Demain , si la banque ne répond pas , je… je … j’attends encore.

Retour en haut