Modiano

En rentrant de Neuilly où nous sommes allés entendre Rue de Chézy, Edouard Baer ( Pedigree de Modiano )+

En passant dans ce calme infernal de ce qui ressemble au monde de la province,

+en passant devant la boulangerie des parents de R.,

+en passant devant la Commandantur, en passant devant Sainte-Croix… bref je me disais stupidement que merde , être Pinter , ou Thomas Bernard ou même Modiano, ça m’aurait bien plu.

Et je me disais. mais pourquoi ce sont eux qui sont eux et pas moi, eux….

C’est vrai quand même.

Pourquoi passe t-on à côté, de peu, d’un cheveu . Enfin d’une perruque…

Un bouquin- bazar- ce doit être drôlement bien de le sniffer tout frais quand il sort de chez l’imprimeur. ( Et chez un éditeur dont on rêvait)

En l’examinant, c’est le vrai mot, on se passe une petite visite je suppose: Toussez… Tournez vous.

Feuilleter doit être un peu comme respirer à fond. Oui comme ça. Une ventilation pulmonaire. Du vent de pages dans la perruque

Puis regarder le dos du livre, c’est vérifier qu’on a pas de scoliose… etc.

Bon, pour le moment :

Zou!!! au pad:

lit.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut