Felliniennes années

DD+LN.jpg

j’avais quand même un peu la trouille. Des interview, je sais comment m’y prendre même avec des coriaces comme la Contesse M. mais en public ce n’est pas la même chose.

Et puis j’ai eu l’impression de courir, et de ne pas laisser assez de temps à Dominique. C’est en fait le temps qui m’angoissait.

Je m’aperçois qu’on était dans le noir, surtout Dominique.

Guillaume qui disait les textes, s’est bien défendu je trouve.

J’aurais dû ne pas aborder du tout la Dolce Vita. Mais bon, c’est fait. Bien contente qu’il y ait eu tout ce monde. Pas mal de personnes n’ont pu entrer.

Donc, je quitte le tournage!!!

Reçu un mail très touchant de DD ce matin.

Bon, maintenant ça me fait bizarre . Il faut commencer autre chose ou plutôt continuer , reprendre.

Je pense toujours aux contes d’Hoffman-à cette idée avec C-mais pas réalisable parce que trop cynique, voudrais regarder le Narcisse Noir de Powell, aller à la piscine, me faire un café.

Hier M et E sont venus mais je n’ai pu les suivre après. R. est rentré vite avec la crève.

Une pensée sur «Felliniennes années»

  1. Chère HD. Une bien belle soirée fellinienne: DD goûteux, amuseur public n°1 et vous une voix capitonnée surplombée d’un cerveau 4 étoiles. DP ne voulait pas que je -parmi d’autres- rentre dans la salle « comment laisse-t-on les gens entrer alors qu’il n’y a plus de billets, s’exclama t’il alors que je me faufilais ». Tachez de faire plus long la prochaine fois, merci. VA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut