Suite

Ce matin projection de  » l’autre Dumas « . Je retrouve C.A et C. qui me fait mourir de rire.

Envoie à E. La photo de PPDA et une crevette ( Private hahaha)

Ce Dimanche a une météo super triste ( R. Passe en chantant) malgré le coup de fil de N. qui nous annonce la mort de G.O ( privé héhéhé)

R. Me dit. Maintenant je ne regrette plus le Pôle Nord.

Quel temps horrible et humide.

Encore correction du site; E; L’a mis en ligne et je trouve plein de boulettes.

J’ai adoré dans le film les animaux dressés: Le héron, l’autruche; j’adore les oiseaux finalement et pense souvent à Attar.je me souviens souvent de la volière Dromesko, il y a au moins 150 ans. J’y étais allée avec A. petit garçon à l’époque.

Mille-feuilles de chez D. que je dévore honteusement.

Je veux dire que mon avidité à manger ce truc, cet objet pâtissier détesté dans mon enfance, car il était le plaisir de mon père….

Tant de rébellion pour faire la même chose. Mais j’ai une petite nostalgie de celui de chez C. à Amiens , puis de celui de chez l’I. à Amiens aussi.

Celui-ci était savoureux pour le dessus, le sucre impeccablement nappé. Hum. Ma madeleine.

Thé fumé.

Ceci étant dit, je me revois . Je lève le couvercle de la boîte et lève aussi les yeux au ciel, désolée de tant de constance dominicale: « Un pithiviers »…. sous entendu, encore un P. toujours un P. Et quand Jean Delprat apportait une tarte multi- fruits, je disais sournoisement:

-Il n’y avait plus de Pithiviers???

Mais que j’étais sotte. Ceci étant dit, je n’ai jamais aimé le frangipane et autre mécanisme à l’amande.

Enfin, à vrai dire je m’en fiche; des gâteaux, des machins.

J’aime tout et rien et tout cela n’a aucune importance.

Le chocolat noir , c’est ce que je n’aime pas. Mais l’autre soir A. nous a fait une si bonne mousse délicieuse et noire, que je ne dis plus rien.

Consuelo entre les mains de l’homme aux 1000 cicatrices… Ou est Albert. Etait-ce lui sous le voile noir? Oh Oh

Demain tennis à midi.

Puis chemin de + vers A.

Demain soir , avec DD encore autour de Fellini.

image.jpg

Regarde, R., ton lit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut