Avant d’oublier et Monory encore

Je me disais en attendant le train bien au froid sur le quai , je me disais que le plus beau dans l’expo Boltanski, c’était Monory assis dans le noir et contemplant les projections de Moninot.

Ah oui Monory en couleur claire, beige sans doute.

Quel beauté dans ce bazar ( le vernissage) .

Un temps à lui.

Puis la femme aux longs chevaux ( non, cheveux) mais c’est pas mal la femme aux longs chevaux). que j’ai toujours vue près de lui.

Là. Ils repartent tous les deux.

Monory c’est l’artiste vivant qui a le plus d’allure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut