Tim Burton sur le site du Moma/trop lent et vieillot ( le site)

Ma première réaction: je n’y arrive pas, il ne se passe rien comment fait on.

Animations flash, bruits quand on passe sur les mots et les flèches et puis rien.

Ca prend son temps. C’est exaspérant et c’est conçu comme on l’aurait fait il y a quelques années

On ne peut pas skipper l’intro. Il faut attendre que le ballon claque….

Ah , on peut couper le son avant de devenir dingue.

Les images tombent comme au temps des Shaddock

Les polaroÏds, il faut deux heures pour les voir. J’abandonne.

Marin et châssis. Retour à A. Je suis crevée. C’est le dernier jour des antibiotiques. Annule le tennis demain.

RV avec J. pour ses costumes. Je passe à la maison où R. fait son Celibidache avec des jeunes mecs et filles qui se présentent à Strasbourg.

Il me dit avoir vu une grande fille surprenante, qui n’est pas dans un cours. Il est un peu stupéfait des tics déjà pris. « Il faut tour remettre à plat ».

C’est vrai qu’il dit l’essentiel des choses et très simplement.

Hier A.H au théâtre.

Ce soir o, doit dîner après mais vu mon état j’aimerais un contretemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut