Favart, Red Notes et autres trucs

je sors de l’Opera comique où m’a invitée A.H.

Emmanuel Krivine/ Dan Jemmett/ Berlioz Shakespeare

Beatrice et Benedict.

C’est drôle et plaisant. Je ris et un manche à balai devant, se retourne pour me faire chut. Pas le temps de lui faire un pied de nez.

Un livret on ne peut plus simple et des costumes très réussis. SuUn peu chargé niveau décor. ( les énormes marionnettes siciliennes)

Et puis cette salle est magnifique.

J’avais abandonné « Un prophète  » 5 mn avant la fin. tous ces Césars , il ne faut pas exagérer.

Tiens en parlant des Césars, hier j’ai pris un film au hasard dans le coffret. Hallucinant de niaiserie et si mauvais que je tairai le nom de l’auteur réalisateur-mauvais acteur. Oh lala. Heureusement Deborah François que j’aime bien, passait par là. Mais vraiment c’est confondant des trucs qui ne servent à rien à ce point là.

Un prophète suite

Je ne sais pas pourquoi, je n’aime pas tant que cela le film. mais Niels Arestrup est formidable.

Hier dîner chez D. Très drôle et agréable. je repars sous une pluie battante à vélo.

Le vent ne souffle pas encore à ce moment là comme i le fera la nuit.

L’après- midi je porte les chaussures lumineuses à Andy . je le trouve dans un bistrot portugais en face du CND. Il note et note et travaille au Parade qu’il présentera Mercredi. Il écrit évidemment en rouge.

Sur la table, Il reste un petit morceau de pain.

Je fais de lui une photo. On parle. On rit et je repars.

A. arrive vers 17h pour un thé.

Rose de Daniel Larrieu et Pas de Parade d’Andy de Groat

Le Spectre de la rose de Michel Fokine (1911) et Parade de Léonide Massine (1917), deux œuvres emblématiques des Ballets russes : une chorégraphie immortalisée par la grâce évanescente de Nijinski et un ballet avant-gardiste où s’épanouit le trio Satie-Cocteau-Picasso.
À partir d’une approche de Parade, partition à l’appui, ou en libre inspiration autour du Spectre, deux chorégraphes contemporains, Daniel Larrieu et Andy de Groat nous livrent Rose et Pas de Parade : leurs interprétations personnelles, entre référence et digression.

repe.jpg

Ce matin , arrivée de F. et sa réplique pour le concours de Strasbourg -demain 8h20. J’observe et écoute.

J’aime bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut