Beffa/lesson de L’ENS …./ trop bien

Super intéressant. Ne retrouve plus le lien.

Image 2.png

« Le gros menuisier »

Brunelleschi

Donatello

perspective

Florence

Maison des frères

Santa Felicità ( chapelle Barbadori disparue)dessins de Brunelleschi

dessin repris par Masaccio.

VAsari

Nouvelle et histoire de l’art : le rire en perspective dans la « Novella del Grasso legnaiuolo »Nuccio Ordine (Università degli studi della Calabria)

Molières

Tiens, c’est certain qu’on va aller à Creteil pour les prochains Molières!!!!!

Ah, quelle perspective réjouissante!.

Si je me souviens bien, il y a un accés par le parking particulièrement délicieuse.

C’est nul. Qu’est ce que ça va changer???La gué-guerre subventionné-privé…

Pffff Avec en prime Feu la mère de Madame en première partie par Jean Luc Moreau…

Oué, oué!!!!

Moi ce que j’aime aux Molières, c’est la soirée après.

C’est toujours sympa.

Quant aux hommes, ceux qui donnaient le ton s’appelaient alors desmacaronis.

C’était en 1772.

Le nom venait de ce que les jeunes gens qui avaient fait leur tour en Italie, revenus à Londres,

avaient formé un club où l’on mangeait habituellement du macaroni.

Les caricatures les représentent avec un habit, un gilet et des culottes très serrées, un petit chapeau,

puis un énorme chignon artificiel suspendu à la nuque, et dont le poids balance presque celui du reste de l’individu.ZZ45FC28C8.jpg

Brirish museum

Louis Poirier

J’écoute mais n’écoute pas bien , sur le site de l’ENS ce qui est consacré à Julien Gracq et c’est Canto- Sperber qui mène la danse…

Reçu un commentaire de MF H dont je me souviens bien. Enfin bien…

Elle avait de longs cheveux, était sympathique et utilisait tout support plan pour en faire une sorte de piano.

Elle bougeait ses doigts, doigts sans touches.

Mais peut être que je me trompe.

Elle cherche également HP.

C’était ce qu’on appelle ma meilleure amie mais je n’ai plus de nouvelles depuis belle lurette. Hum…

Ressemble t’elle à présent à sa famille., à ce que je me souviens de cette famille .

Père sévère et impressionnant ( je ne rêve pas cette ceinture prête à servir) ,avec une canne et qui par la suite dût se faire amputer.

Soudainement je me revois Résidence Fleurie , j’ai oublié « dans quelle fleur  » la famille P. habitait. Oui, les bâtiments avaient des noms de fleurs… mais ces immeubles se ressemblaient et ce qui était sensationnel c’était la rampe qui glissait bien et il fallait être assez balaise pour prendre les virages sans se niquer un genou. .

Oui, je ressens cette atmosphère lourde , le jour de la décision de couper la jambe. Il y avait les deux fils. Ca se bagarrait pas mal. Ils nous taquinaient, nous les filles et je revois le visage hilare de H. et le sérieux de M.

Il lit mal ce mec


Nous passons de la ville au désert…



Retour des colonies je pense.

Bordeaux… Ecole de la magistrature?

Messe obligatoire. H. ne pouvait s’y soustraire même si à l’époque elle préférait être sur sa mob, qu’elle me prêtait d’ailleurs.

On a pouffé de rire et éclaté de rire bien des fois. Des supers amies.

Je me demande pourquoi les gens veulent se retrouver.

Je ne suis pas contre, mais sans doute prudente. Hum Hum…

Que devenons nous? Nos parents? Non. Je ne crois pas même si dans des milieux fortement bourgeois, c’est le cas et cela est terrifiant. Brrr

Bon,j’arrête de bavarder et vais stopper l’écoute de ce truc ennuyeux . J’aime beaucoup Gracq et les gens qui le lisent ne sont pas terribles. Ca me gâche le plaisir.

wwwcadavfluo11.jpg

Je ne sais plus où j’ai trouvé cette image l’autre soir. Mais bien sûr ce ne sont pas les jambres de Monsieur P. magistrat à Amiens.

« Demain?… Demain il est au Palais « 

R. tourne à Limoges.

J’ai envie d’être à l’ecole sur mon vélo dans les bois;

Le tennis de ce matin était excellent. ca fait du bien

« orienter la politique bancaire »… Brrrr

un autoportrait dont on se retire


Tu es de la merde sur un socle Truffaut Godard

Ben zut alors le site de l’ENS est en machin, maintenance ou je ne sais quoi.

J’ai fait une tarte aux pommes, bossé toute la journée, pédalé jusqu’à la Bastille pour rendre un truc à G. et boire un thé. passée chez Rougier oùdansle couloir du premier, un » exposant » assistait ses oeuvrettes, gouachettes, huilettes…

En parlant de gouachettes, je viens de regarder d’un demi oeil Gomorra.( interessant Roberto Saviano )

Ca flingue sévère, Ca pisse le sang et la coke et les déchets… 500.000 euros par jour et par clan… Je vais m’y mettre bazar. c’est l’avenir!

Je crois que l’auteur du bouquin vit l’enfer et se planque.

« En dehors », façon de parler…en dehors de de tout cela, c’est terrible la situation en Italie.

J’aime bien LA Reppublica, mais je ne l’ai plus achetée comme je le faisais régulièrement.

Image 2.png

Saviano

Image 3.png

Joe Bonanno

La fille qui attaque à la tringle à rideaux/tout mélangé.

« Des choses qui n’ont de sens qu’en dehors du contexte…. »

Merleau Ponty

Comme dit Damish ceci est difficile à avaler pour un historien ( colloque Daniel Arasse )

AN00097586_001_l.jpg

Le syntagme de Finkelkraut…

Certaines populations


Mais comment on fait un dossier. C’est le bazar un dossier. C’est l’enfer. Mes images + mes images + mes images= Je saute par la fenêtre.

Mais maintenant que j’ai décidé de faire mon boulot, ( non ce boulot-ci) je ne recule plus. Je travaille comme une bête. les journées sont trop courtes et mes yeux me font les yeux doux pour que j’arrête.

C’est là où un stagiaire, ou ce genre de truc que je ne connais pas, n’ai pas du tout l’habitude serait bien.


Des PD de Sales blancs…


Oui tout ça pour dire que je préfère dessiner etc plutôt que de vanter mes mérites.

En 6 mois je suis plus allée aux expos qu’en 15 ans. Et je ne « souffre » pas.

Avec Thomas, c’est facile et agréable.

Rêves et rêves.

e matin dos avec une plaque entre les omoplates.Est ce dû à la leçon de Jean hier?

Il passe à l’atelier pour prendre les bricoles que j’ai faites pour son décor. Rien.

Il s’allonge et me dit : Ca fait du bien.

Jean à la bougeotte du corps. Son corps d’étoile de l’opéra dont je lui disais:

C’est dingue ce qu’il a subi. On devrait faire une sorte e mannequin, comme ceux utilisés dans les test- accidents de voiture, pour lui infliger « la danse classique »

J’ai fait pareil, m’émerveillant des petits craquements qui s’échappaient de ma colonne

Ne favorise pas ce climat d’hostilité


RER entre 4 filles blacks. Une Zairoise, dit-elle. Belle. Mais dès qu’elle parle c’est l’enfer:

« On va lui taper dans son ventre pas dans sa face, si dans sa face aussi. Les filles des Olympiades et celle de clichy… »

Gangs sans doute. Celle en face de moi est en Kitty.

Pomponnées… Mais bazar une agressivité se dégage.

Un coup de coude. Je ne lis pas donc j’ai le regard assez vide, je scanne léger, mais vois que ça va être mon tour.

moi:

—Oui? …

ma voisine ( fort):

—Vous êtes un homme ou une femme?

Ca y est c’est reparti. En dedans, j’ai un couteau rouillé, en dehors un sourire calme

Lundi Mardi, homme… Mardi Mercredi femme et après je reprends la boucle…

Ca ne fait rire personne mais leur expression, en réfléchissant devient « humaine » le temps d’un instant.

—Je suis une fille

—Oui ça se voit à vos mains. Je l’avais vu à vos mains

—Pourquoi vous m’avez demandé alors..

Bref, j’ai enregistré. Je ne sais pas si c’est bon. Puis j’ai débarqué chez E. avec une humeur massacrante.

Assise chez lui, au sol, tout s’est remis en place au milieu des livres de son bureau.

Puis le délicieux restaurant viet d’en face a tout réparé.

La veille alors qu’on pédalait tranquille avec Dalila sur la petite route qui mène à la gare d’A., est arrivée à toute blinde une voiture en sens interdit.

Vers nous donc. Ca fait désagréable. Le mec a gueulé: C’est la police!

Des mômes qui cafouillaient un peu au dessus dans le terrain vague rigolaient…

Pas nous. Le gars a fait une marche arrière de série policière TV.

Dalila m’a dit que c’était le même mec qui voulait piquer des vélos au 4.

Bref. Parfois c’est épuisant . Finkelkraut qui parle , juste là serait d’accord avec moi. mais je crois ne pas être d’accord avec lui!

Tout ce qui brille avec Camille, puis une bière en terrasser au Royal

Expo Labarthe à Nogent.

C’est incroyable comme ils font bien les choses à la maison Anthonioz. Il y a Cyril je crois et Monsieur Gomez qui bossent super bien, comme des fous, pour organiser les lieux.

C’est classe et soigné. L’expo: Le chat de Barcelone. J’avoue n’avoir pas regardé mais papoté. J’y retournerai.

Je suis très étonnée du plaisir qu’à Labarthe a se mettre devant la caméra.

On dirait qu’il veut être absorbé par tous les appareils photo et caméras en même temps… Hum… Oué oué…Hum hum encore!!

Art Abordable

Je reçois un mail d’information quant au salon de l’art abordable

« Abordable par les prix de vente proposés mais, pas seulement :

Faciliter l’accès à l’art, c’est également collaborer à sa compréhension

La dimension conviviale, le lien direct créateurs / visiteurs amateurs rend plus aisé le « décodage artistique ».


Je ne l’ai pas encore lu ce mail, mais pourquoi l’art serait abordable? Comprends pas.

Pourquoi ne pas écrire des livres abordables ( on le fait aussi parfois…).

Pourquoi se mettre à la portée de…?

Plus de mystère alors. Plus du tout???, Tout, tout cuit tout simple. Rendons les Métamorphoses d’Ovide abordable, Rabelais abordable/

En fait ceci veut un peut dire « L’art pour les Nuls » comme la célèbre collection.

Mieux vaudrait régler un peu le problème à l’école. Commencer par là…. Mais ça…

Abordable le prix ????

Ah??? Oui c’est cher tout ça.

Mais il y a de beaux livres, de belles reproductions et de magnifiques rendez-vous dans les musées d’art Moderne, ancien, contemporain et les galeries, rendez-vous ou l’on regarde ( « Maitres anciens… Dans le fauteuil à oreilles…. ») et où l’on achète rien et ce rien sera très bien sur un mur déjà trop encombré.Oh oui ne rien acheter. Ne rien vendre.

Bon, je m’en fiche;pour le moment



Le Martyre, enfin ….

… Le mot est un peu fort…

C’est de faire un dossier. Je crois que la dernière fois que ça m’est arrivé c’est pour La Villa M. Ce qui n’est pas d’hier.

C’est le calvaire de regarder son travail.

Et j’ai un paquet de moutons dans mon troupeau, tous avec une tête différente: Ceux qui sont noirs, ceux qui sont flous, ceux qui sont tramés, mal fichus, déformés, pompés sur d’autres, d’autres troupeaux…

Déjà, il y avait la préparation du RV avec A2G.

Pas une mince affaire de montrer ce qu’on doit montrer.

Sans trop , ni trop peu, sans être lourd; pénible… Moimoi. ( je crois que tout c’est bien passé mais qu’est ce que ça veut dire au juste. Enfin, ça m’a fait plaisir, j’étais assez contente de montrer des bouts de films, des photos).

Avec le video projecteur c’est bien.

J’aime bien le livre de J.J Schull qu’y. m’a offert.

Ingrid Caven, j’avais tenu 2 pages et là, oui, ça me plaît.

Il ne m’était pas sympathique et je le suspectais de fabriquer de façon maligne, de l’étrange.

Là je ne trouve pas. J’aime bien ces histoires. U peu décousues ( comme les mains d’Orlac)

Sauf que dans le livre il y a un nom, Davé, qui me rappelle une soirée mondaine rue de Richelieu je crois, un Vietnamien.

Ca doit être le même.

Et je grince des méninges. Ne me souviens de rien. Suppose que j’ai dit , ce soir là un paquet de conneries, comme pour l’angoisse.

Dans le métro un couple de très gros avec un enfant. Lui, coincé en face d’elle et à chaque respiration, je me sens glisser sur la gauche, vers le couloir. Lui, il photographie l’enfant pas encore gros qui a le museau presque collé à son portable. Ca me rend triste ce couple.

Oh lala c’est dur ce que j’entends sur FC…. J’abandonne cette histoire d’avion, jsais pas ce que c’est . c’est chiant.

Tiens , une petite image du Chat Botté ne fait de mal à personne


600px-Édition_Curmer_(1843)_-_Le_Chat_botté_-_1.jpg


R. et son fils arrivent du théatre; A table

La souris Apple ( que les utilisateurs de PC filent dans leur chambre ) sans molette est GE-NIA-LE Elle est belle et agréable ( comme moi…)

Au fait, Thomas m’a initiée à un jeu video. Je ne sais même pas son nom, il parait que c’est le top du top=?????

Je n’avais jamais tenu dans les main, ce machin plein de boutons.

Et me voici à Florence (Bien la peine d’y être allée récemment) en 1482 en train de casser la gueule à ces types face à moi en appuyant sur le A pour leur filer une beigne ( je fais cela bruyamment et Paf et tiens, et prends ça dans ta fâce )

Pour escalader une façade , ça se passe moins bien, je le confesse. Mais ce qui est malsain, c’est que je me dis

— »Allons taper cette fille » pour voir si ça marche..

. J’y vais, je lui en colle une et elle m’insulte en Italien.

Je me sauve et c’est pathétique parce que je ne sais pas courir droit. Je me prends le mur , puis un vieux Florentin avec son panier à bois.

Comme Haddock qui renverse tout dans le marché.

Bon demain on commence à (re) derusher Nicole avec Camille, puis on va voir Manuel au théâtre.

Merde ce dossier….

.

schmiss et casque à pointe

1308719_9d5a8ca75d_b.jpg

My grandfather, bloodied, at his initiation into a German dueling fraternity. The scar on the cheek (called a « Schmiß ») lasted his lifetime.


When I mentioned to my father how striking I found this photo, he followed up with this email:

« German dueling fraternities in the 1920s were renowned for
being nationalistic and right-wing and, I assume, also
anti-Semitic. I don’t know whether my father was allowed
to join one of those or whether he joined some alternative
Jewish dueling fraternity at that time at Munich University.

Anyway, in his younger days, my father was quite a German
nationalist – participating on the German side when there
were clashes with Polish partisans in his hometown just
after World War I. It was this early activity which the
Nazis were aware of, so that they left him alone longer
than other Jews in Hannover at that time. By February of
1940, just in the nick of time, he got out of Germany
via Holland. By May of that year, Germany occupied Holland.

Anyway, a dueling scar was always considered in Germany
as the mark of the educated elite. »




Qui peut me parler du Schmiss ?
201003200008.jpg


For a student and all of German Society, the badge of courage was the Schmiss (The dueling scar, or sometimes called the Renommierschmiss, or bragging scar), mostly on the left side of the face, where blows would fall from a right-handed duelist. This was borne by a generation of doctors, jurists, professors and officials, certifying the owner’s claim to manly stature. The dueling scar was certain to attract attention because it signified courage and breeding. There are stories that students would resort to self-infliction with a razor. Those who received their Schmiss in this less honorable way would frequently enhance it by pulling the wound apart and irritate it by pouring in wine or sewing horse hair into the gash.

CA y est je me souviens de celui qui avait une blessure semblable qui lui donnait beaucoup de charme
Rien à voir bien sûr . mais je crois qu’il était architecte et il habitait Avenue du Général Leclerc.
Impossible de me souvenir de son vrai nom.
C’est Picou qui me revient. Qu’est il devenu???
Et pourquoi les gens disparaissent de notre vie.
Et pourquoi disparaissons nous de la vie des gens.

PS: On aura remarqué que je ne suis pas Modiano.

C’est vrai, t’es d’accord, ça sent le printemps il fait doux?

Chez T. pour les grands scans. Impec.

puis J.passe me prendre à moto pour ses recherches de costumes. On atterrit chez des Syriens Boulevard magenta qui vendent des robes de mariée , des trucs pas possible, des cape pour la cérémonie du henné.

La fille nous explique.

Cape plissée et capuche pour cacher le visage.

Mais la robe rose de Cendrillon me rend hystérique.

Je la veux.

Avec ses perles blanches. et son panier pour que ça gonfle bien.

Il y a aussi quantité de gants avec des noeuds. Un délice. Des diadèmes. Tati Mariage est aplati, assassiné, nul…

Art Paris tristounet. Bien moins bien que chez Baracuda ce matin, ou j’avise des vestes en lamé.

_Oui c’est style Claude François-Claudettes, années 80. Je fais tout. Pattes d’éléphant, salopettes, satin rouge élégant, chaussure bicolore, je fais tout.

Pareil que Pareil

Chez Christophe Gaillard, ça change du fourre tout , ça repose des trucs clinquants et de mauvais goût, plus grand, plus rouge….

On regarde les gens. On dit des âneries; mais c’est un peu vieux machin et compagnie

.201003172302.jpg

Et cette photo de Molinier Magnifique ( ce n’est pas celle ci, mais c’est un chaman aussi

il y a bien sûr par ci , par là des choses, mais …

Bon.

On marche avec T. une bière en terrasse. la première terrasse.

Velib jusqu’à Edouard VII. Coucou, ça va. Je rentre. Corrections des scans faits ce matin chez T.

Ecoute William Scheller en ce moment.

Mails d’Andy.

Travail avec I. Régler les trucs techniques pour demain ( le video projecteur, le prompteur ).J’espère que ce ne sera pas la galère.

Un tout petit peu mal aux abdos de ma gym suédoise. pas mal ces cours collectifs et pas chers.

Claquée.

Dimanche

Metro Couronnes. Je passe devant « les Assassins » et le « Cannibale ». Puis ce ne sont que librairies et commerces musulmans.

Vêtements pour femme, des plus tristes. La chape.

Brr… Je trouve que c’est sinistre. Saint Sulpice et son bazar ne me plait pas davantage. D’ailleurs il est devenu discret.

Mais là c’est quand même pesant.

On continue avec Isabelle. Son texte est vraiment bien. Et elle formidable. On regarde des extraits de films de Roussopoulos et on rit. Pierre apparaît. Cheveux courts et sourire inqualifiable. Craquant c’est certain.. Il n’est plus l’androgyne d’ il y a quelques semaines. « Il a viré ».Il n’est plus un enfant. Il s’est un petit peu-à peine épaissi.C’est parti!!!!

Puis j’ entend sa batterie. D’où vient le son. Où est il planqué?

Velib, le dernier pour rentrer. je voulais passer chez le Viet prendre des mini rouleaux crus spécialement faits le week end. Fermé. Zut.

Elections à la télé.

pano foret.jpg

J’ai envie d’aller à l’ecole

Oh

LN 13:03.jpg

Merde je ressemble à mon père



Bon, l’extrait des Grandes espérances a disparu???

Arg. puis travail avec Isa.

Correction et choix des textes.

Je l’admire. Son courage et sa détermination face à la maladie sournoise.

Théâtre, Sa vie c’est ça. Totalement .

Mail reçu, délicieux

:Image 2.png

Je retrouve T., D., D., X, chez G. puis chez A.

Je ne savais pas que Snow était de 29 comme on dit .

snow flou.jpg

Ben ça alors. Et depuis qu’hier j’ai écouté cette conférence, je ne vois que des borgnes ou personnes qui ont le regard étrange.

J’ai fait des photos de fantômes car mon appareil à nouveau est parkinson.

ghost daniele.jpg

Ghosts DD

Puis il y a eu cette semaine, bien plus surprenant qu’une expo branchée ( mot un peu vieillot) disons hype, oui à Saint-Lazare, un truc bizarre mais quoi???

Ben , sur le quai , il y a des canapés ( Ikea) . C’est bizarre je le jure.

DSC00018.jpg

C’est bien des canapés dans le métro.

En plus ils ne sont pas faits par des étudiants de Cergy ou des Beaux arts Paris 6, mais par des mecs qui veulent vendre leur cam ( C’est pareil? Ah bon? Non quand même…)

Là, c’est la photo des filles qui veulent pas. mais je

les avais pas vues!!!

DSC00019.jpg

detail.jpg

detail




« C’est pas l’heure de s’envoler; de se mêler encore »

Bruit d’ailes

chauve souris.jpg

D.P m’a envoyé ue photo que je recadre. Ce que l’on ne voit pas ici, c’est le visage recueilli d’une femme, aux yeux baissés. Visage qu’enveloppe un voile transparent.

J’ai glissé dans la nuit des grandes espérances de David Lean, au Lac Léman.

Nous nous sommes promenés avec P. fantôme agréable disparu à nouveau pandant que je rangeais le squelette en carton. Mais cette fois-ci j’ai son numéro de téléphone, alors que chaque matin je m’éveillais en me disant: Perdu à nouveau…

C’était dans les grandes espérances ou dans mon rêve l’homme à l’oeil tout blanc ( de l’influence de l’ENS sur les rêves)

Rien

J’ai rangé et trié à Arg.

Puis suis passée comme convenu chez Isa pour la préparation de son Audition Jeudi.

On a bien travaillé. Pendant deux heures et demi,recluses dans son bureau pour cause de tournage dans l’appartement.

C’était un bon moment et son texte est très beau. Et drôle au moment on on ne s’y attend pas. je pouffe de rire. J’espère que ça marchera. On va choisir et préparer 3 extraits , imaginer comment le monter etc…

Retour ici affamée mais j’attends R. et contente d’être au calme.

C. a débarqué hier soir après sa projection.

C’était sympa de faire une réunion de cuisine

Vu le film sur lequel elle a travaillé. Booo. Comme ça manque d’humour!. Faute à qui . Pas forcément à la Femis.

réthorique physiognomonique à la maison

Tommaso Casini

Notes

Tiziano

Couronnement d’épines

« Une grosse tête sur le cou fait l’homme ignorant et méchant » della Porta

201003122126.jpg

Buste à inscription fausse Tibere/Neron

« Images vraies et vivantes des grands hommes et des grandes femmes dont le caractère est lisible sur leur visage comme dans un miroir clair de l’âme; car l’art de la physiognomonie nous enseigne que les visages sont les indices des âmes…. »

….Personnages devenus fameux à cause de leur méchanceté et tyrannie….

cecité /impiété

Hannibal

Etude des yeux; Anomalies du regard /perte d’un oeil = faculté d’un regard magique/ Les borgnes

Attila

yeux de dragons, visage de chien… On dirait qu’il grogne et aboie

201003122145.jpg201003122147.jpg  

Epouvantable dans sa paleur livide

Tamerlan

Montaigne

Bêtes féroces et guerriers

Krishnanattam

847560.jpg

Le krishnanattam , spectacle rare et méconnu de l’Inde du sud car réservé à l’enceinte des temples, fut une des sources du kathakali . Ce théâtre rituel met en scène la jeunesse de Krishna, entouré de divinités et de personnages que notre pensée ne peut cerner totalement, leurs faits et gestes dépassant notre imaginaire.

Ca c’est quelque chose.

C’est à la Maison des cultures du monde mais ce doit être blindé.

3h.

On est embarqués dans les montagnes ( un tabouret ) , les eaux du fleuves, le serpent , les enfants parricides…

Hier tennis. Hum. 9a fait du bien de bouger.

J’envoie un mail à Andy pour l’idée de spectacle

En passant, vite fait

dechiré.jpg

Déchirer fait du bien

Kitano déchire à sa manière. Exposition à voir avec du monde. Sinon c’est peut-être comme une fête foraine désertée et triste.

Et toujours au niveau du coude ce petit déchirement parfois, quand j’effectue certains gestes.

Cette nuit, des flots de tickets de métros sortaient de mes poches. Les compostés de toutes une vie.

Il fallait aller au salon du livre pour les déclarer dans un bureau spécial.

Hier en utilisant l’Escalator à Madeleine, je me suis penchée un peu. Il y avait comme une salle éclairée -néon blanc -en dessous…

Horizon/Modiano

Argenteuil et parfois soleil sur la terrasse- Quelques pages

J. à l’hôpital? Sortie?

   

Tiens B.B a un arrangement là qui ressemble à Jay Jay J.

Autre monde dans cette salle triste avec tous ces objets, ces sculptures aussi tristes et marrons.

Gens d’un autre temps. Bourgeoisie Française dans leus vêtements d’un autre âge. Avec T. on observe ces fossiles.

Il y a aussi des jeunes fossiles en voie de transformation.

Marron . verdâtre . Noir. Fourrrure.

Bataille pour accéder au buffet. Une dame en fourrure passe derrièr et dit au garçon en tendant la main, pour lui prendre la bouteille:

– Donnez moi ça!

On croit rêver

kitano1.jpg

Kitano

On croit rêver aussi en entendant ….plus tard je vais boire un café et file

Retour en haut