Bleu et chaud

aujourd’hui j’ai décidé de ne rien faire.

Ce matin lu le texte de A. Envoyé mini suggestions infime.

Hier visite à A. Mais c’est quand j’ai un RV que les transports déconnent. Classique.

C’était très agréable.

J’aime bien les gens dans l’atelier. Il y a celui qui ne bougent pas. Celui qui circule, s’arrête lève la tête…

On a bu un verre sur ma terrasse fracassée. Il faudrait quand même faire quelque chose.

J’aimerais aussi louer l’atelier en Juillet et en Août

Retour Paris en voiture pour moi.

Claquée. je regarde , absente le début de »Le premier venu » de Doillon.

Je trouve que c’est un peu ennuyeux, mais les acteurs sont formidables .

Lui , je ne sais pas son nom, Thomassin, Gérald Thomassin.

Et Clémentine Beaugrand.

J’ai toujours, mais c’est personnel du mal à regarder les paysages de la Baie de Somme, le Crotoy et pire Saint-Valéry.

Ce sont des endroits magnifiques ( et redoutables en hiver) mais c’est difficile d’oublier la fin de D. là-bas. Brrr. et encore Brrr.

je me vois sur le parking près de l’hôpital, détaillant la côte, prenant l’air et la vie à plein poumons avant le mouroir.

Deux éclairs, un au chocolat, l’autre au café. Puis la promenade.

Je pousse le fauteuil dans les couloirs vert d’eau. Le vent dehors. C’est bon. le café au soleil. Peu de mots. La presque fin.

Notre dernière conversation avant le coma.

Picture 14.png Image 2.png

J’écoute en souriant Slavoj Zizek

 » Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Lacan sans jamais oser le demander à Hitchcock « 
Courrier à PM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut