LAZAR

Comme finalement nous ne sommes pas partis parce que R. travaillait, j’ai accompagné A. au Théatre de l’Athénée.

C’est déjà un plaisir que d’être assis là même s’il n’y a pas de spectacle.

C’était Magnifique ce Pyrame et Thisbé. Envoûtant.

Mais je peux comprendre que l’on s’y ennuie ferme. Que l’on y dorme C’est statique, sombre, pas de décor.

Les costumes sont une merveille.

Et puis le texte vraiment devient une musique.

Raideur des déplacements et iris qui glisse sous la paupière pour n’apparaitre qu’à demi.

C’est très codé. est ce la limite de ce genre de choses? La répétition, la règle, le placement frontal et les translations des corps ( aucune trajectoire libre) et la déclamation?

CarteAstroSaunders.gif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut