Kepler et Blanche-Neige

En méditant sur les moyens de « prendre « la vie de quelqu’un et de s’en « servir », plutôt s’en inspirer et à la fois s’y glisser je me suis souvenue de la « Diva des poubelles » et du lot de documents que j’avais trouvé alors que j’attendais D.

J’ai dû en parler quelque part.

J’ai rangé dans un autre quelque part le paquet contenant ce que j’avais récupéré: Programmes, photos, lettres rescapées de plusieurs fouilles précédant la mienne.

Quand j’y pense, c’est toujours un sentiment de tristesse que j’éprouve: Une vie, une carrière, qui se termine quelque part chez un individu-moi en l’occurrence-

Les contrats, les tournées, les villes de provinces, les notes de restaurant…

Au moment ou nous nous croyons invincibles et immortels, c’est aussi riche d’enseignement. Vanitas…..

Notes

Monumens de la vie privée des douze Cesars

et visite de la collection Collection Karl Ludwig Leonhardt ( un enfer privé) mise en vente chez pierre Berger en décembre dernier..

Je retrouve Wilson Bentley. Mais les sites le concernant sont affreux.


.photyear.gif


Ah. Kepler. Le flocon. Et je repense à Tycho Brahé, l’homme au nez d’or.

L’Étrenne ou la Neige sexangulaire (L’Histoire des sciences)

Et en parlant de neige… Avec ce drôle de gâteau
Image 2.png

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut