Notes

436px-D'Holbach.jpg

sur la tête, une sorte de bonnet, ou plutôt de grand capuchon pointu, avec deux grandes oreillettes en forme d’oreilles d’âne, terminées par des grelots; enfin,

à la main, comme attribut distinctif, une marotte avec un bonnet semblable.

On trouve la description de ce costume dans un petit poème du XVe siècle, intitulé les Souhaix du Monde :

Pour mon souhait qui nuyt et jour m’assotte,
Je souhaite des choses nompareilles
Premierement une belle marotte,
Echapperon garny de grans oreilles,
Des sonnettes faisant bruyt à merveilles,
Fy desoucy, de chagrin et de deul,
Dancer de l’ait dessoubs buissons et treilles,
Bon appétit pour vuider pots, bouteilles,
Et à la fin pour trésor un linceul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut