A86

Ce matin je suis quand même allée au tennis sous un pluie plus que battante et par le métro. Pas fameux. Puis MT m’a prêté sa petite voiture-chic-pour un passage éclair à A. Vérifier ici ou là, vider les poubelles, fermer les rideaux. Chaleur terrible.

C’est sur l’A86 que j’ai entendu annoncer la mort de L.T.

Vraiment. cela m’a peinée. Je pleurais toute seule derrière les essuie-glaces.

Je me disais qu’en ces temps de peu d’élégance, peu de dignité, peu de scrupules, une personnalité comme celle-ci était indispensable ( pour tenir l’étagère en quelque sorte)

J’ai écrit un petit mot à C.T. Je me souvenais de son attitude voûtée et de ses deux mains bandées le jour des Molière. Son élégance .

Je me suis aussi souvenue du Bistrot rue de la Gaité après le spectacle et des choses drôles racontées.

Bagages . Courir ici et là. Je déteste partir.

A l’instant SMS de Guillaume:

Terzieff est mort. Aie Aie Aie, ça fait mal…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut