Frans Zwartjes

http://www.ubuweb.com/film/zwartjes.html

The incomparable Frans Zwartjes is a filmmaker, musician, violin-maker, painter and sculptor. In the late-60s he was one of the first Dutch visual artists to take up film, initially to document his performances and soon after as an independent medium perfectly suited to his way of creating visual art. His mind-bending works caused a furor, with psychological black-and-white imagery of heavily made-up and over-dressed actors from his circle of friends. Focused on sexually-loaded power games, hysteria, psychosis and cruelty, his films are largely edited ‘in-camera’. « My own motor system determined the film style », Zwartjes stated in an interview. Zwartjes’s oeuvre includes over forty films and his style has left a strong stamp on at least two generations of experimental filmmakers in Holland. You’ve never seen anything quite like this. – Film Anthology Archiv
Image 2.png

Tension

répétition ce matin. Jamais simple et R. souffre avec sa jambe. j’essaie de ne pas m’inquiéter mais. Le mec qui devait faire le costume m’annonce que ce ne sera pas prêt. Je file à Charenton, attrppe un sandwich au passage, repars avec le tissu, trouve Bas et Hauts avec qui j’ai déjà travaillé il y a longtemps… Tout cela n’est pas grave. Mais cette douleur est entêtante.

Je sors d’un verre avec C. Nouveau Costes à Pigalle. Assez sinistre je dois dire. Bar de n’importe quel hôtel n’importe où. Anonyme vaguement chic et pas grand monde. Bar avec lumière assez aveuglante et blanche, musique. Des frites passent. Elles ont l’air bonnes. Je superpose à cet endroit, l’ancien PMU, enfumé où les types du bonto se précipitaient après avoir plumé une victime.

Du monde dans la rue ce soir. Du vent.

Je suis inquiète. Le fait de ne pas travailler pour moi ces jours ci n’est pas ce qui me préoccupe.

Bon. Je vais manger un truc; C. n’a pas tellement le moral.

France Culture vient d’appeler pour  » Guerre et paix ». Moi j’ai écouté un peu le procès de Pétain qu’interprète Roger. c’est balaise quand même.

Bon pas le temps n’y l’envie de m’étendre sur aucune question.

V. m’a fait rie. Il dit qu’il m’a croisée « vieille » . Moi à 80 ans. Incroyable disait il. Hum…

Allez…

Doublure Lumière

Cette nuit j’étais à Moscou .

Je visitais je ne sais quoi de la taille du Vatican et j’achetais des médailles.

C’est ce que j’ai fait ( en plus ). Je veux dire la mise du décor.

Et en rentrant j’ai R. qui continue à en parler.

Plein les bottes mais raisonnablement.

Bien aidée par Guillaume et Camille + l’intermittent et évidemment Christian qui travaille comme une bête. je ne sais pas comment il tient.

Croisé J.V qui venait jouer en face.

Transmis par les machinos du Grand Hebertot ( merci Eric et Yannick et;zut… qui m’ont aidée ) … transmis mon bonjour à Edith Scob.

Gaelle de M. qui travaille aussi comme une bête.

Décor de la pièce d’Ibsen ( Solness …) magnifique ( je ne l’ai vu-le décor- que des coulisses. Jean Haas . Tout blanc.

Ils en chient niveau température là-dessous; Jacques dit : « On est a 39 degrés mais ça va ».

R. râle pour tout . Puis il y a cette sciatique qui ne s’arrange pas.

Je gueule parce qu’il n’a rien préparé; j’ai faim.

Il gueule je gueule!!! et tout va pour le mieux, cher Pangloss!!!!

Parce que demain récré, tennis. miam.

Oui, et rien ne m’arrêtera même pas Joe Dassin….

Pas encore pu voir Christophe car j’arrive. R. au téléphone avec Arnaud. N’ai pas défait ma valise depuis une semaine.

Désolante découverte /Note de juillet 2009

Ce n’est pas:

A cheval sur la discipline

Par les vallons

Je vais devant-moi, j’extermine, Les bataillons.

C’étaient des bataillons et pas des papillons.

Mais le chanteur, le chanteur, je suis certaine qu’il dit papillon.

Papillons c’était quand même mieux.

Dommage

La Grande-Duchesse de Gérolstein

SOSIE/vieux post

En regardant une image sur le site ??? , me vient à l’esprit ma surprise à Innsbruck dans une exposition de photographies.

Je regardais un peu passive les tirages en Noir et Blanc de je ne sais plus quel photographe quand je fus attirée par ce cliché sue lequel on voyait une montagne. mais sur celle ci en m’approchant, j’y reconnus ma propre personne en alpiniste; Incroyable c’était moi. Accrochée à la paroi avec des lunettes de glacier me semble t–il

Fin

il y a des post non publiés par faute de connexion
Aujourd’hui, dernier jour.
Encore corrections du texte de R.
Aspirateur et rangement de la maison pour garder les meilleurs moments de la fin.
Chausson aux pommes. Achats de saucissons pour offrir et d’autres trucs demain sur le marché.
Passer chez Jane, passer chez Janot hum, pas trop le temps.
Envie de rester et de continuer à dessiner dans cet endroit Génial que me prête D.
L’atelier idéal c’est celui qui est intégralement vide.
Vais manger ma cuisse de poulet pic-nic
Continuer un peu à dessiner. Puis ranger et , supplice, rouler le papier. Brrr

Demain départ pour Chalon sur Saône. Peindre le décor; C. devait me rejoindre mais elle est réquisitionnée pour les répétitions
Comme chaque année au moment de partir j’ai envie de musées, et de musées Italiens. Venise. Miam.
Rurik. si tu lis ça, je n’ai plus ton mail ici.Je voulais répondre à ta photo..

Me que tout le monde se recoiffe je serai à Paris Mardi au plus tard ( j’espère avoir fini dare dare )

Retour en haut