Untitled De la coquille Saint-jacques à la commédia del arte

Après donc le tennis puis une coquille Saint-Jacques , j’ai filé au théâtre et me suis assoupie dans la loge pendant une demi-heure.

Beaucoup de rappels. Une bonne salle . Et R . qui n’a plus mal du tout et a trouvé son rythme ( jouer sans se fatiguer). Chemise trempée.

Cette semaine j’étais allée voir Le songe d’une nuit d’été, par les élèves de Mario Gonzales   au conservatoire.La salle Louis Jouvet est une merveille. les boiseries, la porte centrale. Plateau vide. C’était drôle et plein de fraicheur. J’ai passé deux bonnes heures, surtout que c’était ma première soirée « libre ». Après je suis allée seule manger une pizza en terrasse avec mon bouquin. Le paradis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut