Cambodge Tunisie


Dimanche soir

Ballet royal du Cambodge

La légende de l’Apsara Méra – Chorégraphie de Son Altesse Royale la Princesse Norodom Buppha Devi


  • Acte I : Le mythe du barattage de la mer de lait
  • Acte II : La légende de Kambu et de Méra

Au début des temps, les dieux ou deva et les démons ou asura, qui étaient alors tous mortels, étaient en lutte pour la maîtrise du monde.

Après mille ans d’effort, le barattage produisit alors un certain nombre d’objets extraordinaires et d’êtres merveilleux

dt_10948.jpg

J’ai attendu Marc dans le hall- en lisant Ellroy et en, jetant un coup d’oeil de temps en temps, observant une population mélangée, rythmée par les apparitions sophistiquées et âgées, des « vrais de playel » probablement nés entre les deux guerre ou enfants de ces derniers.
Une sorte de Vielle France que l’on croise aussi aux premières du Châtelet ( Pendant une année j’ai eu un abonnement et ça me rendait dingue. j’avais l’impression d’avoir ma chaise à la messe. On est à chaque spectacle placé au même endroit , ce qui , si l’on est pas renfrognée comme je le suis et allergique à une certaine grande bourgeoisie Française ( En fait je suis allergique à tout ce qui se manifeste ostensiblement, déclare par l’apparence une appartenance sociale-politique-religieuse / à ce titre le baba m’emmerde autant que la vieille dame aux perles )Bref.
Avec M. inutile de dire que l’on est placé comme des rois, genre 8 ème rang.
Le plateau est presque vide, une estrade centrale et les chanteurs et musiciens de chaque côté.
On se dit que c’est la pierre qui bouge, que les bas reliefs se réveillent. La boule de cristal, la coupe où l’on boit l’immortalité, le prince…
Que des femmes ( sauf le singe) d’une beauté rare. Cambrées, fines jusqu’au bout des doits et des orteils…
On se frotte les yeux. C’est éblouissant. La courbure des mains, les regards, la beauté des pieds. Les masques

Ah le singe blanc est magnifique! Il y en a deux d’ailleurs.. Une rigueur calme et frontale, une concentration et peu d’ostentation…Seul moment inutile, la projection d’images bien inutiles- c’est d’ailleurs vieillot-projections d’images pour un public occidental qui risquerait de s’ennuyer devant ces cérémonies rigoureuses, codées, spectaculaires et pourtant sans effet…Après nous avons dîné au Rendez-vous ( La maison du couscous) qui est un ( assez )mauvais restaurant de L’avenue Wagram. Le couscous est sans allure, bien trop cher 29 euros avec ou sans viande etc. Et ce qui est très désagréable est que lorsque l’on ne veut qu’un couscous pour deux, le garçon vous dit que tout ce que l’on vient de vous offrir ( les petites entrées qui arrivent sur la table sans qu’on les demande ), coûtera 18 euros. Le Chinon est casher et surtout mauvais. Je déteste ce genre d’endroit-arnaque.
Roger:Hier après -midi il y avait du monde au théâtre. J’avais un peu peur, car on se serait crus en été. Beaucoup d’applaudissements et rappels..;
J’ai repris le texte de Nicole que je devais enregistrer demain. mais avec la grève et sans vélo, puisqu’on me l’a piqué, je vois mal comment aller à Montreuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut