CHICOCHOC Mais où sont les vrais monstres?

Ca fait un moment que je déteste l’antivol que j’ai acquis il y a peu. Il tire-bouchonne comme la queue des petits cochons et me hérisse dès que je dois m’en servir.

En parlant « d’hérissonnement », l’expo chez Templon, de O.Jaune où je suis allée par hasard. On a fait Berk et on s’est sauvés . Tout le monde était émerveillé. « ‘C’est trop laid c’est si beau! »

La laideur en art ne veut rien dire, ni le goût , ni la beauté.

J’ai pensé dès que je suis entrée à des représentations pseudos monstruo-religieuses, léchées et bien à l’huile…

Mais ce spectacle de monstruosités clinquantes à l’obscénité de pacotille m’emmerde plus qu’il ne me choque …

Suis allée sur le site pour ne pas être idiote. Travail, savoir faire, académie et dextérité. Oui sans doute. sais pas.

Encore une fois ça sent la tripe, l’ imagination pesante.

J’aime les poisons raffinés et les tortues incrustées de pierres précieuses, les monstres d’autant plus monstrueux qu’ils ne sont pas repérables comme tels.

Ou carrément les monstres de fêtes foraines, bien hideux et bien drôles, énormes ,pantagruéliques, plus hideux que la laideur mais qui n’oublient jamais de grimacer et de rire., carnavalesques, énormes.

Pas faits pour choquer avant de passer à table histoire d’avoir des trucs à se dire quand on a fini de parler du canapé ou de l’expo-film-concert-coiffeur-magasin-maison-voyage-politique-délicieux….

The hedge hog = Le hérisson

To hog the lime light= Tenir la vedette. C’est bien ce que je disais…

201011262111.jpg

Moi en hérisson ( Hedge hog ) malheureux


C’est décidé je vais ajouter une catégorie LN grogne



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut