DIMANCHE/ Rêves et reseaux

Nous ne descendrons pas à l’école . R. pas envie de risquer de se retrouver dans la maison au milieu de la neige.

Bon.

Récupéré l’ordi qui donne encore des signes bizarres. Application qui bloque. Je fais forcer à quitter mais ça ne quitte pas et je ne peu évidemment pas redémarrer.

Puis peut être que le graveur DVD a un gnon?

Vendredi soir je passe à l’expo des sculptures G.C. C’est agréable. J’y suis venue avec U. Et M.R arrive avec C.G qui m’avait envoyé un mail mais jamais téléphoné.

Ca m’intrigue son spectacle de 7 h ou il incarne Camille Claudel, Sainte Thérèse d’Avila, Sarah Khane etc. C’est curieux et le mec est plutôt très sympathique, intense. C’est vrai qu’on voit peu ce genre de personnalité, je veux dire « ardentes ». Dommage.

Quelques papotages et je dois filer dans la neige, « imboccare » les Champs- Elysées-j’ai envie de marcher, de traîner mais je prends le métro jusqu’à Notre Dame de champs. Là encore , c’est très beau. je passe devant le Lucernaire animé, tourne à gauche. Au retour par la même rue je penserai à Prague.

Je continue , tourne à droite Rue d’Assas puis à Gauche.

Je sais que derrières les grilles du Jardin les roses doivent être protégées de la neige. Lycée Michelet . A droite. C’est superbe ce calme sous la neige. Puis à Gauche et Rue H. J’y suis. J’entends E. qui rit et parle fort. Il est drôle et toujours aura une bouteille à la main pour nous servir; je suis particulièrement sobre et parle à droite à gauche. V. est en forme, M. fait la folle. Je discute avec B. puis ? qui travaille au Musée Rodin. Rentre tôt par le métro.

Même chemin en sen inverse. Même plaisir.

Un type passe à toute vitesse à vélo habillé en Père Noel.

Notes:

John Suleur Psychologie du cyber-espace

LE JEU VIDÉO COMME SUPPORT D’UNE RELATION THÉRAPEUTIQUE

Hier Samedi. Rangement d’ordi.

Scan de photos dont je ne retrouve pas les négatifs-merde.

Puis verre au 3PC avec T. Je pars en basket sous une neige épaisse.Au retour je trouve la main d’un type dans ma poche de pantalon pr^t a piquer mon iPhone.

Ca barde . Et le type reste de me marbre comme s’il n’entendait pas. Il regarde en l’air vers la sortie. Je lui hurle aux oreilles puis passe, change d’avis rebrousse chemin et le montre au guichet . Je veux le suivre et le choper mais abandonne…

Des super gros flocons comme du coton déchiqueté qu’on mettait sur la crèche et le papier Rocher.

En fait si je me souviens bien, LA crèche ne m’a jamais passionnée en tant que représentation de l’histoire Sainte. Ce qui me plaisait c’est 1 – qu’il fallait aller la chercher à la cave dans le placard du fond, et que tous les éléments étaient dans un carton. 2- Les sujets étaient enveloppés dans du papier et dans une autre boite il y avait les boules . Quelquefois l’attache qui permettait de la suspendre au sapin était cassée comme du verre cassé.

On n’avait pas de boules en plastique. Et on faisait bien attention. Il y en avait une qui avait ma préférence, multicolore avec des motifs réguliers. Oui ce qui m’interessait c’est de mettre en scène tous les personnages. J’avais abandonné la crèche elle-même trop petite, fabriquée par je ne sais qui avec un toit en vraie paille. Je fabriquais des montagnes en papier « drippé » marron….

La confection du papier rocher est liée à la fabrication des hosties. En cuisant les hosties faites à partir d’eau et de farine, un excédent déborde du four sur les côtés. On ajoute à ces résidus de l’eau bouillante. On mélange le tout au malaxeur, afin de produire une colle selon la densité désirée. On ajoute alors à la colle un colorant, comme du charbon, pour lui donner une couleur ou un ton déterminé. …Tiens Tiens.

… et ensuite j’installais tout le monde. J’avais deux enfants Jésus . Mon préféré, souriant , bras ouverts , en sorte de cire sur la paille mais trop grand. Je veux dire plus grand que le boeuf et les animaux que j’avais. ça ne collait pas. Mais parfois si. Car j’inventais qu’il avait mangé je ne sais quoi, que c’était un géant et tout le bazar. C’était bien ce genre de théâtre de montagne!!! Et les rois Mages de sacrés types un peu hautains; J’aimais bien l’âne mais objectivement il était un peu moche genre fait à la main par une grenouille du bénitier. Genre venu d’une kermesse!!. L’autre était plus petit et antipathique avec une patte cassée.

Je crois que j’avais deux Melchior. Deux Joseph dont un agenouillé en une sorte de plastique d’avant le plastique. Tout était dépareillé. Après je les bougeais sans cesse C’était trop bien.

Merde!

DECES JACQUELINE DE ROMILLY

201012191802.jpg

« Peut être que je travaille d’autant plus que je n’y vois plus »

Tout prend un temps affreux quand on ne voit pas.

Ce matin départ en métro pour le tennis. A Saint-Denis beaucoup de neige. Tout est silencieux.

Je me crève bien et dors 2 h cet après midi, avant le passage de J.P…

Tel de C. Elle rentrait à Paris et le train est tombé en panne. Visiblement beaucoup de neige à A.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut