Médaille d’or

L’autre jour je n’avais rien mangé du tout de la journée. Atelier. Froid et flemme , après l’oubli de mon sandwich sur la table de Pigalle, flemme d’aller en chercher un autre. Le temps passe. Thé et chewing-gum.

Cours à 20 h sur terre battue. Il faut manger .Je m’arrête sur la route, pas loin de l’atelier pour acheter un truc genre pain au chocolat. Il n’y en a plus. Il y a d’ailleurs dans la vitrine des trucs peu engageants. Un type devant moi veut un mille feuilles ( le pauvre me dis-je encore ).

—Heu , un pain aux raisins s’il vous plaît.

Déjà , à la vision du transfert dans le papier, je sais que je suis sur la route de l’épouvante. Paf dans la main c’est un kilo qui m’arrive, soit Un euro 30 le Kilo, très cher pour la banlieue.

Je commence . C’est IMMONDE. Comme une boule molle empâtée de crème en sachet et surmontée de grains de raisins. Deux coups de dents et direct poubelle. J’aurais dû prendre un Mars.

Mais comment peut on faire des choses aussi ignobles. C’est l’opposé total de la pâtisserie de Saint-Bonnet.

Berk, les salauds.

Du coup , la terre battue bien humide et froide ( on ne se réchauffe pas sur terre ) ça a été terrible, Impossible de courir. Pas de carburant? De l’eau. C’est tout.

Dans le genre dégueu, ce soir Pizza surgelée pas terrible. Demain elle sera dure comme une pierre.

Pour aller tuer le soit-disant patissier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut