Douce nuit

C. malade comme un chien depuis minuit. Et il est 5 heures moins 20

J’appelle quand même SOS médecin. De toutes façons il faudra un certificat médical pour demain.

Dans un autre ordre d’idée je repensais aux deux garçons de la table d’à côté vendredi soir qui, alors que je cherchais l’acteur de Victor Victoria, se sont tournés et ensemble ont dit « Robert Preston ». Eux ils étaient du genre Gilbert and Georges. Avec petites lunettes et vraiment très Brit.

Ils ont continué tranquillement à manger leurs « Crèp Souzette » .

J’ai enfin achevé Samedi la lecture de « La fille aux tatouages », livre particulièrement glauque et sinistre. Ca colle bien le cafard. Contente de ne plus l’avoir à l’esprit. Commencé Edith Wharton , des nouvelles qui parfois me font pouffer de rire. C’est incisif et impitoyable. Je m’en veux toujours de ne pas lire en Anglais. Par flemme. Il suffirait de s’y mettre

Je crois que si j’avais fait semblant d’appeler SOS, C.se serait endormie sur le champs comme ce qui est en train d’arriver. Elle est affalée sur la table de la cuisine, des belles cernes sous les yeux. R. Va râler quand il saura que j’ai appelé. Mais bon. Il y avait en plus une telle angoisse… La preuve.

Je crois que je vais avoir une place à offrir pour Patti Smith demain soir!!!

Je crois que je vais proposer au toubib une petite valse et que ça lui fera plaisir. J’espère qu’il a un maillet pour réveiller sa patients.

J’ai hâte de dormir aussi!.

Image 3.png

Merde les spasmes recommencent. La pauvre.

Une pensée sur «Douce nuit»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut