Notes BURNS archive

201102281139.jpg

Four Women Crying, c. 1878. Photo: Courtesy Stanley B. Burns, MD, The Burns Archive


201102281156.jpg

En 1917, après l’abdication du tsar, elle constitue un bataillon entièrement féminin, le « bataillon russe de la mort », premier du genre.

Après un mois d’entraînement intensif, ce bataillon est envoyé au front et subi de lourdes pertes ; le lieutenant Maria Bochkareva elle-même y est grièvement blessée.

En octobre 1917, le bataillon défend le palais d’Hiver contre les forces bolcheviques. Après la défaite du gouvernement, Maria Bochkareva fuit vers les États-Unis, où rédige ses mémoires (qui seront publiés en 1939).

Elle revient en Russie en 1918, où elle tente à plusieurs reprise de former une unité féminine. Elle est arrêtée par les bolcheviks, condamnée comme « ennemi du peuple » et fusillée le 15 mai 1920. Cette Jeanne d’Arc moderne est célébrée comme sainte martyre par certains orthodoxes.

BOCHKAREVa BATTAILON.jpg

St. Petersburg womans Battelion of Death 1917

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut