en écoutant Janacek

bakemono_zukushi_8.jpg

Hajikkaki (はぢっかき)

Voici à peu près mon expression hier en rentrant et alors que je mangeais seule dans la cuisine une pizza industrielle achetée en bas.

J’avais , de retour de l’exceptionnelle exposition Madame Grès au Musée Bourdelle ( la nuit ajoutait à ce décor, ces robes fantômes ) et en parlant de fantôme nous avons croisé là une femme européenne tout droit sortie d’un film d’épouvante japonais.

Cheveux raides et longs séparés par une raie au milieu, visage sans expression, on aurait pas été surpris si elle s’était tournée de voir un couteau sanglant planté dans son dos. Mais des morts vivants on en croise souvent.

Sur la table trainait le supplément du Figaro, Figaro je ne sais quoi, avec en gros titre Les 60 qui ont le pouvoir!!!!

Je me suis dit que je me régalerais bien davantage qu’avec ma pizza!!! Ce qui est terrible c’est que sous la photo des importants il y a leur « réseau ». Ce que c’est laid, un réseau social, dit comme cela , étalé ainsi: « Qui peut m’être utile et devant qui je rampe en deux mots. Non »?

GC échappe à cette règle car son réseau est: « Ses amis de la Villa Médicis » . Un ami de la Villa M ne sent pas l’argent, la banque , la politique. Tous ceux que je connais en tous les cas, de FD, les R, les MM, les …

201103240844.jpg

Kami-kiri (“hair cutter” – 髪切)

J’aime beaucoup ces monstres Japonais de la période Edo.

Donc Exposition Grès où j’arrive en retard- C. m’attend devant. Dommage qu’on n’ait rien fait avec les documents que l’on a ( interviews des couturières, Comtesse Marcello vendeuse mondaine( à Venise maintenant ),descendante d’un doge… et une dizaine d’autres personnes qui ont approché « Alix ». )

Il y avait là un ridicule erzatz à turban, rien d’extravagant, des gens plutôt mieux habillés qu’ailleurs, mais rien de « choc » disons.

Pas de nouvelles des trois mousquetaires à Saint-Petersbourg-Ca me plairait bien de le faire-mais j’ai idée que c’est cramé.

Mon dossier « théâtre « n’est pas assez bien ou pas assez bien fait.

Hier matin, visite de contrôle. Tout va bien. En attendant je lis Libé et commence l’article p14: Pétage de plomds contre EDF. On voit sur la photo une femme en chaise roulante et sans connaître l’histoire, on se dit que ça va être lourd.

La fille en question doit 300 euros à EDF et va chercher un couteau quand on vient lui couper l’électricité. Bref. Dans l’émotion elle se trompe et dit: Je suis allée chercher le courrier ( au lieu de couteau ) et je suis restée sur mon palmier (pour pallier) .

OK personne ne rit et cela ne me fait plus le même effet qu’hier où dans la salle d’attente j’ai pleuré de rire, pouffé, comme une dingue sous l’oeil compatissant des autres femmes.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut