Aramis

Je cherchais et je cherchais qui avait pu écrire   Le violon de Rothschild et c’est F. qui avait raison. Hier projection du film de Cosarinsky au J2P

Croise CA, FC et S,

Ca y est les coups de marteau reprennent. C’est infernal ces travaux.

Les types du coin sont dans un état terrible. Ils dorment maintenant au milieu du trottoir. Comme ça. Puis le matin, de plus en plus de monde aux poubelles.

Hum

Je ne sais pas ce que j’ai fabriqué. Ni le temps ni l’envie d’écrire

Affaire Cicero

Eve

A. et ses examens. M. a l’hôpital. Beaucoup de gens sur le flanc. C’est terrifiant ces cancers. CA file la trouille.

Soirée des Molières fidèle à la tradition: Ennui sauf quand apparaît Michel Fau qui donne un petit morceau du spectacle que j’avais vu au Rond Point.

Le décor est monstrueusement laid et cher. Des arcs, des bas reliefs, des ruines. Berk. Je n’aime jamais les décors de Sthelé, toujours lourdingues. Mais je ne râle pas. Quand on voit les gens agglutinés , ceux qui essaient de voir les autres gens mais « connus » et donneraient tout pour y entrer…

Je me boxe ensuite avec le type du bar, débordé mais désagréable. Bon. On part assez tard. R. blabla ici et là, moi aussi . Ou alors je suis sans rien dire. Il fait bon dehors. Ouf on rentre.

Hier RV pour Casanova et essayages des costumes.

Je fille chez G. porter la peinture . Puis on déjeune dans un Italien; le meilleur que je connaisse. C’est bon!. les pâtes sont vraiment comme là bas. Hum. Passe à la maison. Prends la voiture. Passe au labo. Passe à la galerie.

Coup de fil de Saint-Petersbourg . Venez vous fin Mai pour parler du projet. moi, comme le metteur en scène ne m’a jamais rappelée, j’explique que j’ai enterré le projet et les mousquetaires avec!!!. J’aime bien quand les choses fonctionnent rapidement.

M. m’expliquait qu’on était en Russie… et à présent je me souviens de l’expo que j’avais faite et des mes impatiences.

Je ne PEUX pas travailler à la vitesse d’un escargot. Et puis maintenant c’est trop tard. Je dois m’occuper du livre . Donc je n’irai pas à Lagardère.( en principe/ on va voir ce qu’ils disent). La seule solution serait de les faire ici ( les costumes) , pour aller vite. De les emmener là bas et de les retravailler avec une couturière. ( comme on a fait pour le cirque).

201104200844.jpg

Mousquetaires royaux Nobles flamands au service de l’Espagne.

1er compagnie, chevaux gris, galons d’or; commandant: Marquis de Sars.

2e compagnie, chevaux noirs, galons d’argent; commandant: Prince de Berghes.

Le vice de la lecture Edith Wharton

Le miroir «  »

Comment on meurt Zola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut