Notes morbides

La peur d’être enterré vivant est une angoisse jusqu’au XIXe siècle. En 1896, le comte Karnice-Karnicki, chambellan du tsar de Russie, avait fait breveter et commercialisait un dispositif permettant à une personne qui aurait été inhumée par erreur d’actionner un drapeau et de faire tinter une cloche. Le système était loué quelques jours, puis, quand plus aucun espoir de survie n’était permis, était retiré et placé dans une autre sépulture.

Le croque-mort « vérifiait » la mort par stimulation nociceptive sur l’hallux. Puis on pratiqua le test du miroir devant la bouche du cadavre pour « vérifier » l’arrêt respiratoire par absence de condensation. Enfin on constata l’arrêt cardio-circulatoire par l’abolition des pouls périphériques. On se doute que des erreurs de diagnostics avaient lieu.

Have you ever been worried about being buried alive? This inventor must have. I like the revision to the subtitle of this “life preserving coffin” in which actual has been marked through. After all, no coffin design will help the actually dead.201106031227.jpg 201106031241.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut