Chaud puis froid puis chaud/ jardins

Trop tard pour aller aux Arts Deco et assister à la cérémonie de P.

201106291952.jpg

Le village japonais du jardin de Boulogne, Auguste Léon, 20 avril 1915, autochrome, 9×12 cm

© Musée A-Kahn Département des Hauts-de-Seine


Ce matin, visite des jardins Albert Khan.

C’est d’autant plus délicieux qu’objectivement ni E. ni moi n’avons le temps de nous promener.

On entre par le musée et ceci sera le moment le plus laid.

La muséographie est vieillotte, on est dans une semi pénombre, il y a un escalier abominable avec balises rouges et vitrines… Bref. On s’en fiche.

Le type est passionnant , lui et ses archives de la planète;

Lui le banquier qui reçoit des princes et des maharajah, des prix Nobel , Tagore et Colette et transforme son chauffeur en opérateur, l’équipe d’une camera et de tout un matériel nécessaire aux prises de vues. ( et aux prises de son sur rouleaux)

Lui qui veut tout voir et tout filmer de la Bretagne au Japon, de la Guerre de 14 au théâtre traditionnel de je ne sais où jusqu’à la Scandinavie lointaine..

Le plus étonnant est le jardin.

Je pensais qu’il y aurait 3 machins à la Japonaise mais pas du tout.

C’est une sorte de petit périple qui nous fait passer des rivières, aux rivières sèches, des carpes grasses aux pies du jardin à la française. Le plus étonnant est que l’on à l’impression d’enjamber la planète, ou d’être dans deux séquences de film en même temps.

Puis on traverse la forêt de sapins, puis le jardin Anglais, puis la serre…

Puis le scoot.

Puis Le repas Coréen.

Une pensée sur «Chaud puis froid puis chaud/ jardins»

  1. Hello Hélène,
    je partage votre enthousiasme pour l’exposition de ce petit musée, les photos d’il y a 100 ans en 3D et les autres sont vraiment de toute beauté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut