Pan. Bagna

Arrivee vendredi apres midi après avoir fait le marché a Saint-Bonnet où j’ai passé la nuit. Le soir pluie battante, decharger le materiel a l’usine, verre avec E devenue postiére – epiciere et P. Trempée je commande une pizza ( dont je mangerai pas la moitié tant elle est lourde,caoutchouteuse et si pleine de fromage qu’elle concurrencerait facilement Hollywood chewing-gum.Je commence pres du feu Tristes tropiques et retrouve p 120 un billet de train 1985 ainsi qu’une adresse sur un papier. Brouillard.
Vendredi depart. Café au bistrot au banc humide,il faut s’assoir sur un journal.
Rouler. Puis le hameau. Retrouver la maison. La vigne qui nous cachait est morte. Pas d’autre solution que les « canis-cabanon »!!
C’est delicieux d’être seule quelques jours.
Je me laisse porter. Dormir quand j’ai envie. Ne pas resister. Judex arrive par la poste. J’avais oublié que je l’avais commadé. La scène du bal est magnifique avec tous ces masques d’oiseaux. Je n’avais pas vu le film quand j’ai fait la « ceremonie »
Hier les Nuits Rouges.Pas trés bon mais drole comme une BD. On voit les ficelles. C’est un peu cheap. Mais je souris en voyant leshommes cagoulés dans leur laboratoire ultra avant garde avec grosse machine a ecrire et telephone gris a fil! Trappes. Cachettes.Templiers et poig
Ards, sarbacanes et faux nez, grottes et toits de studio..
La devant la mer. Les rochers grattent un peu…

Des pensées sur «2»

  1. Effectivement, Nuits rouges est beaucoup moins réussi que Judex. Le film est raide et sa fantaisie semble fausse.
    Je recommande par contre Thérèse Desqueyroux de Franju également, qui est presqu’aussi bien que les Dames du bois de Boulogne de Bresson…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut