Comme une carpe

Oui pas écrit depuis une semaine. C’est que depuis mon retour, « le monument près de la mer » / grigio lagunare a pris tout mon temps.

Je crois que j’aurai fini aujourd’hui.

Sinon, anniversaire de G. ( private )

Sinon Paris Photo. Ca se passe bien pour mes oreilles donc je suis contente.

Stand POLKE (et les momies de Palerme )= Le plus beau

Photos de Plossu

Et détails de sculptures de l’opera de Paris par Luis Emie Durantelle

Et un immense portrait de Maiakovski par Rodchenko.

Curieusement ce qui m’intéresse le plus ou m’intrigue le plus, ce sont 4 pages d’une revue dont je n’ai pas noté le nom. ( ELSE )Il s’agit de Brancusi et de Marc de café.

201111110943.jpg

Luc Chessex, Le Visage de la révolution, Constantin Brancusi, Romany Marie , Harry Hibbard Kemp, Dans le marc de café

(1883–1960), born in Ohio, has been called “the tramp poet” because of his vagabond career. His early poetry in The Cry of Youth (1914) and The Passing God (1919), quiet neoclassical verse, was completely out of keeping with his personality as revealed in Chanteys and Ballads (1920). Tramping on Life (1922) is a lusty autobiographical narrative, and More Miles (1926) is a novel based on his life. Besides volumes of translations and a later book of verse, The Sea and the Dunes (1926), Kemp published such varied volumes asBoccaccio’s Untold Tale and Other One-Act Plays (1924); The Bronze Treasury (1927), “an Anthology of Eighty-one Obscure English Poets”; Don Juan’s Note-Book (1929); and Mabel Tarner, an American Primitive (1936).

RV pour les chapelles hier

Roger apprend son texte et répète. Rien vu. Pas d’expo. Heu….

Passionnant tout ça.!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut