Momus notes

   Inacceptable, Momus, parce que même si Alberti est admis par les dictionnaires pour son œuvre d’architecte et de théoricien de la peinture, il n’est pas convenable qu’il ait écrit, en latin! , au XVe siècle, un roman satirique, cynique et drôle, dans ce qui sera l’esprit, universellement admis, du XVIIIe siècle.

Leon Battista Alberti

Momus ou le Prince.
Fable politique.

A travers les aventures fantastiques de Momus, dieu de la critique qui crée les plus grands désordres dans l’Olympe et chez les humains en niant l’existence des dieux, Alberti délivre une magistrale leçon d’immoralisme en même temps qu’une réflexion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut