Smarties

Les Smarties qui étaient sur la table de chez C. hier, et le fait que nous les ayons mangés sans nous soucier des enfants qui n’en auraient pas ont eu je ne sais quel effet cette nuit.

Rêves , culpabilité, pleurs, retour à Amiens avec un immense baignoire en plastique blanc sous le bras, lette de Pompelia Ulysse ( elle était secrétaire générale à la Villa Medicis-femme très belle,nom incroyable).

Toutes les images se sont déjà évaporées.

Une femme blonde catholique-kilt et barrette avec 4 enfants petits.

Une sorte de méchanceté me fait bousculer le plus jeune qui a des chaussons à carreaux. Je m’excuse avec une grande hypocrisie.

Quoi d’autre? Sais plus. Mais pourquoi parfois rêve t’on ainsi…

Hier travail chez C.G

Soir théâtre ( 3 groupes de personnes en retard , un portable qui fait Bzz accompagné de sa lumière et évidemment suivi de la lecture du SMS. Je claque mes doigts devant le nez ce la femme.

et Jeudi la belle exposition à la Maison Anthonioz de Blanca Casa-Brullet

Je me frite avec un type ( je ne sais pas s’il est neuneu ou un génie des maths) qui nous photographie sans cesse.

Puis le soir un taxi nous dit « Nique ta mère » et hier un autre  » oui vous me l’avez déjà dit qu’il fallait tourner à gauche »: Alors là j’explose je lui dis que je ne VEUX pas avoir ce genre de rapports, que je n’EN PEUX plus de ces manières inciviles, désagréables qui nous font vivre ensemble comme de gros animaux stupides.

Et j’en passe. Je croyais que j’allais pleurer tant c’est fatigant dans cette ville tout au moins, de partager l’espace avec des abrutis vissés à leurs écouteurs et leur téléphone qui vous bousculent, et vous voyez ce que je veux dire. J’en viens à regretter les Sudokistes avec leur crayon à bout-gomme.

Mal au dos. J’annule le tennis dimanche

Mood pas terrible, sensation de fatigue et de trop jais pas quoi.

D’énervement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut