De Los Angeles à Aubervilliers…

Café et bâillements en rentrant de l’aéroport . Je passe à la galerie.

Cet aprem j’irai chez R. pour les dernières corrections. Travail un peu ingrat et long.

Nous voilà dans son grand atelier devant les écrans. Et il est vrai que quelqu’un qui connait…. connait.

Hop hop…Anesthésiée par la préoccupation unique de la disposition des images, j’ai négligé la typo, enfin, j’ai… J’aurais du…

Et R. se récupère la merde en bout de course.

C’est bien mieux maintenant. Je vois les erreurs ( quand on me le dit!) . Il est efficace et c’est sympa. Re le dimanche jusqu’à 22h 30. On n’en peut plus , mais les quelques stupidités que l’on dit pour alléger la douleur permettent d’avancer.

J’ai été con de mettre cette typo. Mais bon….

jeu lugubre.tif

R. et ses soucis me décident à boucler les retards caractériels de la maison des Artistes et à remplir mes paperasses et à y aller avant d’être exclue de la SECU.

Au moment de ma dent magique qui coute un bras, ce serait mal venu..

tablier de casanova.jpg

le tablier maçonnique de Casanova

De Chalon à Los Angeles

J’aime beaucoup rouler en voiture, penser à tout-à rien, écouter la radio et aussi regarder comme je peux des SMS qui arrivent même si c’est dangereux.

Pour aller à Châlon; je m’étais levée de Bonne heure .

Départ 7h et ça roulait bien jusqu’au moment où je me suis aperçue que j’avais passé l’entrée de l’A6 et me retrouvais Porte de Vincennes. Oui j’écoutais une émission intéressante sur l’économie et hop. Dans l’autre sens c’était moins glorieux. Embouteillages ….

photo.JPG

Je suis passée directement à l’atelier de D. et nous avons tiré des plans sur la comète: Comment, quoi , quelle taille. Acheter le bois, et les matériaux dans des vraies entreprises et pas chez Casto qui vend de la peinture noire incolore spéciale 1000 couches ou des mèches molles.

Les prix sont incroyables et D. a encore des prix sur les prix. Le Mirolège ( Mirolej) en plaques passe du simple au triple. Le verre ( magnifiques plaques de 6m par 3m) qui vont rêver. A quoi je ne sais pas, mais qui font rêver. Et qui font peur aussi. Tout comme cette scie circulaire dont la protection est accrochée au mur… Je grince des dents en imaginant des doigts déchiquetés…

Le chien me suit et s’assied sur mon pied et le père de D. qui était menuisier et fils de menuisier et fils de menuisier , tourne et vire dans Son atelier essayant d’aider, mais gênant d’avantage. C’est un peu triste. Il devient frêle et oublie le présent.Il marche à petits pas maintenants, roule toujours les R. Mais seul désormais sans son épouse disparue c’est dur. Et ne jamais avoir pris l’habitude de lire c’est effroyable. On se retrouve dans un fauteuil, et parfois dans l’obscurité, comme ça.

bachelier.jpg

Moi je ne fais pas grand-chose et dans le bruit des machines corrige le bouquin.

extension.jpg

La veille de mon départ, mon bureau s’était transformé en cabine d’essayage. Rentrant de l’expo ( magnifique) Debussy, j’ai trouvé une petite assemblée: C. son ami et Alice. 2 valises et des housses!!!/ L’essayage était terminé. Point de robe noire de Madame Gres trop juste , point de smoking trop court des manches mais d’autre trucs parfaits pour les Cesar.

On rit, on boit un verre de vin. On dit des âneries.

Les housses et tout le monde s’engouffre dans l’ascenseur.

Après les Bafta à Londres, puis les Cesar, ce sera Samedi Matin le départ pour les Oscar. C’est pas mal à 21 ans de se retrouver dans cette aventure de travail. The Artist nous avait grillé le petit repas à la maison à 3 , pour les 20 ans, car elle n’avait pas lâché l’ordi pour travailler et réceptionner des fichiers etc…

Voilà une récompense drôle et qui ne se reproduira pas de si tôt.

Et pendant ce temps ils ponçaient ponçaient.

Je reprend la route vendredi soir ( coup de fil panique de C. qui n’a pas de miroir et ne sait pas de quoi elle à l’air- à quelle heure tu arrives?)

—Dans trois heures…

Je la rassure, lui dit que c’est moins pénible qu’un entretien d’embauche et que même avec un paillasson elle serait la plus belle. Je lui dit que je l’amènerai à l’aéroport .

En roulant dans la nuit et écoutant sur RTL ( que je n’écoute absolument jamais ) le début de la cérémonie, je m’inquiète un peu puis suis rassurée quand je trouve un SMS écrit en Picard avec cette image:

camille cesar.jpg

Je suis claquée en arrivant et récupère R. au théâtre au moment où Dujardin se fait photographier…

Une salade.

Samedi
Lever 6h

Hop 7h rue Houdon, départ Roissy. C. n’a pas dormi du tout .

Tout s’enchaine bien. Pas de circulation, une place… Un café et elle disparait dans le tube en faisant des grands signes.

J’avoue être un peu émue ; même si tout cela n’est aussi QUE du cinéma. Mais je suis trop contente pour elle. Elle a bossé comme une bête. C’est bien. Et tampis pour le changement à Houston.

photo 4.JPG

RAM

Quand l’ordi ne redémarre pas, on a chaud et soif.

On connait ses bruits , ses grognements, son souffle. Hum. Du sur place et le voyant d’alimentation clignote.

Pas d’autres solutions. Appeler E.  » Ce doit être la RAM, vire les barrettes et redémarre. »

Je m’applique bien et hop du premier coup, c’est reparti. Pour deux jours. Voulant faire du zèle et inquiète de m’apercevoir que j’ai 3 marques de Ram, je réouvre et ça recommence. Re-appel mon sauveur, re-essai et voila. Je ne tourne plus que sur 8Go. Le reste est mort. FCP n’aime pas, quitte et ne veut pas faire les rendus…

Bon. mais rien n’est perdu. Ca va. Juste acheter la mémoire , la commander et donner son numéro de carte…

Jeudi soir invitée par DM me voilà à l’opéra pour un magnifique Orphée et Euridyce de Pina Bausch.

C’est réellement splendide. Seule la robe rouge de la fin ne me plait pas. Le rouge est sans vouloir insister, une couleur infernale

Puis moments très agréables au EVII

(private)

Nous continuons notre société secrète ( private en riant. Le militantisme est une sacrée affaire!)

Hier bonne journée à A. tranquille à …peindre.

Un régal…

Puis retour par la FNAC ou j’achète « suis-je snob  » de V. Woolf. Je l’ai feuilleté en buvant une Leffe en face du théâtre et le Beau Brummel est un chapitre étonnant.D’ailleurs c’est Brummel le Beau et non ce que je disais.

Lorsque Cowper , dans la retraite d’Olney, enrageait en pensant à la Duchesse de Devonshire, et predit que le temps viendrait « où en place d’une ceinture, il y aurait un accroc, et en place de beauté, un crâne chauve », il reconnaissait la puissance de la dame à ses yeux si méprisable.

M. et C samedi. moi je passe à la galerie pendant qu’ils cherchent ce qu’il faut pour les Oscars. Pas facile de trouver quelque chose de simple qui ne coute pas une fortune.

je ne sais pas trop quoi faire quand je ne travaille pas. Promenade dans Paris. Mais le monde du Samedi. Louvre? Non trop tard.

201202200844.jpg

Hier Dimanche exposition Casanova. Même si elle est intéressante, cette présentation avec petits théâtre et autres variations décoratives, est -disons le clairement-« tarte ».

La musique en fond, la grande table avec des images projetées, les lustres en toc, et dans chaque salle des écrans suspendus avec extraits des versions filmées de Casanova, Don Giovanni et j’en passe. Grrr

.Ce n’est même pas pédagogique, c’est moche et dans le noir, sans doute à cause de l’histoire de ma vie, évidemment.

J’aime beaucoup les peintures de Bella et il me semble en avoir vu une chez la CM. Le Bucéphale? Je me revois, inspectant le tableau pendant qu’A et CM parlaient.

Lisons les 3 tomes de la collection Bouquins et Basta.

bloody Mary

Capture d’écran 2012-02-09 à 10.55.36.png

Je suis presque à la fin de mon Ellroy. J’ai mis 10 ans à le lire.

Les 3 PC est un bar assez sympathique. Chaleureux pour boire une bière.

Ce qui est le moins palpitant mais le plus amusant est de regarder les tables de jeunes gens de famille. Ca se voit comme le nez au milieu du visage. Ils débarquent en voisins/ Le 17 eme chic, Villiers Monceau.

Je pense m’être déjà arrêtée sur le sujet. Ils ne sont pas si atroces que ceux que décrit Frederic Louf dans « j’aime regarder les filles » mais pas si loin. Ca sent le conservatisme à plein poumons ( pour éviter de redire nez).et la maison au Pilat

Donc hier nous papotions avec T. quand un jeune couple frais s’installa à côté. Rien à dire. Pas des hippies c’est certain, mais rien à dire. J’ai commencé à être intriguée. le garçon-gendre idéal avait un mouchoir en papier à la main et se l’appliquait sur la lèvre. Un peu de sang, rien de méchant. Mais dans son esprit tout s’arrêtait. il était crispé sur son mouchoir qui rougissait de minute en minute. Il appuyait, il appuyait en poursuivant sa conversation et regrettant probablement un mot doux de sa maman.

J’ai dit à T. -Eh regarde discret le vampire.. Quand il a vu , il a bondi: Mais c’est dégueulasse!!!. Personne n’a entendu, mais c’est vrai que ce mec en train de manger un tartare avec à la main un mouchoir rouge vif, c’était pas terrible s’il avait l’intention de poursuivre avec la fille.

A la fin, j’ai pensé dire:

—Ravie de vous avoir rencontré Mister Lee.

Mais défaitiste et pessimiste je me suis dit:

« ils doivent pas connaître Christopher Lee ».

Dehors il faisait glacial force 1000

Retour en haut