RAM

Quand l’ordi ne redémarre pas, on a chaud et soif.

On connait ses bruits , ses grognements, son souffle. Hum. Du sur place et le voyant d’alimentation clignote.

Pas d’autres solutions. Appeler E.  » Ce doit être la RAM, vire les barrettes et redémarre. »

Je m’applique bien et hop du premier coup, c’est reparti. Pour deux jours. Voulant faire du zèle et inquiète de m’apercevoir que j’ai 3 marques de Ram, je réouvre et ça recommence. Re-appel mon sauveur, re-essai et voila. Je ne tourne plus que sur 8Go. Le reste est mort. FCP n’aime pas, quitte et ne veut pas faire les rendus…

Bon. mais rien n’est perdu. Ca va. Juste acheter la mémoire , la commander et donner son numéro de carte…

Jeudi soir invitée par DM me voilà à l’opéra pour un magnifique Orphée et Euridyce de Pina Bausch.

C’est réellement splendide. Seule la robe rouge de la fin ne me plait pas. Le rouge est sans vouloir insister, une couleur infernale

Puis moments très agréables au EVII

(private)

Nous continuons notre société secrète ( private en riant. Le militantisme est une sacrée affaire!)

Hier bonne journée à A. tranquille à …peindre.

Un régal…

Puis retour par la FNAC ou j’achète « suis-je snob  » de V. Woolf. Je l’ai feuilleté en buvant une Leffe en face du théâtre et le Beau Brummel est un chapitre étonnant.D’ailleurs c’est Brummel le Beau et non ce que je disais.

Lorsque Cowper , dans la retraite d’Olney, enrageait en pensant à la Duchesse de Devonshire, et predit que le temps viendrait « où en place d’une ceinture, il y aurait un accroc, et en place de beauté, un crâne chauve », il reconnaissait la puissance de la dame à ses yeux si méprisable.

M. et C samedi. moi je passe à la galerie pendant qu’ils cherchent ce qu’il faut pour les Oscars. Pas facile de trouver quelque chose de simple qui ne coute pas une fortune.

je ne sais pas trop quoi faire quand je ne travaille pas. Promenade dans Paris. Mais le monde du Samedi. Louvre? Non trop tard.

201202200844.jpg

Hier Dimanche exposition Casanova. Même si elle est intéressante, cette présentation avec petits théâtre et autres variations décoratives, est -disons le clairement-« tarte ».

La musique en fond, la grande table avec des images projetées, les lustres en toc, et dans chaque salle des écrans suspendus avec extraits des versions filmées de Casanova, Don Giovanni et j’en passe. Grrr

.Ce n’est même pas pédagogique, c’est moche et dans le noir, sans doute à cause de l’histoire de ma vie, évidemment.

J’aime beaucoup les peintures de Bella et il me semble en avoir vu une chez la CM. Le Bucéphale? Je me revois, inspectant le tableau pendant qu’A et CM parlaient.

Lisons les 3 tomes de la collection Bouquins et Basta.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut