De Chalon à Los Angeles

J’aime beaucoup rouler en voiture, penser à tout-à rien, écouter la radio et aussi regarder comme je peux des SMS qui arrivent même si c’est dangereux.

Pour aller à Châlon; je m’étais levée de Bonne heure .

Départ 7h et ça roulait bien jusqu’au moment où je me suis aperçue que j’avais passé l’entrée de l’A6 et me retrouvais Porte de Vincennes. Oui j’écoutais une émission intéressante sur l’économie et hop. Dans l’autre sens c’était moins glorieux. Embouteillages ….

photo.JPG

Je suis passée directement à l’atelier de D. et nous avons tiré des plans sur la comète: Comment, quoi , quelle taille. Acheter le bois, et les matériaux dans des vraies entreprises et pas chez Casto qui vend de la peinture noire incolore spéciale 1000 couches ou des mèches molles.

Les prix sont incroyables et D. a encore des prix sur les prix. Le Mirolège ( Mirolej) en plaques passe du simple au triple. Le verre ( magnifiques plaques de 6m par 3m) qui vont rêver. A quoi je ne sais pas, mais qui font rêver. Et qui font peur aussi. Tout comme cette scie circulaire dont la protection est accrochée au mur… Je grince des dents en imaginant des doigts déchiquetés…

Le chien me suit et s’assied sur mon pied et le père de D. qui était menuisier et fils de menuisier et fils de menuisier , tourne et vire dans Son atelier essayant d’aider, mais gênant d’avantage. C’est un peu triste. Il devient frêle et oublie le présent.Il marche à petits pas maintenants, roule toujours les R. Mais seul désormais sans son épouse disparue c’est dur. Et ne jamais avoir pris l’habitude de lire c’est effroyable. On se retrouve dans un fauteuil, et parfois dans l’obscurité, comme ça.

bachelier.jpg

Moi je ne fais pas grand-chose et dans le bruit des machines corrige le bouquin.

extension.jpg

La veille de mon départ, mon bureau s’était transformé en cabine d’essayage. Rentrant de l’expo ( magnifique) Debussy, j’ai trouvé une petite assemblée: C. son ami et Alice. 2 valises et des housses!!!/ L’essayage était terminé. Point de robe noire de Madame Gres trop juste , point de smoking trop court des manches mais d’autre trucs parfaits pour les Cesar.

On rit, on boit un verre de vin. On dit des âneries.

Les housses et tout le monde s’engouffre dans l’ascenseur.

Après les Bafta à Londres, puis les Cesar, ce sera Samedi Matin le départ pour les Oscar. C’est pas mal à 21 ans de se retrouver dans cette aventure de travail. The Artist nous avait grillé le petit repas à la maison à 3 , pour les 20 ans, car elle n’avait pas lâché l’ordi pour travailler et réceptionner des fichiers etc…

Voilà une récompense drôle et qui ne se reproduira pas de si tôt.

Et pendant ce temps ils ponçaient ponçaient.

Je reprend la route vendredi soir ( coup de fil panique de C. qui n’a pas de miroir et ne sait pas de quoi elle à l’air- à quelle heure tu arrives?)

—Dans trois heures…

Je la rassure, lui dit que c’est moins pénible qu’un entretien d’embauche et que même avec un paillasson elle serait la plus belle. Je lui dit que je l’amènerai à l’aéroport .

En roulant dans la nuit et écoutant sur RTL ( que je n’écoute absolument jamais ) le début de la cérémonie, je m’inquiète un peu puis suis rassurée quand je trouve un SMS écrit en Picard avec cette image:

camille cesar.jpg

Je suis claquée en arrivant et récupère R. au théâtre au moment où Dujardin se fait photographier…

Une salade.

Samedi
Lever 6h

Hop 7h rue Houdon, départ Roissy. C. n’a pas dormi du tout .

Tout s’enchaine bien. Pas de circulation, une place… Un café et elle disparait dans le tube en faisant des grands signes.

J’avoue être un peu émue ; même si tout cela n’est aussi QUE du cinéma. Mais je suis trop contente pour elle. Elle a bossé comme une bête. C’est bien. Et tampis pour le changement à Houston.

photo 4.JPG

Une pensée sur «De Chalon à Los Angeles»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut