sommeil

Cette nuit sommeil réparateur après les 5 heures de tennis hier. J’ai mal partout ce matin. Je continue avec un café la lecture de Jonathan Coe – La maison du sommeil-
Suis étonnée d’être comme le personnage principal Sarah, à confondre le rêve et le réalité. J’ai rêvé que je proposais mon invitation Degas de Mercredi prochain à V. et en regardant mes messages je trouve un sms de réponse.

Ceci m’a donné la désagréable impression d’une réponse au rêve et non à la réalité. J’avais envoyé moi même un sms il y a plusieurs jours puis oublié.

Rêve récurrent de ma mère et d’Amiens. La voix fatiguée de mon père qui me demande d’aller voir ma mère laissée seule dans le garage transformé en chambre d’hôpital. Très désagréable.

Dimanche j’étais à Rome, laissant la place Navone entourée de palissades sur ma gauche et dans de minuscules rues je pédalais jusqu’à la Fontaine Trevi.

Pour en revenir au sport, c’était bien de jouer avec des personnes différentes. Mais je n’aime pas trop ces atmosphères d’équipe ( il y avait les rugbymen, « les dirigeants  » qui font les importants, les écharpes avec des trucs écrits.)

C’est pour cette raison que je n’ai jamais voulu faire un sport à l’école. Eviter absolument les cars, les déplacements, les tournois.

 

Samedi-Galerie. P.D reste un bon moment.

Visite rituelle de G.J qui vient comme tous les Samedi voir le film. Il m’apporte de délicieux petits sablés. A. avait de son côté préparé un gâteau au chocolat.

Dois regarder le film de JM Meurice, le cercle noir.

Dimanche prochain à cette heure ci je serai presque arrivée.

nouvel economiste.JPG

« Le nouvel économiste » ou j’ai la presse internationale aux trousses

J’aime bien ce petit article et qu’il soit dans une presse non spécialisée.

J’ai eu ma partout toute la journée. C’est délicieux.

Donc pas sortie de la journée. V. m’envoie cela de Versailles

P1210130.JPG  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut