atelier sans disposophobie, quoique…

 

Le fauteuil de Homer Collyer soudain et quelques mois après est le portrait du mien, rangé en haut. Donné par mon frère, j’y ai fait des siestes, des lectures, des réflexions et des choses plus scabreuses. Il est quand même un peu plus présentable que celui des Frères!!!

Regarder des documents concernant la disposophobie est terrifiant et à peine concevable. C’est vraiment la question de notre rapport aux choses, aux objets, aux vêtements.

Certains disent ( alors qu’il est flagrant que leur situation est “anormale” au vu des images où ils sont prisonniers des éléments) Donc certains disent :

“Je ne suis pas malade. je suis collectionneur.”

 

Où dois-je écrire. Dans ce blog ou dans celui-ci.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut