genre

THE TRANSFORMATION OF GENESIS P-ORRIDGE 

 

In 1993, P-Orridge (*é Neil Megson in Manchester in 1950) met and then married Jacqueline Breyer. She adopted the name Lady Jaye Breyer P-Orridge and the couple subsequently set about becoming mirror images of one another or, more precisely, through the repeated use of cosmetic surgery, mutating into a single being they called « Breyer P-Orridge ». « As a couple, we want to become more and more one, » said Genesis P-Orridge in 2004: I guess I’m dedicated to breaking every inherited mould I can in my private life, and I am blessed to work with a partner who is prepared to be involved in that process too. We both went and got breast implants on the same day, on our 10th anniversary, and we woke up in hospital holding hands. By chance, we have the same size shoes, but now we can also share lingerie as well!


Orlan à côté c’est de la barbe à papa…


Capture d écran 2012 09 13 à 11 09 20








J’ai envie de faire zéro choses. 

Bon. Je m’étais accordé une semaine tranquille au retour puisque j’ai travaillé tout le mois d’Aout et une bonne partie de Juillet…

Je suis un peu dubitative. Quoi faire et comment faire. Et pourquoi. Hum. 

Vu J. hier soir pour une bière au Lucernaire, puis diné avec D. et GM. Le moins que l’on puisse dire est que nous n’avons pas les mêmes idées politiques. Je n’ai pourtant pas l’impression d’être dans une atmosphère d’extrême quoi que ce soit et surtout pas extrême gauche.

Bon… Bon. Aller au cinéma?



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut