Qui est Jane Heap

Houp là , je me planque… Elle n’a pas l’air commode.

Jane Heap

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Je poursuis la fastidieuse « fonte » des deux blogs. Encore sept pages. Oui ce sera mieux comme ça. Je taggue un peu à l’arrache. Peut être trouverai-je une âme sensible qui me le fera mieux.

Hier soir , Bal des Monstres à l’institut Pasteur et aussi à Beaubourg pour Mircea Cantor.

C’est un très beau nom Mircea Cantor. Mircea comme Eliade et Cantor comme Kantor. C’est très beau, très propre. Tout est propre et beau . C’est bien, c’est beau, c’est clean… La vie est propre, les bombes sont propres, rutilantes, les lames des couteaux brillent, les barbelés sont des bijoux, c’est bien. Les talons aiguille sur le sol, les pochettes, et petits sacs à main.

On boit un verre en passant devant le « monumentale » statue de Zidane, oeuvre qui n’est pas sans rappeler le dépôt à Budapest des sculptures communistes. 

T. et Moi , vin blanc, V. et C attaquent au pastis. Tiens ??? Ah bon du pastis. La pauvre V. Ne résiste pas et aulieu d’aller préparer son cours écoute nos âneries.

Moi je file à la sortie du théâtre et arrive en retard pour boire un verre avec D.

On dine en rentrant. Je me couche toujours tard.

Ce matin cours de Gym Suédoise. J’aime bien mais je suis incapable de suivre les mouvements dans l’espace de quelqu’un d’autre .C’est tragique ce manque de coordination des mouvements. Ridicule. Et puis j’ai envie de faire l’imbécile et de parler Picard car C. est à côté et G. derrière. Mais on se fait trop repérer.C. pouffe à la moindre de mes grimaces.

IL pleut à verse.

J. et W. annulent le theâtre. J’espère que tout va bien aller. Hum. Je lui envoie des petits SMS à L’hosto .

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut