« Papa oh papa »

Hier c’était bon de se détendre en allant à l’imprévu, petit bar sympathique à Villiers. Oui , je sais bien, sympathique et Villiers ne font pas bon ménage. C’est vrai que cette clientèle est particulièrement atroce et arrogante. Le plus marrant est d’aller au 3PC, qui à l’allure de La Fourmi à Pigalle, mais dont la clientèle est faite de jeunes gens de bonne famille ( à Rome on aurait dit « dei Parioli »). C’est incroyable.Des caricatures.

Bon, notre Imprévu nous réservait deux surprises. Une famille Française à lunettes avec les 3 enfants. L’ainé doit avoir 10 ans et il est déjà aussi sympathique qu’un banquier. Les filles plus petites. Idem. Elles me regardent sans arrêt derrière leurs lunettes de première de la classe. Je ne devrais pas mais j’éprouve une antipathie évidente pour ces enfants qui ne m’ont rien fait mais dont j’imagine toute la vie. C’est tracé. Alors, moi je trace un mouton. Comme le petit Prince, disons mais en Gore.Tout à coup me vient à l’esprit que c’est l’Aïd et qu’on va égorger le mouton. Un bon conte de fée un peu saignant ne fait mourir personne, mais les parents « remuent les chaises  » comme aurait dit mon père pour qu’ils n’entendent pas mes commentaires.Et comme je parle de mon père , et bien il aurait été content . Et je me dis que je connais ce type au bar, qui s’agite et s’échauffe. Il a l’air assez sympa. Je dis à T. C’est « il tape sur des bambous, » Il me répond que non. Mais moi je sais que c’est « il tape sur des bambous nanana ». Le mec est lancé, boit des coups. Damned, je me suis trompée. C’est le fils de Tino Rossi.Papa, j’ai vu le fils de Tino!!

—Ah… Tino…

Je n’ose imaginer ce qu’il a vécu le Laurent. L’enfer.

Je rentre travailler et T. M’envoie pour ma détente « Oh papa ». Si vous n’avez pas peur, c’est le moment. Et là aussi.

Bon, comme les clés sont arrivées, ça y est je peux passer à autre chose!!!. Je n’en reviens pas que Chronopost marche!!!!

Et quant au mec qui pique des images pour mettre Haendel dessus en me disant que la musique adoucit les moeurs. On rêve.

Je ne veux pas que ce truc circule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut