Titre original : Whirlpool Titre français : Le Mystérieux Docteur Korvo/ 1949

corvo1

corvo3

Puis le carrefour de la mort de Hathaway avec Widmark

Puis Le point de non-retour de John Boorman avec lee Marvin

Samedi soir j’ai regardé le Ballon blanc de Panahi. Le film m’a pas mal ennuyée et surtout l’interprétation de la petite fille … Film de 1995, camera d’or au Festival de Cannes. Hum. Humanisme  .  Odyssée d’une enfant pleurnicharde à la recherche du poisson de ses rêves. La scène des charmeurs de serpents , celle du tailleur de chemises sont vraiment bien. Mais pourquoi a t’on fait geindre le petite fille du début à la fin. J’ai eu envie de lui donner des claques tout le long!

« Tout travail doit être autobiographique »

Capture-d-ecran-2011-05-16-a-13.34.52

Hier j’étais contente d’être à Argenteuil avec le peu de soleil qu’il y avait mais on s’en satisfait ( comme on dit en mode résigné).

J’ai mangé mon petit sandwich type tramezzino hand-made. J’ai aussi somnolé parfois.Essayé les nouveaux pigments or.

Je ne sais pas ce que j’ai avec les couleurs Or et Argent ces temps ci. Je crois que c’est après la visite de l’exposition Sert au Petit Palais. J’ai été très impressionnée par ces peintures que je ne peux qualifier, qui sont effrayantes de laideur ou de beauté.

Jamais on a cette sensation. Enfin jamais je ne l’ai eue: Etre autant fascinée qu’effrayée et se dire que cela n’a aucune importance. Que c’est là, et que peu importent nos avis.

Oui une sorte de peinture monstrueuse.

sert

Petit SMS à Edith Scob qui me répond de suite. Je l’appelle car parfois c’est plus simple de se parler directement. On l’oublie.

Lui dis que j’ai rencontré Maurice Tinchant et croisé Judith Magre dans les allées de Art PAris… Elle est incroyable cette JM…Dans un autre genre il y a la merveilleuse Gisèle Casadessus.

« Tout travail doit être autobiographique » dit D.H

Ah oui , il faut que je podcaste l’interview de Dustin Hoffman ( C’est le grand entretien de Jeudi dernier 16H ).

Je l’ai entendue dans la voiture et ce  genre de choses transforme le retour Banlieue-Paris en régal et promenade délicieuse.

J’aime bien le mec qui traduit.( aussi)

Hier Vendredi, malgré les trains qui marchent mal parce qu’il y a eu des jets de pierre j’arrive à Art Paris à 19h. Il y fait toujours aussi froid. On boit des verres et on rit de choses et d’autres. C’est calme.

Je termine  » Un dernier verre avant la guerre « , roman noir de Dennis Lehane. Pas mal. J’écoutais hier une émission sur ce type de littérature ( pollars, roman noirs etc) . Il est vrai que le thriller ne rassure en rien et que la police finalement ne sauve personne. C’est sans doute le genre qui colle le plus à la réalité quotidienne.

J’ai acheté le livre de Carl Gustav Carus/ Voyage A L’ile De Rugen – Sur Les Traces De Caspar David Friedrich 

« Echouez, échouez, échouez mais échouez mieux ». Je me souviens avoir dit cette phrase de Beckett à Cergy aux étudiants. Et je l’entends dans la bouche de Dustin H.

« La façon dont on se sabote soi même « 

La Masse où je jour où j’ai voulu tirer dans le tas

Commençons par cette nuit 3h. C. rentre en larmes. Elle s’est fait suivre et attaquer. Un type lui a servi le menu Lacrymogène et 4 autres se sont occupés de la suite. Tout ça pour seulement un portable qu’elle avait au fond de sa poche.

Quand je l’ai prise dans mes bras ça piquait partout cette saleté. Je l’ai consolée comme j’ai pu, un petit calmant et au lit.

J’étais rentrée de A.P après une journée pendant laquelle je n’ai cessé d’avoir froid. Le matin, j’avais eu envie d’aller au Louvre.Le musée est disons-le, complètement impraticable.

Ces hordes de gens dont l’expression est plus proche de celle qu’on a dans un aéroport quand on regarde les boutiques pour « tuer le temps » , que de celle d’un lecteur de bibliothèque…

Disons que nous avons moitié veaux marins, plus un pourcentage incertain – par ordre décroissant – d’abrutis, amateurs, gens concentrés. Tous marchent à toute blinde sans jamais penser à la course de Godard:

Après Jimmy Johnson l’américain qui était le premier à parcourir le Louvre de part en part en 9 minutes 45, les trois héros du film culte de Jean-Luc Godard  « Bande à part », 9 min 43 et les trois jeunes soixante huitard du film de Bernardo Bertolucci « The dreamers » en 9 min 27, c’est au tour d’un artiste suisse Beat Lippert de s’essayer à la course au musée et de battre ainsi le record avec un temps de 9 minutes et 14 secondes.

../… Beat Lippert étudie le plan de l’aile du Louvre pour choisir l’emplacement des quatre caméras qui suivront l’artiste dans l’aile Denon, traversant les salles de Peinture française, la Grande Galerie italienne, les Antiquités romaines, pour finir dans l’Escalier Daru au sommet duquel se trouve la Victoire de Samothrace. Le but est de rester le plus fidèle possible au découpage des séquences du film de Godard, qui a lui-même été repris à la lettre par Bertolucci.Le nom de la performance filmée, la Sprezzatura, fait référence à cette qualité recherchée par les peintres de la Renaissance : donner une apparence de facilité et de naturel aux réalisations les plus difficiles.

Bref le Louvre que j’ai vu hier est donc horrible. Les gens photographient en marchant, en parlant. Ils se bousculent , vous bousculent. Parlent fort.

Finies les déambulations le nez en l’air , la rêverie, la flânerie et les longues stations devant les oeuvres.F.I.N.I…

Je me suis réfugiée à la librairie; calme en comparaison.Je me disais que plutôt que de déplacer des oeuvres dans les aéroports, on ferait mieux de déplacer les aéroports dans le Louvre. Ce serait pareil.

Je n’ai vu personne manger en marchant mais ne désespérons pas, ça viendra.

Sans rire, c’est affreux mais on a envie de tirer dans le tas, de plastiquer tout ça…

Enfin…

un article là-dessus

C’est J. qui me le signale!!! Depuis le temps qu’on rigole avec ça.

Bravo à David Caviglioli

« Lorsque l’écrivain, qui a par définition un esprit tranchant, regarde l’objectif, il ne le regarde pas comme vous et moi. Il le transperce avec son regard d’acier. « 

Et yen a d’autres… ET des meilleures…

Faux départ

Hier soir on regarde King Kong. J’en avais vu une mauvaise copie. Là c’est génial avec les animaux préhistoriques etc…

Ce matin décollage à 6h 15 pour transport. J’étais presque arrivée à A quand le téléphone a sonné… « Catastrophe je ne me suis pas réveillé… »

Je rebrousse chemin, fais une photo de la table avec la télé en bas dans la rue. ( C’est devant cette porte qu’ont dormi pendant deux mois les Russes et Roumains ) Julian m’a dit qu’i essayait d’avoir une « Baraque » à Saint Denis, qu’il avait vu le chef du camp. Je lui donne de quoi s’acheter des Marlboro.

Un café, le Monde et les nouvelles de Chypre. Puis je regarde un article sur Oflag 17A ( tournage clandestin  en Moravie je crois   derrière les barbelés… ) qui sera diffusé Dimanche 31 sur France 5. On le trouve sur Daily Motion. Je regarde avec effroi la carte de l’Afrique et tous les points rouges qui représentent la Chine. Ca fait mal.

Je me recouche avec mes chaussures.

Je suis à la recherche d’un château. Me gare devant un cimetière pour regarder le plan sur l’iPhone. On est près des Vaux de Cernay .

Puis je vends mes crayons de couleur à Andy Warhol qui en a bien besoin.

Capture d’écran 2013-03-25 à 10.21.22

monster space

Groucho

Temps plus doux et plus lumineux.

On est dans une très grande pièce. Avec tapis et meubles anciens. Ce pourrait être une salle du Louvre  pas trop vaste.

Il y a une grande table et G. me parle. VR qui passe par là me voit et je le présente à G.

— »V. égyptologue » ( mon voisin du dessous) .

D’habitude V. est brillant, là il est un peu plus pataud. La conversation porte sur l’espace entre deux hiéroglyphes et ils ne sont pas d’accord sur les 3 mm.

Puis V rectifie ce qu’avance G. « Bien sur que la terre est plate dit il, depuis 300 ans . Avant elle était ronde « .

Un homme entre dans la pièce et porte sur un plat une énorme de dinde jaune. Il la montre. Elle pèse 11 kg. Le plat posé sur la table ne présente plus que des morceaux qui ressemblent à du poisson pané.

G est face à moi et il a au cou une sorte de reliquaire . C’est la Pieta de Villeneuve les Avignon sauf qu’à l’arrière il y a G. en pape et que la Vierge a ma tête. Je n’en reviens pas. Je regarde. L’image devient floue et je disparais de la scène où j’était tranquille depuis le Quinzième siècle.

L’objet fait environ 10 cm.

m503604_93de15159_p

J’observe donc ceci au cou de G. qui maintenant porte une mitre . Je ne vois que ses yeux à présent . L’homme à la dinde s’approche de G. un couteau à la main et commence à présenter les morceaux: La tête de G. est comme un Arcimboldo-Dinde.( sans doute que le message de EE me disant qu’il était Lauréat de ce prix m’a embrouillé les méninges!!!)

L’homme découpe les blancs qui recouvrent les oreilles (….!!!!)

Ainsi , le visage de G. apparait à nouveau sauf que c’est son crâne-squelette  maintenant que l’on voit. Des morceaux de dinde entourent son cou autour des vertèbres? C’est très beau, comme un écorché. Tout s’enroule, puis se détache parfaitement. On arrive aux épaules et on voit les côtes… comme sur une radio…

Plan suivant. Une maquette de maison a remplacé la dinde sur le plat. L’homme -Pakistanais je pense-me montre au fond de cette sorte de petite maison, la Chambre Japonaise. Il raconte des tas d’histoires formidables et je n’ai pas mon magnétophone.C’est comme une maison de poupée en fait avec des personnages. Il me dit en avoir 14 autres ( il y a un dessin avec écrit 14 ) .

Je lui demande de ne rien me raconter pour le moment.

G. réapparait avec un verre de champagne et dit qu’il lui faut aller faire son discours.

groucho-marx-quotes-sayings-humorous-black-cat-funny

Eh bien. je ne sais pas d’où sort tout cela et ce qui ce serait passé si E. n’avait pas comme tous les Samedi passé l’aspirateur, m’écartant à jamais de ce drôle de machin.

Les titres ( comme le dit aussi J. ) sont une épouvante.

Ainsi j’ai appelé la peinture dorée.  » Lot 720/ Anonyme/ Ayant appartenu à Groucho Marx ».

C. me dit que lorsqu’on est pas sur du tableau on choisit un titre qui fait diversion!!!. Ce n’est pas faux en soi. Mais là, non, c’est juste que ça m’amuse d’inventer n’importe quoi et qu’on ne ment pas assez. ( Je ne parle pas de politique(s)!!)

Et hop, c’est fait

En parlant des Marx, j’ai aujourd’hui un peu la même allure au dos cassé car on a joué au tennis de 16 a 18 hier…

Puis suis rentrée et j’ai terminé le film sur Depardon , « Journal de France ». Bou. C’est plan plan…A part des bouts d’archives intéressants certes et à part le fait que Depardon c’est Depardon re-certes , ce n’est pas terrible et puis la musique …

Le pire est à la fin avec des images de partout sur la planète montées bout à bout… Bref. après j’ai regardé « La taupe » de Alfredson et j’avoue que si j’ai compris de quoi il s’agissait , je n’ai pas suivi les personnages.Rien capté. J’ai trouvé tout cela confus.En plus c’est hyper sombre. J’aime bien les trucs d’espions mais … Pardon John le carré…

WOODKID2

Après l’impression que m’on fait les images du dernier clip de Woodkid, j’échange des mails avec J. m’étonnant que tout ceci ait déjà disparu de mon cerveau.

En visionnant, je pensais à Matthew Barney.

J. m’écrit ceci: » On dirait une sorte de Matthew Barney (que je n’aime déjà pas tellement) croisé avec Haneke !!! (qui sont tous les deux à leur manière déjà bien pompier!) »

Je lui réponds:

— »C’EST A DIRE QUE DANS UN PREMIER TEMPS ÇA IMPRESSIONNE. APRES ÇA FAIT UN PEU NEW AGE ».

C’est si aseptisé qu’on oublie tout immédiatement. C’est drôle d’ailleurs comme phénomène.

T’en prends plein la gueule parce que c’est une sorte de technique hyper propre fascinante. Des travellings, des machins, des ralentis…

Puis après c’est creux… 

Bon…

Matthew Barney ça m’a toujours indisposée mais négativement. J’étais allée à l’expo au MAM et il y avait des gardes partout, on pouvait pas bouger. Je me suis d’ailleurs engueulée avec un  qui ne me lachait pas. 
J’en garde le souvenir d’un monde à la pureté totalitaire.

L’imagerie chevaleresque, les codes secrets -sociétés secrètes avec emblèmes et étendards( idem pour Woodkid avec les armures, les clés…) et une ingénuité glacée.

Un truc de secte un peu comme esthétique.

Mais à part « ça »…No new Job????

Je ne sais pas pourquoi j’écoute si peu de musique. Même pour écrire « ça » , ça me dérange.

Je suis contente que JW ait une bonne critique dans les Inrocks, mais il faut vraiment manquer de délicatesse pour écrire ceci: « En ouvrant ces Six photos noircies, premier livre d’un garçon de vingt-sept ans sans emploi… »

Ca me rend dingue. ( Ca plus la photo extraite de Tim Burton= Rien à voir !!!!)

Un journaliste digne de ce nom  est un journaliste et ne peut se permette des gaffes d’auteur de blog ( comme moi !!! ).

Je pense qu’il n’y a pas de mauvaise intention mais…. Que vient faire ici la vie privée de J. Pourquoi cette précision? Nous sommes à la télé ou quoi? De quoi vit-il le J.? Est-ce un parasite?

J’envoie, verte de rage des SMS révolutionnaires à JW  qui me répond  » Heureusement que le tableau de la couv s’appelle My New Job !!!

C’est réellement monstrueux quand on y pense. Cela veut dire que Jonathan et les autres en l’occurence les écrivains, artistes, réalisateurs, metteurs en  scène passionnés par leur truc n’ont pas de métier.

Ben tiens!!! C’est vrai que niveau horaire, à priori ont est à l’aise au double du temps de travail des autres mais ne soyons pas mesquins ou aigris. Que des vacances on en prend pas vu qu’on y est tout le temps ? Pas vrai?

Mais qui n’a pas entendu déjà  » Et vous faites quoi comme métier… » ou plutôt « Mais vous faites quoi à part ça?… »

Mais ça quoi Ducon?

Je vais demander à Rochefort ce qu’il fait à part ça. Et je me demande ce que faisait Langlois dans la vie. Quant à Pierre Niney, Pascal Quignard et tout le défilé qui suit….

Bon sinon le principal est qu’on en parle comme on dit … Et qu’on en dise du bien.

Elle s’étouffa soudainement.Puis vivement réussit à monter dans le canoe de Lewis et Clark qui passaient par là fort heureusement

Ce dessin me réjouit/

canoe lewis et clark

6-0 à Half-moon street ou Le jour où j’ai voulu être Armelle Héliot

PLUIE BATTANTE

Et comme cette entrée est un peu longue , pardon s’il y a des fautes.

La révolution de la journée, c’est que j’ai gagné au tennis.

6-0

Première fois que cela m’arrive.Les raisons: Le calme , le silence et les efforts terribles de concentration. Des services meilleurs qui me donnent confiance et m’évitent le ridicule de mes cris ( Ta mère, Putain, hurlements qui ne vont pas jusqu’au jeté de raquette mais pas loin= l’attitude détestable de l’imbécile orgueilleux sur un terrain).

L’orgueil en général fait des ravages. Partout, dans les familles comme à la campagne ( Bouh…???!!!)

J’ai juste hurlé à la fin en riant:  » Je t’ai démonté ta fâââce…Je t’ai cassée en deux!!! « 

Mais nous jouons ensemble depuis longtemps alors cela n’avait rien d’agressif…

Bon. L’honneur est sauf.

Maintenant roulement de tambours :

wilde-notebook

O. Wilde : The Importance of Being Earnest

Capture d’écran 2013-03-19 à 10.35.28

Je ne sais pas de qui est ce dessin de mise en scène

Non, le plus joli de la journée fut vers 13h, la sonnette de la porte d’entrée. E. notre voisin entre livide avec deux feuilles sous le bras. Je plaisante et pas lui. Pas du tout , il est tétanisé. Soudain je me dis que quelqu’un est mort, ou qu’il a des mauvais résultats d’analyses…

Une page de publicité

Capture d’écran 2013-03-17 à 18.12.18

Ah je sais manier le suspense.

The Importance of Being Earnest

Bref. L’histoire est que E.D vient de faire une très belle mise en scène. 9 jours de représentations seulement pour « L’importance d’être constant  » de Wilde au Theâtre de Belleville. Très fin, intelligent et joyeux. Une mécanique et un monde à la Lewis Carroll.Rugueux et poétique à la fois ( ce n’est pas tous les jours que je dis poétique…)

Subtil et coloré comme dans Les demoiselles de Rochefort.Drôle et bizarre avec Penny Lane des Beatles qui m’a un peu étonnée au début… Mais non, c’est bien car ED ne fait pas le malin,ne cherche pas comme c’est le cas souvent à être plus fort que l’auteur…Il transpose. Pas de poussière non plus, pas de moments interminables, pas de mines…!!!.Mais un vrai charme…  On est emportés et on a tout juste le temps de respirer.

Le service a thé est minuscule et ne fait cependant pas penser à un jouet, les gâteaux sont grands comme des miettes, comme si c’était un spectacle joué par des oiseaux!!!.L’arrosoir est jaune pâquerette. Le maitre d’hôtel se change à vue et hop on change de demeure, de décor et rien n’a pourtant bougé. L’intelligence aussi est d’avoir misé sur les costumes dont certains sont sur-mesure ( et inspiré du film de Demy) et ça change tout . Rideaux noirs et quelques éléments de bois comme des troncs d’arbres épurés et  coupés ( c’est pour indiquer la forme ) dont le couvercle si on peut dire, posé au sol nous emmènera dans un jardin.

Tout est pauvre au sens financier du terme et rien de l’est tant c’est ingénieux, exigent et d’une grande fraicheur acidulée.

Les acteurs….sont top. Il y a du monde….

Jean Bechetoille /Erick Desmarestz /Flore Friedman /Guillaume Gras / Mathieu Heribel /Eurialle Livaudais /Dominique Roncero /Brigitte Winstel

Je connaissais déjà Guillaume / très subtil (qui disait au Jeu de Paume des fragments du Journal de Dominique Delouche assistant de Fellini) et aussi Jean très doué aussi.La distribution est vraiment réussie.

( Comme je ne suis pas critique j’arrête là et ne parle pas de chacun)

Mais j »avoue que ma mâchoire a failli se décrocher quand E. lui-même est entré. Un/ je ne savais pas qu’il jouait et deux/ il porte robe et manteau rouge flamboyant ( et Dieu sait si le rouge est difficile), perruque et plumet, petit sac à main et gants sur une bague brillante: Lady Braknell herself.

Extraordinaire interprétation qui ne nous emporte que vers la vérité: Ce n’est pas E. « déguisé »  et ce n’est pas mon voisin du dessus.

C’est une femme Victorienne et désagréable.

On ne pense pas au travesti ( j’adore… )qui dans le pire des cas est ordinaire et lourd. On pense à l’art du travestissement, à l’art si périlleux du Travesti à cette tradition jusqu’à  l’onagata.

On ne rit pas à son entrée grave et autoritaire.

On dirait que le spectacle est parfois à peine chorégraphié…

Je ne parle même pas de la direction d’acteurs excellente.( La jeune fille dont je ne sais pas le nom-Guillaume est son tuteur- pourrait être une intéressante Nora…)

ED est professeur chez Perimony et les 4 jeunes gens ont été formés par lui. Je n’ai pas de photos du spectacle mais trouve ce document anglais amusant de 1930. Il y a une autre image avec de grands oiseaux noirs.

importance constant 1930

Une autre page de publicité

Capture d’écran 2013-03-17 à 18.12.18

Donc « quoi que je fais » hier?

J’appelle Armelle Heliot qui est sur-bookée. Merde elle est à Lausanne. C’est mort. Ah elle me rappelle mais je suis occupée. Je rappelle à mon tour. Bref soudain elle dit:

« Je vais y aller ce soir!!! »

Damned! Conjonction de planètes parfaite . Mais rien n’est sur- brulons des grenouilles dans un chaudron– et il suffit d’un retard, d’un coup de téléphone de boulot, de la pluie qui se met à tomber et c’est foutu. Elle m’appelle en sortant, emballée…

Wa-oufffffffff

Et lorsque ce midi Erick sonne, ce ne sont pas des mauvais résultats d’analyse qu’il va nous montrer mais une critique excellente sur le blog d’AH.

C’est très important.

Il est pâle et ému aux larmes. C’est sa première mise en scène.

Et nous on a aussi envie de pleurer tellement on est contents.

Parce que sans une critique -et quelle critique digne de ce nom qui passe sa vie et encore plus au théâtre!!!-( et en 9 jours faire venir quelqu’un…) donc sans quelqu’un qui sache lire et qui en même temps fait autorité- l’avenir d’un tel spectacle est difficile.

Suite à ce blog d’Armelle,  ils sont tous fous de joie et moi aussi.

Bon . Maintenant il faut trouver un théâtre. Mais comme ils sont sous le signe de la chance et qu’ils ont un passeport, je ne m’inquiète pas.

 Fin de :

 » Le jour où j’ai voulu faire mon Armelle Heliot »

Et  » mon Armelle Heliot  » qui ne m’en voudra pas de cette pauvre concurrence !!!!…. était déjà aujourd’hui repartie vers d’autre aventures à … Lille.

Capture d’écran 2013-03-17 à 17.53.18

En ces périodes de tourmente ( Tsunami) familiale  j’aime bien me réfugier dans la loge de Roger.

Je l’ai fait hier et cet après-midi.

J’avais un livre sur Mary Meerson et aujourd’hui j’ai passé un moment dans le grand théâtre fermé le Dimanche. Dans les couloirs, dans la salle. J’adore ça. Les lustres éteints, la servante sur le plateau.

Je ne sais pas qui était la dame aux 3 gardes du corps, aux deux voitures et chauffeurs. Les petits ouvreurs ont eu 30 euros. J’ai proposé d’aller dans la salle et de demander » Qui est connu là-dedans ??? ». !

Donc sur le petit lit j’étais bien avec mon livre. J’ai aussi photographié les 4 loges. Les tables. Touts différentes dans l’organisation. La bordélique de C( fille), la bien organisée de L( fille ) et puis les hommes. La un peu bordélique de R. Il faut dire qu’à coté de la table de J. tout le monde est aplati. C’est un arrangement méticuleux et implacable. On dirait qu’il a un double décimètre ou un outil inventé à cet effet pour organiser son rébus. Oui on dirait un message codé.

J’aurais envie d’y aller chaque soir. Je sais , je suis certaine que la table est la même. La même de même. Tiens allez je mets la photo prise à 15h 05:

Capture d’écran 2013-03-17 à 18.01.33

Life is a model

Je me demandais ce qu’était ce bruit.Cli… Clic… Clic..

Eh bien c’est ma montre.Celle que R. m’a offerte ce matin pour me consoler de ces mauvaises nouvelles.

On n’a plus du tout l’habitude des montres d’ailleurs et on dit l’heure qu’indique notre téléphone : Genre 11h 16.

La précision à la seconde…

Capture d’écran 2013-03-16 à 15.28.26

Hier à Saint Denis au métro,( alors que j’allais chez MT et y passerai une excellente soirée avec F et S)  devant mon nez une fille s’est fait arracher son portable par deux jeunes blacks genre 16 ans. Vite fait, rapido et sprint. Ni vu ni connu.

Des tas de choses me traversent l’esprit lorsque je peins et je ne sais plus ensuite de quoi il s’agit: Du déplaisir total à voir ce qui arrive devant mes yeux. J’ai toujours le secret espoir que la peinture quand j’ai le dos tourné, se métamorphose… Rien.

Mais comment faire. Je n’ai pas le choix. Berk. Le dessin me semble plus simple. Comment situer le fait de peindre aujourd’hui , ou pas aujourd’hui d’ailleurs???

Je rumine.Comment montrer ça au mieux. J’ai l’impression que les peintures seules, ce n’est pas ( plus ) possible ( ou les photos d’ailleurs) . Peut être le fait d’être seul qui ne marche plus? Seul à peindre, seul à photographier? Sais pas.

Mais encore une fois c’est  » tout  le bazar  » qui semble plus intéressant, vivant. Aligner des peintures je m’en fiche où il faudrait que ce soit théâtral, que ça m’amuse.

Une expo de peinture(s) ne m’amuse pas finalement.

C’est plutôt l’enchainement des idées qui m’intéresse ainsi que l’apparition de figures, signes etc… Mais pourquoi cette fascination pour l’imagerie ( chez les autres), imagerie bavarde et parfois grandiloquente, laide… Tout ce qui est dans le Romantisme Noir d’Orsay me concerne. J’adore les montagnes, les gouffres, les crânes et les fantômes.

On est en 2013. Est ce que ça change quelque chose. GRRR

Capture d’écran 2013-03-16 à 15.43.33

Hier MC passe pour l’expo qu’elle organise. Ou je mets un film ou je fais quelque chose spécialement.

Sur le site de Christies je feuillète le catalogue de la vente qui aura lieu le 26 mars, regarde les tapisseries « feuilles de choux », note Thomas Schwantaler, et aussi Joseph Holzer peintre.. Je note « la Converserie » , propriété dont on vend meubles et objets liés à la chasse.Il y a un magnifique Acteon que GM m’avait envoyé avec en objet inattendu !!!!ceci qui m’a fait rire:

Objet : Ce cerf habille m à fait rêver de toi toute nue

Je capture cette maquette, ne sachant pas si j’y suis sensible parce qu’elle me  fait penser à la maison de mon enfance ( qui ne ressemble rien à ceci ), qui sera bientôt vidée et vendue et détruite?

Capture d’écran 2013-03-16 à 15.52.40

Jusqu’à présent je m’en fichais. On vend on rase, je m’en fous, c’est mieux. J’avais même commencé à faire des sacs. Hop. En avant. Maintenant c’est un peu différent et des moments moins marrant approchent. Je vais filmer ça. Parceque je n’ai pas d’autre alternative, d’autre solutions. L’inventaire, les tiroirs, la vente et récupérer quelque trucs. L’horrible tête en bois sur l’armoire:

Capture d’écran 2013-03-16 à 16.07.23

La tapisserie avec les cerfs, les espèces de créatures dragons , quoi? Mais quoi???… le piano… Et à la cave des trucs ? La crèche dans une boite… C’est soudain épouvantablement triste.

edison-concrete-house-model

edison-concrete-house-model

« Edison’s ‘Single-Pour System: Inventing Seamless Architecture » illustrated how Thomas Edison invented and patented in 1917 an innovative construction system to mass produce prefabricated and seamless concrete houses. Typically most people associate this style of architectural design and type of building technology with the European avant-garde of the early 20th century.

Unknown to many people, however, is that many Edison houses remain standing in towns surrounding West Orange, New Jersey, where Edison’s factory was located and is now a National Historic Park. On the park grounds is even a prototype of Edison’s concrete house.

« Edison’s one-of-a-kind system was patented for the purpose of building a single, repeatable structure without any parts, with a single act of construction, » said Burgermaster, « And, remarkably, 100 years later many of these houses remain standing. »

This paper analyzed Edison’s invention of a single-pour system for concrete construction as a novel application of this material’s dynamic behavior and speculated on its role in the development of a type of integrated building anatomy that, perhaps inadvertently, also invented the idea of a seamless architecture.

Originally motivated by the objective of providing a cost-effective prototype for the working-class home, this early experiment in mass-production was one of Modernism’s first attempts to construct a building with a single material.

Edison’s 1917 patent proposed a building-sized mold that leveraged the intrinsically dynamic capacity of concrete to form itself into a variety of shapes and sizes, limited only by the design of its framework.

J’écoute This is the Hello Monster qui n’est autre que GK ancien étudiant. j’adore Arms

asuivre-0005_this-is-the-hello-monster_2

Suite de l’âne/

QGHB9_40VUJJWICVZR2

Suite à une conversation avec PC ( Où je suis super fière de lui signaler ces images qu’il me dit ne pas connaître/)

C’est bien La Fontaine qui a inspiré cette oeuvre.

Un peintre était, qui jaloux de sa femme, 
Allant aux champs lui peignit un baudet 
Sur le nombril, en guise de cachet. 
Un sien confrère amoureux de la dame,
La va trouver et l’âne efface net; 
Dieu sait comment; puis un autre en remet 
Au même endroit, ainsi que l’on peut croire. 
A celui-ci, par faute de mémoire, 
Il mit un bât; l’autre n’en avait point.
L’époux revient, veut s’éclaircir du point. 
Voyez, mon fils, dit la bonne commère, 
L’âne est temoin de ma fidélité. 
Diantre soit fait, dit l’époux en colère, 
Et du témoin , et de qui l’a bâté.

Celle-ci aussi est drôle:

D5H3_23S$OQZZLFY2W2

Scène from La Fontaine’s Fable ‘The Pack Ass’ ( je ne sais pas que c’est en Français mais cela semble curieux ? Je n’arrive pas à comprendre ce que l’homme en noir tient à la main???)

Subleyras, Pierre. 
Oil on canvas. 30.5×24.5 cm
France. Early 1730s
Source of Entry:   Yusupov Palace Museum, Leningrad. 1925la jument de Pierre 

L’origine de l’âne

Je ne commence jamais par où je voulais. Ainsi , je n’avais aucune envie de parler de l’image qui suit. J’aurais plutôt attaqué avec les fumées blanches, le souvenir que j’en ai quant à Rome; chez A. nous guettions. ( c’était en 1978 pour Jean Paul I  et j’étais allée en reconnaissance avant de séjourner quelques années plus tard).

Ces cérémonies m’épatent littéralement. J’aime le théâtre et les rituels, j’aime qu’il y en ait. ( Récemment les cloches de Notre-Dame…)

Mais je me dis que tout ça quand même… En plus j’ai l’impression que la vérité c’est le film de Moretti et que ce que j’ai vu hier soir en rentrant n’en est qu’un reflet!!! Les images de Piccoli et de François I se superposent . Je ne dis rien du portrait de Francois Ier  par Clouet!!!

Et puis tous ces gens place Saint-Pierre. Tout n’est pas perdu si on croit en quelque chose … Le Vatican doit être néanmoins un joli panier de crabes , avec les enjeux politiques, le pouvoir etc…

Si j’aime l’apparat, les Suisses sont quand même grotesques. Bon bref.

Tiens la rudologie c’est quoi…

( Oh Sinatra, c’est bon, ça… such a lovely day... Nananan… fly with me -et pas to the moon-Orchestre de Quincy Jones).

Tiens… on va filer des armes aux rebelle Syriens…

« Diable soit de l’âne et de qui me le bâta »

Mais en la rangeant, cette image  dans Documentation 2013 je trouve ceci que j’avais mis de côté sans vraiment regarder;

Capture d’écran 2013-03-14 à 09.09.32

.

Voyez dit la bonne commère quand le bonhomme fut de retour , l’âne est témoin de ma fidélité

Der Packsattel ce qui veut dire bât

Tiens tiens, Subleyras. Je ne connais rien de ces images. Jamais vu ça??? Quelqu’un sait quelque chose?

âne-nu

Celui ci est au Musée de l’Ermitage

Ce qui est génial avec le net, c’est justement cela: trouver, chercher, fouiner.

Sur Google books:

Capture d’écran 2013-03-14 à 09.22.27

taxte âne-nu

… Donc le mari-peintre avant de partir en voyage peint sur le bas-ventre de sa femme un âne.

A peine a t’il le dos tourné que l’apprenti et l’épouse -à-l’âne … On aura deviné. Hum hum !

Ah mais voilà que l’âne est effacé à moitié et qu’il n’en reste que la tête et la queue. Ils y sont allés un peu fort semble t’il!

L’apprenti répare .

« Ce jeune homme lui dit qu’elle ne se mit point en peine et qu’il en savait assez pour en repeindre un autre:

Il prit aussitôt les couleurs et le pinceau et se servant de ce qui restait de l’âne, acheva le reste.

Mais comme il n’avait pas vu auparavant comme il était fait, il le peignit tout bâté, au lieu que le Maitre l’avait fait tout nu.

Au bout de deux ou trois jours le Maitre revint… Damned!!

C’est drôle non??? En tout cas moi je suis contente de cette découverte.

Bon, si le mec qui contrôle le chauffe -eau rappliquait je pourrais aller continuer cette horrible peinture.

Hier , Plateau. Assez belle expo je trouve puis un verre avec V. à Pyrénées. On rit encore après s’être quittées en s’envoyant des emoji évocateurs.

Hilaire Roullié du Coudray , le lapin

Comme je suis certaine que les trains pour A vont ramer, je me résigne à rester à la maison, et ranger. Avant je fais les courses ( ne les fais jamais ou si peu ), achète ce qu’il faut pour un petit pot au feu.  Là, à l’instant m’arrive un SMS honteux: A Gonfaron aujourd’hui 22 degrés soleil terasse complet alain pizza happy; Bises à tous. 

J’enrage en me transportant sur la place au soleil , en commandant un citron pressé et en disant des âneries à Alain pizza.

J’ai retrouvé ceci dans mon cahier, et que j’avais arraché dans la salle d’attente de chez le notaire ( discrétos). Ca m’amuse beaucoup.

A voie nue/ Andrée Putman

Capture d’écran 2013-03-12 à 15.11.27

Capture d’écran 2013-03-12 à 15.12.50

Acteon sous la neige

Je me disais qu’il était un peu temps de savoir qui était Zanzotto et viens de regarder un programme le concernant.

Tiens il parle de la neige de Mai!. Et si je tourne la tête vers la droite, je vois cette espèce de tempête ( j’étais encore au lit quand T. m’a envoyé un SMS avec la photo de ce qui m’attendait derrière les rideaux )et les flocons qui tournent dans tous les sens.

J’aime beaucoup son accent. Et le récit de cette fresque peinte par ( son père peut être ) où se mêlent oiseaux, coqs et motifs pour finir ou bien commencer par lui-même en costume de prince, assis avec chapeau et col de dentelle. Il dit que ces images l’on « déterminé ».

Mais j’ai beaucoup de mal avec la poésie, la nature. Ah oui il dit une chose drôle  » Je suis meteo -dépendant » ou un truc dans le genre. Moi aussi un peu. Et je crois que ( Je crois que quoi??? pas fini ma phrase…! )

GM m’envoie ce cerf. Je crois qu’il est écrit NOT MAN en bas….Est ce que c’est une tapisserie. Ce doit être du 15eme à mon avis mais quoi? Réponse du même GM

« C est une tapisserie des Flandres vers 1450 qui doit être vendue à Londres ce mois ci… »

cerf

Cette nuit j’étais drôlement ennuyée d’arriver un Samedi à la Villa Medicis. Oui , bureaux fermés, quel est mon atelier, pas de clés. Les gens sont à l’arrière de la villa qui est maintenant un restaurant avec des parasols. Je ne connais personne. On me salue. Tiens P. et A. J’espère qu’ils vont me proposer de dormir chez eux. Je n’ai pas non plus de vêtements.

Pas mal de mouvement dont je me souvenais encore une heure après le réveil mais là… Pfffft

Aux étudiants d’Angers… / Suite Bêtise

Mail aux étudiants d’Angers

Ceci est ici, sur Arte 7 ( square) et il s’agit de l’interview d’un merveilleux homme et acteur que peut être vous ne connaissez pas: 

Jean Rochefort.
Il a 82 ans et vient de tourner pour Trueba.
Il était un Don Quichotte ideal mais le film n’a pa pu être terminé ( malédiction de Don Quichotte au cinéma ) mais c’est une autre affaire.
Il parle de ses amis Jean-Paul Belmondo, Philippe de Broca, Claude Rich, Jean-Pierre Marielle…:
Il dit:

« La nature de cette complicité, la poutre, la vraie charpente , c’est le droit à la sottise…  La connerie plausible, vous  voyez ce que je veux dire…  

Et c’était merveilleux d’avoir ces relâchements, sur des blagues, des contrepèteries lamentables. 

Nous avions ces gamineries ensemble et on avait l’impression d’être en quatrième… »
 
C’est à La minute 6.15 qu’il parle ainsi de ses amis avec nostalgie.
 
Parce que nous avons parlé de bien des « bêtises  » mais pas de celle(s)-ci que l’on peut s’octroyer.
Cette « gaminerie » indispensable à tout âge même chez les personnes les plus brillantes.
Mais ceci ne vous concerne pas encore parce que vous rodez autour de vos 20 ans.
C’est après que l’on s’aperçoit  de cet absolue nécessité d’être « bête » ou de faire semblant de l’être.
Vincent Josse qui fait l’interview est un peu bon élève mais Rochefort c’est Rochefort.
Bien à vous tous et j’espère que vous aurez du plaisir à regarder cela.
LN
DAYS/ FAIRE UN TRUC PAR JOUR

Castor-yo

Je n’ai rien contre et même j’ai tout pour les albums du Père Castor.

Sans vouloir faire mon Nabokov, je suis affligée de ce que j’ai peint aujourd’hui . Moins bien que les illustrateurs de l’éditeur sus-cité , dont Goncharova je pense ( Verifions rapido), et Larionov  ( Verifions rapido).BINGO…

20101023_Goncharova_Larionov

Bon. Il faisait humide. Une pluie déguelasse.

Et à chaque fois ( depuis quelques temps où je deviens enragée ) que je prends la voiture pour aller à A, je pense à l’atelier de la rue Rochechouart en 1985, 500 m2  pour moins de 120000 euros de l’époque

Et Plaf. Ah , c’est con!!! Raté. La dame de Toulouse a vendu… Ah trop con indeed….

Cela avait succédé à la préemption à Jaures. Menuiserie devenue lieu cultuel et conservatoire de musique .

Quand je préparais mes affaires pour le retour à Paris( de Rome ), sur les caisses il y avait cette adresse:  Rue Bouret.

Je vois que dans ces ateliers,  j’y serais allée à pied et que tout aurait été plus facile.

Faire venir des gens à A. Un pensum si on ne connait pas. Certaines histoires sont catastrophiques.

Donc ce que j’ai peint m’effare. Tellement c’est moche.

RV chez DF pour mes 4 tumeurs au cerveau. C’est bien ce que je pensais . J’ai maigri. 49, 5. Et je n’ai rien ( attendons les analyses ).

On se connait bien avec D. On parle un peu . Mais pourquoi les gens qui nous ont mis au monde sont si souvent atroces? Pourquoi les frères et soeurs règlent ils leurs comptes des années après …

C’est pour cela que je disais chez A2G que l’idée des familles nombreuses pleines de cousins , dans une bourgeoisie douillette , m’effarait.

« Pas moi! Pas moi. » Et ce ne fut pas moi par chance….

Ah oué. Hier .

Je suis dans le lit , tordue dans tous les sens et j’enlève en me penchant en avant tordue comme une racine, mon pull. Putain ça fait un crac aigu et du chaud trop chaud? … Puis sensation de cou dégagé , ce qui n’est pas arrivé depuis…

On verra si je suis mon propre ostéopathe…

Au tennis je dis que je ne suis pas assez lourde. Je ressens ça.

Mais c’est surtout que je ne suis pas assez bonne parce que des gosses de 13 ans qui pèsent mon poids jouent comme des as.

Bon. R. est à la Rochelle et je n’ai pas le courage de faire à bouffer…

 

 

 

Radio Coco 2

;

Pluie et Méprise

Capture d’écran 2013-03-11 à 10.03.16

Capture d’écran 2013-03-11 à 10.03.04

S’emparer avec plaisir d’un livre ( le choisir dans une librairie comme la récompense de je ne sais quoi, se voir déjà installée dans un fauteuil pas trop mauvais, le savourer).

Se » caler » avec délices, mais-puis rapidement s’impatienter, puis-mais attendre au moins 20 pages, le fermer, regarder vaguement la quatrième, refeuilleter, jeter un oeil à la préface puis se résigner à reprendre la lecture après avoir envoyé un SMS inutile. Se dire que quelque chose va crépiter dans une ou deux pages et que l’on va tout oublier. Mais non. Rien. Je commence à sauter des mots, lire en zig-zag, aller plus loin, soupirer et être mécontente parceque ce livre s’écoute écrire.

Voilà ce qui m’est arrivé avec La méprise que je  décide de fermer p 146.

Je déteste arrêter un livre commencé. J’en veux et à l’auteur qui m’a ennuyée et à moi-même qui, peut-être  ,suis passée à côté d’une chose essentielle.

J’essaie vainement de m’intéresser à ce récit bavard . Le double me plait je dois dire, puis les doubles. Mais  je déteste dans un livre  lorsque l’auteur dit : » tu vois cher lecteur que ci que là… ». Puis qu’il ajoute: « J’aurais pu commencer ainsi ou comme cela.  » Et des digressions, des digressions: « Mais je fais des digressions , des digressions … » P90

Sur le net je trouve cette information erronée disant que c’est son dernier roman alors qu’il est de 36. Et la fiche du films de Fassbinder.

Quelle déception après Pnine. Pnine c’est trop bien et Lolita aussi d’ailleurs…

Cette nuit je suis passée chez Cocteau qui n’était pas en forme. Il avait ses sortes de chaussons à damiers et quand il a tendu la main, berk c’était une main-poisson.

Il y avait deux villages de montagne, des chemins, mon vélo, une femme qui me parlait de plantes. J’ai tout oublié. AM qui dessinait des plans pour son exposition et soudain une tristesse terrible. La voiture était décapotable et ouverte et il neigeait à l’intérieur. Je n’arrivais pas à la refermer comme un jouet en plastique.

Il fallait que je trouve R. pour lui dire que ça n’allait pas du tout. C’était assez mouvementé mais je ne me souviens pas bien. Il y avait une autre personne chez Cocteau… Sais plus…

Samedi soir dîner sympathique et familial chez A2G.

Je suis à vélo et il fait bon pédaler dans la nuit. Dimanche matin hop tennis puis  J. passe vite fait .

800px-Rozhdestveno

Le château de Rojdestveno appartenant à la famille maternelle de Nabokov, dont il hérita en 1916.

Oh!…

Quand même c’est quelque chose de voir apparaitre à la mn 19  du défilé Gauthier PAP femme, qui…??? Et bien Amanda Lear herself ( dont je suis groupie et a qui je le confessais il y a un mois quand elle est entrée comme un Sphinx -heu-be- dans la loge de R…/ petite parenthèse je trouve tous ses arrangement nuls et datés mais je pense qu’elle chante réellement bien. Super Glamour ( A little bit of champagne … Your eyes like a lezard… Give a little hum to me … I wish I could be like the Sphinx..( J’avais le double CD quelque part et l’écoutais pour aller à la plage) Bon… Oui donc « la vla » escortée d’un beau garçon ( bien moins bbeau que celui qui 5mn plus tard fera des sauts en arrière d’un air dédaigneux parfait. Une bombe précédant une autre bombe un peu plus tard: Un black à tomber par terre. Mais où sont ils dans le civil. J’en vois pas moi des comme ça dans la rue.

Bon je JPG arrive dans les bras de mon Amanda. Hou… Il fait soudain vieux Monsieur le Jean -Paul Gauthier.

Pour vous rincer l’oeil c’est

Et puis si je faisais un défilé, mon invité surprise serait:

Capture d’écran 2013-03-10 à 18.37.58

Temps doux

Hier il faisait si beau. Me sentais bien et avais envie de lire. Ce que j’ai fait tranquillement.

Je repense à l’instant au Neveu de Wittgenstein et à l’image du jardin de l’hôpital. D’un côté l’hôpital psychiatrique, de l’autre celui où l’on soigne les poumons. Le jardin aux écureuils qui sautent sur l’herbe afin d’attraper les mouchoirs blancs des malades. Cela m’a fait penser au texte de J. Et d’ailleurs c’est lui qui m’a rappelé ce thomas B. que finalement je n’avais jamais lu.

Donc hier c’était Nabokov. Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai jamais vraiment  lu. Commencé Feux pales ( au pluriel ou au singulier) et puis…

Et puis AB qui me parle de cette merveille qu’est Pnine.

Je viens -en me préparant un café et en feuilletant une revue de découvrir une chose immonde sur le site carrieres-lumieres.com ( je ne mets pas le lien c »est trop hideux ). Il s’agit de projections ( L’art en XXL):  » Spectacle Gauguin ; Van Gogh, les peintres de la couleur », dans les carrières des Baux de Provence. C’est abominable

On est loin des ces intenses images de Maria Casares et François Perier!!!!

title Jean Cocteau Testament of Orpheus DVD Review

AM m’envoie une photo d’elle avec un dauphin!!!

Hop!

Tennis…

Buster et Balthazar

Dans la vie de B. un nouvel événement hier.

A 8 ans première rencontre avec Buster Keaton/ Steamboat.

Comme il n’est pas contaminé par des tonnes d’images d’une télévision qu’il n’a pas, il regarde cela avec plaisir sans penser que c’est un vieux film, ou que c’est lent ou que c’est noir et blanc donc…

Hier il se couche tard contrairement à son habitude et moi crevée compte demain matin sur un petit sommeil réparateur.. J’aimerais dormir jusqu’à 9h , 9h 30….

Mais comme Buster Keaton est dans l’appartement , B. se réveille à 7h et chuchote dans le couloir:  » Helene tu viens me mettre un film comme hier?  » Damned.

Au radar j’attrape le Mécano… et tente de me rendormir. Ci-Fait jusqu’au moment où des éclats de rire qu’on peut dire soutenus me réveillent. Et le pire, R. qui a dû dormir 4 heures!!!

Mais bon , ça fait plaisir qu’un enfant puisse s’amuser des ces images.

Capture d’écran 2013-03-09 à 10.40.11

Je suis contente de la soirée de jeudi. Du monde malgré des réponses disant  » désolé je ne serai pas à Paris…. ». Vacances, vacances. En parlant de vacances j’irais bien respirer bientôt.

Capture d’écran 2013-03-09 à 10.52.13

Capture d’écran 2013-03-09 à 11.01.12

Capture d’écran 2013-03-09 à 10.59.44

Capture d’écran 2013-03-09 à 10.53.17

Capture d’écran 2013-03-09 à 10.51.59

Capture d’écran 2013-03-09 à 11.03.42

Rêve sans Musidora

tumblr_mds2xwBvFs1r7obhdo1_500

tumblr_mds2xwBvFs1r7obhdo2_500

tumblr_mds2xwBvFs1r7obhdo5_r1_500

Le fantôme d’HL de Jacques Richard 2004

Il était très agréable.

Pourquoi étais-je arrivée là dans cette sorte de café? Il y avait aussi ES. Mais il y avait Langlois avec une chemise blanche. Il m’a dit venez, on y va. On est entrés dans une sorte de théâtre et sur la droite un automate a déclanché la montée des fauteuils et je me suis dit que c’était Egyptien. ( avoir croisé V. hier ?)

Je ne me souviens pas bien du rêve ni du Perrier qu’il a commandé puis abandonné et c’est moi qui l’ai bu. Il avait un chien quand on est passé derrière la maison de mes parents pour rejoindre l’allée sombre de la cinémathèque?. Puis ce grand parc et en voiture je raconte à R. comment j’ai rencontré Langlois. Le parking est dans un magnifique cimetière ombragé et nous allons dans ce bar. Un fille est assise à la table à côté et veut engager la conversation. Elle me dit qu’elle a eu 1 au bac. C’est drôle moi aussi lui dis-je(?????) Puis elle veut m’offrir deux mandarines mais je vois bien qu’elles sont à moitié pourries. Elle me dit qu’elles sont délicieuses et je vois bien qu’elles sont toutes molles avec des petits points noirs dessus. Langlois s’est évaporé, Mary Meerson  n’avait pas de rôle dans ce rêve vraiment trop effacé.

Zut pour une fois que je rencontre quelqu’un de cette importance!!!!!

Les temps changent: Quand on tape Langlois images on tombe sur Romeo Langlois qui est ou fut otage des FARC

21031968_langlois

Remake

Pas le temps. Pas pris le temps… Ces jours ci… James Cagney âgé et Laurence Olivier âgé..

Cela m’émeut beaucoup.

Bon…. Peinture et ennui et ennui et peinture et magnifique exposition à Orsay.

Le romantisme Noir. S’arrêter à Klee et Brassai et foncer vers la sortie… Mais avant…

Dimanche… Je suis SEULE dans les salles. Merveilles de Goya bien sur mais de tant d’autres. Tout ce que j’aime. Le roman noir, l’apocalypse, l’enfer et les sorcières… Hugo, Füssli etc…

« Quand il eut  traversé le pont, les fantômes vinrent à sa rencontre »…

Cela me rappelle bien des choses et je dis ( en chuchotant )  à GC en le croisant dans les salles:  » Quando ebbe varcato il ponte...  » , tu te souviens?

Le premier texte écrit sur moi par le même GC avec la même phrase de Murnau comme introduction.

Il me dit:  » Oui je me souviens. « 

Je commence à en avoir assez de me souvenir…

Disons vulgairement que me souvenir me fais absolument chier.

Je ne veux pas me souvenir.

Je ne veux pas parler de moi.

Je ne veux pas passer des soirées avec des gens qui ne parlent que d’eux sans jamais se demander….

Et ça?

Que m’a apporté J. C’est sublime/ Pas le nom du peintre sous les yeux….

peinture

Rubbish ma biche

Suite à un échange de mails avec T. où je lui confiais ma… heu mon… désarroi face à certains travaux cheap et vulgaires … Travaux qui font penser à tout et tous…

La vulgarité c’est le désir d’être vu. C’est faire le malin comme quand on dit d’une fille qu’elle est maquillée comme un camion.. Heu … Non ce n’est peut-être pas l’expression.Comme une voiture volée?… Oui ce doit être cela.

Il m’envoie ceci qui m’amuse.

Oui , me rendant sur un site dont je tairai le nom et pour une manifestation à venir, je n’en crois pas mes yeux de tant d’horreurs ( au pluriel ) car l’horreur est au moins un concept intéressant .

Des trucs, des machins, des landaus recouverts de doré, des mannequins face à des murs sur lesquels ya des machins, des autoportraits effrayants de complaisance.

J’imaginais offrir aux organisateurs une benne ( on pourrait même la recouvrir de papier alu si on a pas les moyens d’en avoir une argent ( comme dans les spectacles de fin d’année où il n’y pas d’argent du tout mais où tout cela est touchant car bon enfant.)

Capture d’écran 2013-03-02 à 11.33.54

Retour en haut