3PC

Si vous voulez savoir ce qu’est la jeune bourgeoisie de Villiers, la jeune bourgeoisie Française née de ses parents et future mère de ses enfants, allez boire un verre au 3PC.

On y va depuis longtemps avec T.

Mais je ne m’y ferai jamais je crois;

Ces jeunes gens qui ont ôté leur cravate et ressemblent comme je le disais à R. à : « Sa-LUTu-Vas-bien » ( qui faisait ça??, Les inconnus , un truc comme ça?)

Bref on y est. A mort. Les jeunes filles qui accompagnent les fils des pères sont des filles des mères et des pères. Classe, assez jolies. Cruches alors qu’elles n’ont aucune raison d’être déjà si soumises:

La condition.

Oui. Je m’en veux d’être « courroucée » , mais des enfants de riches ( et je n’ai rien contre les riches… a priori… ) qui suivent le mouvement, restent dans la trajectoire, reproduisent les actes de leurs aînés dans un cadre qui est la copie de la Fourmi à Pigalle ( c’est à dire un peu crade, un peu destroy démodé)…. ça m’exaspère.

Leur bien -être, leur arrogance discrète dans ces cols rose pâle et coiffure mèche à mèche décontracte… Ils sont entre eux. Sur un fond vert on incruste les sports d’hiver, le cap F, Ramatuelle, le Lubéron, etc etc….LA NORMANDIE !!!!!

Le pire dans la vie c’est ça: Être entre soi….

Quand sur le Bd des batignolles vous regardez le théâtre Hebertot , c’est la rue qui le longe sur la gauche…

Si vous voulez vous battre!!!!

3 Pièces Cuisine
25 Rue de Cheroy 75017 Paris
.

Bonne prise

diamant-vert

Il y a longtemps que je n’avais pas fait une telle capture dans le métro.

Je suis assise. Je lis et descendrai à Belleville. J’entends une voix qui arrive. Elle répète la même chose, encore et encore. Comme je suis encore dans la réunion syndicale à Fay Hall avec Danny Coughlin, je ne fais pa trop attention, mais le type s’assied face à moi. Petit et sec, pas de dents visiblement. Face à ce type de personne vous avez beau vous appeler Dostoievski ou Claudel vous êtes battus.

—Je dois emporter le diamant vert. Je dois emporter le diamant vert. Je dois emporter le diamant vert. Je dois emporter le diamant vert.

variante

—Je dois emporter le diamant vert et surveiller ce diable. Je dois emporter le diamant vert et surveiller ce diable. Je dois emporter le diamant vert et surveiller ce diable.

variante

je dois surveiller ce diable ….surveiller ce diable… et en enfer. Je dois surveiller ce diable et en enfer.

variante

Je les manipule mais je dois emporter le diamant vert…

Et là apothéose: Je dois surveiller ce crâne rasé et emporter le diamant vert…

C’est magnifique non?

Mail de J.

Je payerai cher pour me faire greffer son cerveau!

Il parle de Jünger

Panne de titre

Capture d’écran 2014-01-29 à 11.02.48

Bon, maintenant que je regarde des films, je brûle d’envie de regarder le Capitaine Fracasse ( le livre est magnifique) … Hier j’ai poursuivi mes entr’actes ou récréation avec Crimes et délits que je n’ai pas tellement aimé. Enfin si. Mais bon. J’adore les moments où le cinéma s’introduit dans les scènes avec Woody et sa nièce. Les leçons de vie etc.
Bon entre parenthèses moi aussi j’aurais fait buter la fille mais sans regrets!!! Mais c’est vrai que lorsque je regarde les films pour changer d’air, je préfère Zelig, radio Days, Dany Rose ( Haha Lou Canova, j’adore ce nom). Et quand dans Manhattan il dit à M. Hemingway que sa voix ressemble à la souris de Tom et Jerry ( peut être dit-il ça, sais plus)..
Bref je ris seule. Bon en tant que « haltère ego » comme elle le dit je poursuis la maquette Scob ( pas si simple) . Elle commence à L’Oeuvre ce soir d’ailleurs dans le misanthrope. Dont je ne peux rien dire pour le moment ( motus) . Sauf que j’adore Michel Fau, que j’aime ce spectacle…( Plus tard les détails) Capture d’écran 2014-01-29 à 11.23.56

indesign ( emoji de " j'en peux plus!!!"
Pour les dernières news dans le quotidien de l'art:

Capture d’écran 2014-01-29 à 10.10.00

JE NE LIS PAS ASSEZ JE NE LIS PAS ASSEZ JE NE LIS PAS ASSEZ Ai repris poussivement un Lehane ( no comment… J’ai le droit de lire des pollars !!!)  où je tourne les pages avec des gants et aussi avec un masque pour ne pas attraper la grippe espagnole. Tiens je dois vérifier si ce que j’ai lu , une sorte de conte fantastique de Tchekhov trouvé sur le net , est fiable. Le texte ne ressemble en rien à son écriture. Ou alors c’est mal traduit ou alors édulcoré ou alors modifié. J’ai une confiance limitée. ( Le Miroir déformant, traduit par Madeleine Durand, André Radiguet,) Moi je ne sais pas qui a traduit. Je regarde. Hier déjeuner avec J.pour parler du programme. C’est bizarre Paris est désert. Puis P. Exposition Journiac dans le 15eme et je file embrasser E. au Lutetia . Max est là. On papote en mangeant un rond de saucisson. Il pleut à verses. Je marche jusqu’au métro Rue du bac. Maison. Soupe et Woody Allen. France Musique/ le Matin des musiciens

In design suite

Capture d’écran 2014-01-27 à 16.24.05

ES et le texte de Fantômas.

Recherche de textes

Frayeur hier en duplicant le fichier et en le modifiant pour commencer l’autre maquette. 200 pages disparues. Bouffée de chaleur intense.

Je retrouve tout. Cinq minutes d’angoisse.

Rêves encore. Une projection avec une critique féroce. Au réveil j’en suis encore touchée.

Encore un incendie et encore des carcasses de bâtiments

R. rentré de tournée.

Samedi soir Versailles et son public… On se croirait en province dans les années… Incroyable cette fierté d’être de là où l’on est… Donc Versailles pour la dernière du Misanthrope de Michel Fau avant la première au Théâtre de l’Oeuvre.(Donc ne rien dire pour le moment…). Mais moi je suis une inconditionnelle de Michel Fau.

Je prends G.A porte Maillot et on arrive en deux secondes. Promenade le long du Parc. Il est délicieux G.

Rêve.

A.F est chez mes parents, et mon frère ainsi que des petites filles.

On avait installé dans ma chambre une fille malade et moi qui avais dit: « Regardez l’heure je serai prête dans à peine cinq minutes », j’ai été contrariée de cette intrusion. Il fallait que je prépare des vêtements avant que la chambre ne soit dans le noir. Dans la salle de bain pas de savon, rien. C’est impossible de juste passer sous l’eau. Je me rhabille et en courant ( la route descend, à ma gauche la grille de la villa Médicis- ). Au coin un supermarché genre Monoprix. —Le gel douche? Là -bas à l’autre entrée.

Je passe devant un grand type pour demander où est le rayon, il m’attrappe le bras et me dit:—  » Hé là » , montrez nous ce que vous avez.

Je n’ai rien d’autre qu’une boite vide de Kusmi-tea que j’ouvre puisqu’il me soupçonne de l’avoir volée. A l’interieur elle et rongée de rouille. Le vendeur me donne un paquet de 5 petits flacons. Au moment de payer, je n’ai rien. Pas un sou, pas de porte feuille. Je repars en courant, ça grimpe, et en reprenant mon souffle, je sens mon porte feuille dans la poche droite de mon pantalon gris-bleu. Je repars, c’est une course terrible. Et me voici derrière la Résidence Saint-Exupery-je ne sais plus où est la cité scolaire-. Face à moi un mur recouvert de racines. Comme si c’était naturel, une dame en tailleur s’y engage. C’est le chemin me dit-elle sous un  chignon des années 60. J’ai peur mais je m’engage sur la paroi. Hum. Ca va je grimpe… Ce serait dans la réalité tout bonnement impossible. On papote et puis j’arrive presque en haut et au moment du rétablissement j’aperçois un étudiant qui curieusement est positionné comme si on était de plein pied.

Il est immense, il mesure la hauteur du mur.

—Vous pouvez me pousser dans le dos pour facilité la fin de l’ascension?

Pas de problème. Il me pousse et je me tiens à un siège de bois en forme de pétale. La fleur en fait est un ensemble de sièges disposés en cercle pour une réunion japonaise.

Je cours et ne trouve pas la cité Scolaire dans ce décor impressionnant, des cuves, des machins genre observatoire, et au loin splendeur la cathédrale dont il ne reste qu’une carcasse métallique après l’incendie. Je demande mon chemin au mileu de rails. Ah mais c’est Rémi Duriez qui me répond. Il ne me reconnaît pas. Je reprend ma course…

Pas relu, je file

IN design

Capture d’écran 2014-01-24 à 14.26.03

Depuis 10 jours je suis du matin au soir derrière l’ordinateur et fais la maquette du prochain livre. Au début je n’ai pas utilisé In design, j’avais peur de ne plus avoir les automatismes et hop, j’y suis retournée.

J’aime bien maintenant travailler avec cet outil. Je ne suis pas particulièrement un champion. Mais ça va.

Je vais laisser reposer et trouver les textes.

Je ne sais même pas ce qui s’est passé. Mes récréations sont les films de Woody Allen ( E. nous a offert un énorme coffret)

Radio days, Melinda et Melinda, Bananas, Manhattan, woody et les robots ( je n’ai pas terminé encore…)

En plus je regarde des films comme Les Passagers de la nuit, où Humphrey Bogart apparait au bout d’une heure, enfin son visage apparait.

Tous les films où respirent mal les « sans visages ».

Je n’ai jamais regardé beaucoup de films et j’ai une très mauvaise mémoire. Mais j’avoue que d’être absorbé dans les images c’est génial…

Quoi d’autre? Tennis, la catastrophe/Le mal de dos qui est parti… Heu. Une soirée avec C, Une autre avec la même qui venait de faire une mega chute à vélo: glace, arnica, tout le bazar pour limiter les dégats.rendez vous avec B. pour Nogent, RV avec J cet aprem pour un texte.

Je devais partir à l’école ( hum , il neige) mais j’ai préféré m’acharner et poursuivre. Je devais aller à Nantes. Idem.

hIer à velo jusqu’à la maison de la radio pour récupérer les chutes de son de l’émission ( les hors micro etc). Puis l’après -midi je vais à l’école du cirque récupérer les costumes faits il y a quelques années. Jean donne un cours à une jeune fille bien charpentée qui travaille la roue Syr ( ?) Ca à l’air évident… Hum … Hum…

Demain passer prendre G.A pour aller à Versailles voir le Misanthrope de Michel Fau …

Moi en Melindagloss

melindagloss2

Image 25

Ce soir je devais aller à Bobigny voir le film de Jean-Claude Taki. Mais hier j’ai vu O. pour manipulation de routine et ce matin , j’étais cassée en deux. Mal aux reins terrible.

— » C’est normal, bois de l’eau ».

Je lui ai dit que j’irai l’attendre à la sortie pour le boxer….

Ok . Putain je me suis trainée toute la journée, ai prévenu que c’était mort pour Bobigny. Etant seule je me suis dit que j’irai ( à 4 pattes ) voir le Scorsese Place Clichy.

Pof, le diable passe et ce n’est pas ce film que je vais voir mais Walter Mitty…. Emoji désespéré….

Tout d’abord on est au royaume des écureuils vu qu’à 19h 25 les gens rongent des substances qui font un bruit de noisette. Ca m’énerve au plus haut point les gens qui rongent au théâtre ou au ciné. J’ai l’impression d’être dans un truc d’épouvante avec des écureuils sur-dimentionnés comme dans une mauvaise installation. Bref j’avoue avoir pris place dans la salle 10 ou on verra … Walter Mitty. C’est nase, c’est cucu, caricatural, plein de poncifs ( ya des gros, des qui parlent des langues imprononçables, des grosses flics amerlocs, des réseaux sociaux, un sale con, des paysages, un volcan, du skate, des effets spéciaux vieillissant, des « rêves « , une mère et un piano, une soeur et Grease… le magasine LIFE qui est la seule idée du truc ) Tout cela m’arrache un quart de rire avant des soupirs désespérés. C’est niais et laid- genre grand paysage  et oué….

Ca m’apprendra.

Juste plaisir à voir mon chéri Sean Penn , dire des âneries pendant deux minutes dans une lumière orangée face au lynx des neiges qu’il ne photographie pas ( C’est treu beu….)

CIRE

Capture d’écran 2014-01-08 à 09.39.23

Capture d’écran 2014-01-08 à 09.39.23

En cherchant des fabricants de Papier peint je tombe sur Kraftwerk dont les clips m’amusent. C’est un peu démodé l’idée de ces hommes robots ( démodé dans l’esthétique qu’ils utilisent avec soucoupes volantes des années 50).

Plus sérieusement hier soir ( avant que la nuit ne transforme la maison d’A. en studio de cinéma hyper protégé par Disney-On était cachées avec C et on a réussi au sein même du film à faire peur à l’ours et aux autre animaux qui marchaient sur leurs pattes arrières… Ils on rebroussé chemin et sont allés directement dans la chambre de mes parents. -No comment!!!)

Oui et aussi avant de me faire des délicieux spaghettis ( moi qui n’ai pas mangé de pattes {LA HONTE !!! Manger des PATTES !!! Berk } des pâtes, depuis une éternité/ Passionnant) donc j’ai regardé « Le visage d’un autre », expédié rapido par J. qui le possédait bien caché dans son stock de noisettes anciennes du temps où il était mon étudiant.

A part quelques petites choses ( le son parfois avec des bruitages datés ) et un certain « trop-sérieux » comme le dit justement J. , j’avoue que j’ai été subjuguée. Les Yeux sans visage n’étaient donc pas orphelins et je ne le savais pas!!!!

vlcsnap-2014-01-07-20h08m20s106

vlcsnap-2014-01-07-21h59m52s212

Dans le genre surprise , j’ai eu aussi envoyé par N. la photo de LN, mon ancien professeur des Beaux-arts… Hum… Un choc. Ce vieux Monsieur qui n’avait pas l’air commode et ne l’était pas d’ailleurs à l’époque, avec son long manteau noir et ses cigarettes espagnoles. Hum. Il a gardé de cette tenue une casquette noire. Il a l’air assez en forme et doit avoir au moins 90 ?

Maquette depuis hier. Je veux terminer tout ce mois-ci et être tranquille pour changer  d’avis si je veux.

Note:

http://fr.wikipedia.org/wiki/L’Opération_diabolique

«Si c’était l’imitation d’un grand pain d’épice, ce serait un chef-d’œuvre.»

En ce début d’année j’ai déjà raté le train pour Florence et qui partait du jardin de la maison. Juste derrière.

Comme j’y avais déposé mon sac en constatant que les sièges étaient placés curieusement, je me croyais à l’abri. Mais repartant ves la maison, puis comme happée par elle ( pas au sens amity ville !!!), j’ai commencé à fermer les volets ( vrrrrr ils font un bruit particulier que j’ai enregistré) . Puis j’ai continué le rangement, puis…. J’ai vu le dernier wagon disparaitre au fond du jardin. J’ai couru comme une dingue pour la rattraper… La veille je photographiais un mannequin très grand en essayant de ne mas imiter Goude.

Samedi tennis et soirée chez S et F. très sympathique. Une heure et demi pour y arriver ( dans le 13 eme) Embouteillages terribles. On regarde entre Barbes et La Chapelle le « marché des pauvres  » qui se vendent une boite de lait, du pain, une boite de conserve. dans le noir avec lampe de poche ou sous les néons d’une boucherie Hallal.

Hier , tennis encore. Puis enfin dossier corrigé. Je commence à réfléchir plus sérieusement au projer avec ES, demande à GK quand on se voit pour parler de la chanson. Elle est d’accord pour chanter et pas tres disponible en ce moment avec les répétitions pour Le misanthrope.

Mario Bava: Le masque du démon.

Sauvegarde avec mon nouveau DD  de 6 teras

masque-du-demon

masque-du-demo2

Achète un nouveau Lehane… que j’ai déjà lu. Ca m’exaspère d’oublier.

Lis dans l’article de Libé consacré à l’exposition Diderot à Monpellier des choses vraiment amusantes qu’il a écrites

Retour en haut