Cherche Ecossais en 150

Les journées que j’aime sont aussi celles-ci.

— Répondre aux mails avec un café à côté et que je ne finis jamais.

— Faire une liste des trucs à faire.Et dans quel ordre.( D’habitude pas de liste je vais à l’atelier point.)

1 le labo à Ourcq

2 Chez De Gilles ( ils ont des très beaux tissus , j’en pleure de ne pas savoir coudre). Ce sont des fins de rouleaux de couture et haute-couture. C’est assez cher mais très beau. Le prix moyen est 40 euros le mètre. Il y a des broderies noires dont je rêve, des alignements de cercles très simples. Ou des étoffes brillantes ( mais pas bling ). Elles lancent un scintillement – paf, puis ne bougent plus. Il y a des petits coupons de rien ( qu’ils pourraient donner zut-rien ne se perd ) et des passementeries et des boutons.

Mais pas l’écossais que je cherchais ( je pensais à notre langue et à l’ambiguité de cette déclaration: Chercher un Ecossais…). L’écossais , c’est super difficile. Ou trop triste ou criard. Bon. J’abandonne et en plus ils ferment à midi. J’achète une drôle de matière avec des sortes de poils-fils verdâtre.

« Je repasse à 14h », dis-je en sachant que je n’aurai pas le courage, et que je vais me débrouiller autrement.

Il me faut quelque chose d’un peu voyant , car les autres costumes sont en lin, ou noirs ou écrus ou gris.

( J’écoute Lucio Dalla )

J’achète un Pan Bagna ( écrit Bagniat ) et me dis que c’est dégueu, enfin que celui ci est dégueu. Vu son poids. Un pavé.Pourquoi ne me suis-je pas assise devant une soupe quelque part?

Ca n’aurait pas changé grand-chose.

Après… Weber Métaux. Je suis en extase devant les cotes de maille. C’est drôlement beau ces matières si fines parfois. C’est hyper cher. les gants magnifiques, 150 euros le gant HT.

Je décide de repasser à la maison, avant d’attaquer les marchands d’Anvers ( Reine et j’en passe, Sacré coupons) Avant j’étais passée rue de la Verrerie chez je ne sais plus quel fripier. Je déteste l’odeur qu’il y a là dedans et un monde fou. Avant j’adorais m’habiller comme ça. Il y a des beaux vêtement parfois. Mais tout est lourd. Les vestes , les manteaux…. Je prends un manteau de fourrure que j’avais repéré pour récupérer les manches. Il me plait.

Bon, maison, mail , un coca et vélo-sac à dos Saint-Pierre. Toujours pas d’écossais ni d’Ecossais d’ailleurs. Des gens qui réfléchissent, hésitent, choisissent des trucs atroces. Je veux 2 mètres de noir et suis derrière une fille qui prend 10 fois un mètre de tissus de différentes couleur. Le vendeur n’en peut plus. Moi non plus.

En ces 10 ans de blog il doit bien y avoir un couplet sur le Marché Saint Pierre et ses Freaks. J’aime bien. J’écoute, je regarde. Ca me change de la corderie d’hier !!! Des drisses, du chanvre, des poulies , des trucs de rappel, des mousquetons, des sangles et tout cela rue de L’Evangile. Enfin c’est déclaré là, mais en vrai ce n’est pas là. Infernal à trouver. Je hurle dans la voiture.

Puis dossier Rome pour C. La villa est devenu un hôtel et je tente une réservation pour Camille.Y passer 3 semaines serait difficile ( fini le temps où les pensionnaires pouvaient y retourner -moi 3 nuits en 30 ans). Il y a eu certains abus. Les mecs qui rappliquaient pour Juillet avec les enfants!!!!

Bon j’ai eu de la chance: Roberta fille d’Efizio et la fille de Luigi !!! Yes.

A manggiare. A Magna

Salon du dessi aussi. Suis passée au Vernissage.

Ce matin. Encore un mail de Roberta qui me dit que les anciens pensionnaires ne peuvent plus se promener seuls dans la Villa mais qu’il faut suivre la visite guidée avec les touriste. On rêve. Je sens que s’il me lit toujours cette nouvelle fera plaisir à R. Nan mais c’est dingue ça. Le fils de Saïd , même tarif. Quand on sait qui était Saïd on a honte que son fils soit traité de la sorte .

Hop en route pour Châlon

ANNIVERSAIRE RATE

N° 1 LES CHIENS SAVANTS NE MANGENT PAS D’OS

Le 20 FEVRIER 2004 je commençais ce BLOG sur Live Journal quitté pour cause de PUB!!!

Pour fêter cet événement j’écoute des chansons du Carnaval de Dunkerque, d’une élégance fine. Je ris seule. C’est quelque chose. Et ça sent fort la bière.

Ce qui n’est pas en Italique est rajouté aujourd’hui.

Feb. 20th, 2004 | 02:08 pm

J’ai vu dans le metro un fille avec des grosses moufles blanches. J’aimais bien; Comme un conte de noël.
Je m’en souviens à peine. Juste la sensation peut-être du plaisir de cette vision.
Monde fou . Difficile de supporter les gens.
J’ai ôté la couleur sépia de l’image. Je sais que ce n’est pas bien de ne pas respecter le document…
Depuis le temps j’ai moins de scrupules!!!
Cette image était un chien trouvé je ne sais où dans lequel j’avais inclu la photo de C.A rencontré je pense peu de temps avant et  ami très cher.
Je me demande si ce portrait drôle et bizarre est une commande. Et si oui pourquoi? 
Qui est ce type, où est son corps?
Qui est ce chien, où est sa tête?
Je suis contente de ces deux phrases et les recopie pour la chanson.
Je ne sais pas pourquoi je passe tout ce temps devant cette photo.
J’ai l’idée d’une petite entreprise:
Devenez un monstre. Programmez vous-mêmes les heures de début et de fin de votre métamorphose.
Indolore.
Mon premier patient après expérience faite dur moi même: C.A 
On dirait une image pieuse, une image de Missel.
Capture d’écran 2012-11-01 à 15.58.37
INTERVIEW:
HD:
Pouvez vous , à votre réveil, et si cela ne vous trouble pas trop, nous parler de cette mirifique expérience?
C.A:

H.D:
Je comprends …
C.A:
Tout d’abord j’ai eu une sensation désagréable. Oui. L’idée en fait que descendre du guéridon m’était interdit.
Après quelques sauts délicieux, j’ai constaté mon entière liberté de mouvement.
La joie passée, une sorte de nostalgie…
Moi un chien, un jeune chien. 
Mais dans quelle meute entrer ? Et cette apparence de petit chien blanc fragile m’empêchera t’ elle de partager les courses de Melampus, d’Ichnobates aux côtés d’Acteon?
En un mot, puis-je entrer dans une légende ou est ce impensable?
HD: Ceci dépend un peu de vous…&
J’ai envie d’être de bonne humeur, ( cf: « JE VEUX ÊTRE CONTENT), alors, à vous Dario:
BONNE NOUVELLE !
J’ai retrouvé l Voici le chien avec la tête
Non ce n’est pas le vrai sur la table…
chienchien
Oui mais le guéridon?
Il doit être en train de tourner quelque part au milieu d’orbes transparents ( tes?) et s’accrocher à l’oreille droite de Victor Hugo. A suivre…
Elle est très belle cette collection virtuelle de la BN: « Double face », même si le design, je ne sais comment on appelle la mise en page du site mériterait un peu plus de simplicité. 
C’est toujours la même histoire. Les maquettistes ou Web Masters veulent être plus intéressants que ce qu’ils présentent.
Soupirs.INFODOG
Message de J à 23h15 , juste avant la panne d’éléctricité.
« C’est combien pour vivre l’experience de devenir un magnifique caniche en sepia delavé? »
Je sens comme un vent de réussite souffler dans ma direction!
Posted at 11:14 PM 
DEPART DEMAIN MATIN POUR VIVIERS/PAS DE BLOG CETTE SEMAINE.

 

INSOMNIE

Des cauchemars. Rue SAint-Fuscien mon portable tombe et file comme un missile. Un enfant en skate le rattrape mais il en manque une partie. On passe devant la maison. J’ai RV à l’atelier. Des gens arrivent. Je ne l’ai connais pas. L’un touche mon appareil photo et je l’engueule. DAns la pièce C. répète avec P. Une sorte de performance prétentieuse qui m’agace. Je sors mais passe d’Argenteuil à Amiens comme au cinéma.

En parlant de film, hier j’ai abandonné un Duvivier avec Jules Berry..

Ensuite impossible de faire des numéros de téléphone, de joindre qui que ce soit. Devant la gare, la place est mouillée. J’avance et perds pied. Mon sac se remplit d’eau. Je pleure .

Réveillée à 4h. Puis 6h.

Il faut que je file.

Hier et avant-hier toute la journée avec B. pour tout préparer. De mon côté tout est presque fait.

POur l’expo les peintures sont prêtes et je pars la semaine prochaine pour maroufler. Néanmoins je me demande s’il ne faut pas faire l’expo en Octobre ou tout au moins à la rentrée.

le trésor des voix disparues 1907

en fait c’est écrire qui me plairait en ce moment. Je retrouve ceci qui m’avait intéressé il y a un moment. Mais avant de partir ce matin ce sont plutôt des images de Diogène que je cherche.

voix-ensevelies-1

 

« Il ne me restait plus qu’à acquérir le livre de Gaston Leroux et de découvrir avec étonnement, dans la préface que l’auteur consacre à son livre, une référence à l’ensevelissement des voix des plus grands artistes lyriques de l’époque, dans les caves du Palais Garnier. 
En réalité il s’agit plus que d’une simple référence mais d’un élément déterminant à propos de la certitude qu’a Gaston Leroux, de l’existence du fantôme de l’Opéra.

des yeux des yeux!!!

Ce qui m’a le plus impressionnés ces deux derniers jours, c’est 7h58 le matin , de Sidney Lumet. Ouyayaille les acteurs la dedans, le scénario, le montage!!! Et mon cher Albert Finney qui décidément est un des acteurs que je préfère?

Côté déception, c’est l’emprunt des oiseaux de Franju: conditions de conservation que l’on ne pourra respecter, transport spécial etc…. Et les 300 euros demandés pour une minute de film venant de Turin

yeux-negri1908

Filmato di una crisi d’isteria tratto dal film « La Neuropatologia », girato tra il 1906 e il 1908 dal Prof. Camillo Negro, neuropsichiatra all’Ospedale Cottolengo, e da Roberto Omegna, operatore della prestigiosa casa Ambrosio di Torino.
In questa scena è interessante notare la tecnica della compressione dei punti ovarici utilizzata dai due psichiatri, oggi desueta e violenta ma all’epoca perfettamente conforme alla presunta localizzazione dell’isteria dell’apparato sessuale femminile.
La neuropatologia. Italia, 1908, 35mm, B/N
Altri titoli: La nevropatologia, Casi neuropatologici, Remède contre la neurasthénie
Regia: Roberto Omegna, Camillo Negro
Fotografia: Roberto Omegna
Produzione: Società Anonima Ambrosio, Torino
Il film comprendeva originariamente 24 episodi e viene considerato uno dei primi esempi di applicazione delle tecniche cinematografiche alla ricerca scientifica. Venne mostrato nel corso di proiezioni ad hoc nei circoli scientifici e intellettuali ma non risulta abbia avuto una regolare distribuzione in sala. Venne proiettato al Cinema Biograph di Torino nel febbraio 1908 e successivamente a Milano e in Francia

Bon au travail Je file

Chaud

Quand il fait chaud et que j’ai deux pulls et bien j’ai la flemme d’en enlever un. Alors je me dis que j’ai chaud, que j’ai chaud tout en connaissant la solution. Idem quand j’ai soif. Intéressant non?

Hier j’ai parlé à M.A le fils de son père à savoir Assola qui a fait les masques et effets des Yeux sans visage. Je voulais savoir s’il avait quelque chose mais à part quelques photos rien. La cinémathèque pareil.

C était sympa de parler de son père et des films qu’il a faits et aussi des tanks miniatures qu’il possède.

On cherche un endroit avec Benoit pour construire les machines et dès qu’on demande , ça s’appelle demander « une résidence ». Ca m’énerve ces résidences. J’ai néanmoins envoyé à toute vitesse un « dossier », UN DOSSIER GRRR à la Maison des Métallos. J’ai l’impression d’être une compagnie fauchée quand je fais ça. J’aime pas. Encore la maquette, des légendes, des bouts de texte qui s’insèrent. Hop envoyé à E.L mais je vais me prendre un râteau. Avant je n’aurais pas essayé maintenant si. Quel temps aujourd’hui!!. Tennis pas trop trop nul ce matin puis photoshop. Le quartier est envahi avec la brocante bobobobo… Berk . Je ne mets pas le nez dehors. Photoshop et Un après -midi de chien de Lumet. Al PAcino c’est quelque chose

J’écoute Massimo Ranieri , c’est quelque chose d’un autre genre!

Et là, Héhéhé…

Capture d’écran 2014-03-09 à 20.02.44

Lire et lire

Pas eu une seconde pour écrire quoi que ce soit, pour noter ce rêve très désagréable. Je téléphone à ma tante morte depuis lurette et voilà que c’est un chien qui me répond. Wou Wou Wou fait il comme un chien, mais horreur c’est elle qui parle. Elle me demande si elle peut s’installer chez moi. Lâchement je lui dis, ce qui est la pure vérité: Je suis allergique aux poils de chien. Alors elle transforme les aboiements-jappements en miaulement . J’ai la chair de poule parceque selon toute évidence elle est marteau. —Je suis aussi allergique aux poils de chats, lui dis-je…. Après j’ai oublié mais j’ai à la main un grand couteau à pain.

En parlant de chien, celui de Cantarella dans Anna et Martha,-la très méchante pièce inspirée des bonnes de Genet -est très drôle. Tout est si atroce , si horrible que l’on rit diaboliquement. Formidables Catherie Hiegel et Catherine Ferran et le mec-chien. Flemme d’aller sur le site du très bon théâtre 71 de Malakof. Comme des imbéciles on avait RV à 19H45 pour boire un verre avant. Et c’était 19h30. J’ai eu le début. Mais pas F. et A qui sont arrivés tranquillou( texte Dea Loher avec Catherine Hiegel, Catherine Ferran, Nicolas Maury et Valérie Vivier ). Après petit moment à manger et boire un verre. Je remonte à Champs Elysées où mon vélo m’attend. 

Pas mal de peinture à Argenteuil. 5m c’est grand.

Capture d’écran 2014-03-07 à 20.37.42

Jeudi dernier je suis partie avec beaucoup de plaisir à Saint-Etienne ( les tarifs SNCF sont exorbitants, c’est n’importe quoi ). R. y avait joué la veille. J’avais emporté un livre acheté dans la rue. C’est un drôle de bonhomme qui tient boutique. Prions pour qu’il survive et ne se transforme pas en magasin de bouffe chic qui ont tout envahi. ( Gauffres, gâteaux chichi, confitures, …) Que de la bouffe. Bref j’ai acheté un livre de Jonathan Rabb ( que je ne connais pas ) série grands détectives chez 10-18. Sur la quatrième j’ai vu qu’il s’agissait de l’UFA ( moi je dis la UFA, Berlin, fin des années 20 ) J’ai eu immédiatement la sensation que « ça accrochait », que ça ne coulait pas et donc que la traduction était mauvaise. Peut-être que l’auteur n’est pas fameux non plus me suis-je dit. Mais je jette ma pantoufle ( je n’ai pas ce genre d’accessoires démoralisant ), bref je jette ma pantoufle de vair sur la tête du traducteur Bernard Cucchi . J’ai néanmoins plongé dans cette histoire très passionnante où l’atmosphère de Berlin vous enveloppe et aussi la présence de Fritz Lang, Thea Von Harbou, Peter Lorre…

J’ai fini le livre dans la chambre d’hôtel . C’est génial d’être à l’hotel et de ne pas en sortir. Lire et lire.

On est partis par le col du Grand bois à Annonay et R. a reçu la médaille de la ville !!!!. Retour après la représentation et le lendemain François le chauffeur de R, nous a conduits dans la grosse bagnole noire ( on pouffait de rire quand il se précipitait pour nous ouvrir la porte. Je faisais semblant de faire tomber avec mépris mes affaires, tête haute sans le regarder.)Direction SAint-Bonnet, pluie battante. Passage au célébrissime BA, et visite du local repéré par Eve. Magnifique. 300 m2 avec un jardin. Hop je le loue et on repart. Passage rapide à l’école , puis bonjour à J. et visite éclair à Montarcher. C’est magnifique. Le soleil à présent sur la neige. On roule ainsi jusqu’à Vichy. Hotel et soirée libre . Je lis. Le lendemain, promenade rapide dans la ville. C’est mort. J’achète Adieu à Berlin de Isherwood et En finir avec Eddie Bellegueule, best seller dont j’ai lu une critique. Hop retour au terrier, club-sandwich dans la chambre et lecture. R. sort . Pas moi. Le soir il joue à l’opéra, époustouflante salle de spectacle de 1300 places. On ne peut s’empêcher d’imaginer des bottes bien cirées dans les premiers rangs, des nazis et des collaborateurs. Impossible de se défaire de ces projections.

Je lis dans la loge, vais en coulisses de temps en temps, repars. Les loges, les coulisses et les chambre d’hôtel ( confortables…) sont ce qu’il y a de meilleur au monde. On est bien à l’abri.

Ca me plait Isherwood et visiter des villes par les livres , j’aime. J’ai commandé et reçu: Rencontre au bord du fleuve et Mr Norris change de train.

PLus plus tard. Découvert des artistes que je ne connaissais pas, écouté un truc sur la période vache de Magritte. J’adore ces peintures tant elles sont immondes. Elle est bien d’ailleurs cette émission de De Loisy , les Regardeurs.

Je voulais aller peindre mais courses , courrier à la cinémathèque , à S.T de Turin, à .. et envoi de documents pour Caroline.

RV avec B pour le devis ( au secours on dépasse énorme) puis plan de machines etc.

Ca y est Rabb Jonathan me faisait penser à Max RAab et son Palast Orchestra…

Reçu le texte de J. Nous en parlons.

Pas relu

1794575_222686584605070_2096795247_n

Retour en haut