ERIC tu pars

E-H zorro

photo © Eric Emo et LN Delprat 

Je me demandais pourquoi il y avait de telles remises sur les chaussures Louboutin. Notez que je m’en fiche. Je déteste ça. Mais c’est le principe. je croyais que c’était un artiste qui inventait des rabais monstrueux et balançait ça sur le net. D’ailleurs ça pourrait être drôle. Vuitton pour 5 euros etc.

Je suis tombée sur un récit que j’ai trouvé amusant.

Evidemment je n’avais pas pensé à la contrefaçon: »Pourtant la contrefaçon est bel et bien là ! Mais l’escroquerie va encore plus loin… Certes ces sites utilisent de vraies photos de chaussures Christian Louboutin, mais ce n’est en aucun cas ce que les clients reçoivent ! »

En fait c’est un peu comme cette « artiste » qui utilise les photos de mes peintures qu’elle trouve sur le net, change le copyright et dit qu’elle en est l’auteur. Elle faisait la même chose avec mes dessins qu’elle mettait sur son FB.

Ce matin j’ai envoyé un SMS à Eric que je n’ai pas vu depuis longtemps. J’avoue ne pas avoir appelé et lui non plus. Je lui demande quand on boit un verre.

Le telephone.

Je lis T. Ne décroche pas car cela ne me dit rien de bon. Pourquoi m’appelle t’il lui l’ami d’Eric à qui je viens d’écrire. Je rappelle. Ca ne marche pas. Il rappelle. Mon pressentiment est faux. C’est ce que je pense. …Il a une voix joyeuse et ferme et je me dis ouf. Puis il éclate en sanglots, silences, plaintes.

Eric est mourant. Peut-être est-il mort au moment où il me parle, il ne sait pas. Il va le visiter. Je demande si je peux venir. Non il est inconscient. Appelle moi s’il y a un dernier sursaut.

Merde. Je suis comme une imbécile. Je ne pleure pas encore. Nous sommes au Petit-palais devant les Sert. Il m’a emmenée. On rit comme souvent. Je pense au whisky qu’il aime. Je pense à nos séances de photos. A Innsbruck quand on avait grimpé vers le tremplin.

J’appelle Unglee pour lui dire.

Puis comme il n’y a pas grand chose à ajouter,et que l’on ne peut que constater qu’Eric « n’était pas bien gros » , je lui parle de cet étudiant ( voir plus haut ) qui est entré dans « la salle du conseil » alors que je lisais sa fiche. Quand j’ai levé les yeux, j’ai tout de suite pensé à Unglee en plus jeune et c’était troublant. Puis son sac plastique Saatchi qu’il a plié en 4 comme le fait U. Son allure particulière.

Merde Eric. Je ne sais pas combien de temps tu vas tenir, déjà inconscient.

J’y vais, j’y vais pas??

Capture d’écran 2015-04-05 à 13.04.10

Une pensée sur «ERIC tu pars»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut