BACK IN TOWN

C’était trop bien de pouvoir être au bord de la mer puis de rentrer au hameau. Hier soir arrêt à SB. J’ai apporté de la soupe poireaux-épinards-courgette qui s’avère être un régal, de la terrine de la boucherie de La Garde, etc et on s’invite. On passe une bonne soirée. Il fait 7 degrés et plus 27 mais on fait du feu. Retour à l’instant après avoir rusé er refusé absolument de se soumettre à cette journée sans bagnole qui force la population évadée de Paris pour le Dimanche à faire le tour du périph jusquà 18h ( je n’ose pas imaginer le bazar). Bref carte de stationnement résidentiel, ma carte d’identité, ( pas de torture ) et hop ça passe et c’est trop cool de rouler dans un Paris désert!!! Hihi. C’est cela la justice: Ne pas être immatriculé en Banlieue et être résident. Pffff. J’était rouge de rage et un mec m’a demandé si j’étais de droite. Je ne retranscris pas ma réponse. Oui on peut se passer de voiture, je ne m’en sers presque pas, mais décider sans prendre l’avis de personne que c’est bien pour tout le monde, ça va… Tout ce ci est parfaitement inintéressant.

Cours N°1 Mardi.

Je suis curieuse de voir l’exposition Derain demain. Puis recommencer à travailler Mercredi, malgré le machin aux Beaux-arts, le brunch ou je ne sais quoi ou j’irais une demi heure/ Pfff ça coupe la journée ce truc.

Recommencer à peindre, trouver un titre pour Caen et Berlin. Bon…

Lui, je l’adore.

Des pensées sur «2»

  1. C’était pourtant bien la journée sans voiture, vu de l’intérieur ; 15 mns de vélib pour aller voir deux superbes expositions au Petit Palais et personne pour revenir par le même moyen de transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut