Je glande

En écoutant les B52.

Glander n’est pas un très joli mot mais il veut dire ce qu’il veut dire. Et je sais ce qui m’attend niveau travail/

Pourquoi est ce que je me lève si tard ce qui ne me ressemble pas du tout. Je me couche trop tard? C’est vrai que je n’ai jamais envie que les journées se terminent. Le matin est un peu plus oppressant. Pas longtemps mais suffisamment pour me déstabiliser.

Lire. Ne voir que peu de personnes. Ne pas sortir le soir. Ou si mais pas de « diner » à plusieurs  et hors amis.  Travailler sur l’ordi, écouter France-cul ou bien lire Sigmaringen. Penser aux Beaux-arts. Penser aux images du Grand Méchant loup arrivé par hasard mais qui me plait. Passer à la galerie, m’asseoir, papoter avec J qui veut refaire un film et me demande des idées, feuilleter des catalogues de ventes, assister à une vente sur le net , A. arrive. Puis D. On parle de peinture, du colloque de Cerisy que je croyais mort, de différents artistes.

Quand aller à Barcelone au Musée Picasso pour la suite et voir l’expo Cravan par la même occasion?

J’aime bien. Un thé. Des visiteurs. Je pars. Je marche. Et rentre à la maison.

New york. Si je peux j’y vais. Ca fera Palerme, Barcelone, Florence, Berlin et NY. Si R. était là je n’irais nulle part et ce serait encore mieux.

Je tombe sur un truc génial à la télé . Matt Helm avec Dean Martin. Ca a l’air bien joyeux glamour et kitch. Zut c’est fini.

Dusseldorf Madrid Hong Kong Bale

Bel article de Giovanni Lista. Portrait de l’artiste en Jeune garçon.

Je passe prendre Ornement et Crime de Loos. Le titre et génial. Et j’ai dans ma poche Expérience et pauvreté que me rappelle CR. L’un parle de l’autre ou l’autre parle de l’un. C’est drôle.Café en terrasse aux A. E. Passe avec son minuscule chien et on papote.

Comme titre No Comment est bien aussi. Bazar il n’y a pas un stylo dans cette maison. C’est comme les chaussettes . On n’en retrouve qu’une. C’est pénible ça.

Encore des rêves terribles et ou je vis des vertiges effrayants ( précipices, blocs de pierre etc ) enfants qui mangent des gateaux.

Ketel en mafieux, génial.

Soirée très joyeuse après la préparation du cours de demain.

Je repense en souriant  au petit E qui me dit, je ne sais pas pourquoi les gens sont gentils puis méchants, les mêmes.

Re coup de fil pour le décor auquel j’ai renoncé. Ils insistent et les dates de construction sont décalées en juin. Je fais quoi. Je le fais.

allez. Je file à ARg. Brrrrr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut