SEIGNEUR

Chère Hélène,
Bravo pour l’oiseau !
Un jour où nous nous reverrons (j’espère bientôt), je te raconterai l’histoire du merle installé dans la cour de l’immeuble il y a deux printemps, qui d’une part chantait faux (!), d’autre part… imitait la sonnerie du téléphone (!!).
C’est, paraît-il, ce que font aujourd’hui les merles des villes.

Amitié vive,

Anne

Je ris. Ha le voilà qui rentre das sa cage encouragé par sa propre voix enregistrée. Ca lui plait beaucoup de s’entendre et de se répondre tel Narcisse amoureux de son reflet. Dès que je me lève , extrêmement doucement pour le boucler il se sauve. Nom d’une pipe il est toujours au même endroit: A côté du corbeau empaillé et il n’a pas peur, sur les livres et sur la cage. Il y est . Ensuite il se pose sur les Belles lettres et rentre dans la cage. Il me rend dingue.

Me rend marteau aussi l’impossibilité de trouver un idée pour P.

Faire une peinture de 50 m de long serait plus simple.

En plus pour mon cours demain je n’ai rien préparé. Que dalle. Rien.

Ah il a changé de rayon et le voilà niveau polars. Non je me trompe il est posté devant Mishima que je n’ai pas lu depuis un siècle. Le marin rejeté par la mer !!!  Seigneur est un littéraire .

F. a dit que pour le choper il allait apporter des photos d’oiseaux nu(e)s.

Suite au mail de A. j eme souviens au hameau d’un oiseau qui imitait la bagnole de starski et hutch ( pardon je ne sais pas comment ça s’écrit ) et mon père racontait l’histoire d’un perroquet qui disait seulement : Ta gueule à toi et con

Moi je dis que dans la vie: Une mob, un bonnet et un oiseau, des pâtes et des fiord , eh ben c’est gagné. Nan?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut